voilerie Richard

Désignation

Dénomination

tissage

Précision sur la dénomination

voilerie

Titre courant

voilerie Richard

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Saint-Malo

Aire d'étude

Ille-et-Vilaine

Canton

Saint-Malo

Adresse

Glorioux (rue du) 7

Référence cadastrale

1982 BM 1073, 1074

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

atelier de fabrication, magasin industriel, bureau d'entreprise, cour, entrepôt industriel

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Datation en années

1946

Justification de la datation

daté par source, daté par tradition orale, daté par travaux historiques

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Le tissage Richard, spécialisé dans la confection de voiles, est fondé en 1848 à Saint-Malo intra-muros, puis implanté sur ce site en 1946. D'abord axée sur l'équipement des bateaux de pêche côtière et des trois mâts terre-neuvas, l'apparition, vers 1938, des bateaux à moteur et des chalutiers entraîne la lignée des Victor Richard, maîtres voiliers de père en fils, à se convertir et à s'orienter vers la plaisance. Paralysé par la guerre, ce secteur se développe ensuite assez vite tant en voilerie qu'en accastillage, pour atteindre son apogée de 1960 à 1980. En 1971, l'usine Richard, transformée en SARL, est spécialisée dans la fabrication de voiles pour bateaux sur mesure et en série, et exerce, en annexe, l'accastillage, le gardiennage et l'entretien des voilures. Elle confectionne des voiles de compétition, des gréements de plaisance et de compétition, sur mesure. Pour les besoins de sa production, la voilerie utilise des toiles à voiles, d'une surface approximative de 50 000 m2, provenant de France, de Grande-Bretagne et d'Allemagne. En 1971, les débouchés concernent à 30 % le marché régional, à 60 % le marché français et à 10 % le marché extérieur. Jusqu'en 1973, plusieurs campagnes de construction sont entreprises pour agrandir les différents ateliers et entrepôts. La Voilerie Richard, essentiellement tournée vers la vente de fournitures pour bateaux, est toujours en activité. En 1971, le matériel de production se compose de douze machines à coudre industrielles et d'une presse hydraulique de câblage (force 20 t) datée de 1967 et classée dans la catégorie du matériel exceptionnel. En 1876, la voilerie emploie deux ouvriers, et dix-huit salariés en 1971.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

schiste, moellon, brique creuse

Matériau de la couverture

ardoise, matériau synthétique en couverture

Vaisseau et étage

1 étage carré

Type de la couverture

croupe, appentis

Source de l'énergie

énergie électrique, achetée

Commentaire description

Etablissement implanté en fond de parcelle autour d'une cour fermée, longue et étroite, accessible par un corps de passage. L'atelier de fabrication, de plan rectangulaire, en schiste, a un étage carré couvert d'un toit à croupe en ardoise. La façade antérieure est percée de différentes baies encadrées de granite. Il est flanqué, au fond de la cour, d'une aile en retour d'équerre, le magasin industriel, construit en brique creuse et couvert d'un appentis en matériau synthétique. L'ancien entrepôt industriel, petit corps de bâtiment de nouveau en retour d'équerre, constitue, aujourd'hui, le bureau. En 1971, l'établissement représente une superficie couverte de 1500 m2 avec un volume de stockage de 500 m3.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1998

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

Patrimoine industriel