Usine de confection de fournitures militaires Collin, puis Daisay, puis centre d'apprentissage des Métiers du Bâtiment et des Travaux publics, actuellement école d'architecture

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de confection

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Usine de confection de fournitures militaires

Destination actuelle de l'édifice

École d'art

Titre courant

Usine de confection de fournitures militaires Collin, puis Daisay, puis centre d'apprentissage des Métiers du Bâtiment et des Travaux publics, actuellement école d'architecture

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Rennes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Rennes nord

Adresse de l'édifice

Chézy (boulevard de) 44

Références cadastrales

1980 AB 88 à 91

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, enclos, cour, conciergerie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1884

Commentaires concernant la datation

Daté par source, porte la date

Description historique

Usine de confection militaire Collin construite en 1884 comme l'atteste la date portée sur le fronton central, sur les plans de l'architecte W. Guillaume. En 1890, l'usine comprend trois ateliers distincts d'équipement, de chaussures et d'habillement. A cette date, le premier atelier est assez prospère grâce à l'importance des commandes traditionnelles et à des commandes supplémentaires obtenues par voies d'adjudication. Dans les ateliers d'habillement et de chaussures, la réduction au minimum des commandes traditionnelles et la suppression par l'Etat des commandes supplémentaires produisent un tel ralentissement du travail que la moitié des ouvriers est congédiée et l'autre moitié subit une réduction de la journée de travail. En 1906, le successeur G. Daisay fabrique toujours des fournitures militaires telles que chaussures, habillement et affaires de campement. En 1912, une succursale est mentionnée 5 place du Marché, à Fougères (35). La date de cessation d'activité est inconnue. Vers 1960, le bâtiment est transformé en centre d'apprentissage des Métiers du Bâtiment et des Travaux publics par les architectes Coirre et Glorot. Aujourd'hui, l'édifice abrite l'école d'architecture de Bretagne, aménagée sur les plans de l'architecte P. Berger. En 1912, les machines-outils utilisées pour la fabrication des chaussures de cuir sont rangées en trois catégories : les machines-outils de l'ouest américain dites United, les machines anglaises de la société Boston, puis les petites machines courantes de différentes marques. La machine United appartient à la société qui, en Amérique, a trusté l'industrie du machinisme en chaussures et qui s'efforce en Europe d'acquérir les brevets des machines fabriquées par des maisons indépendantes françaises ou anglaises. Mue par des moteurs à l'aide de courroies de transmission, elle permet de fabriquer entièrement divers modèles de chaussures. En 1889, l'usine Collin emploie cent soixante quinze ouvriers dont soixante-dix femmes. En 1912, l'usine occupe deux cents ouvriers qui protestent du 8 au 9 juillet, contre une décision ministérielle qui leur parait devoir gravement léser leurs intérêts, à savoir l'adoption de la couture mécanique avec l'emploi de la machine United qui a pour résultat d'éliminer au moins 80 % des ouvriers. En 1919, l'établissement Daisay emploie mille deux cent soixante salariés : quatre cent soixante travaillant dans les usines et huit cents à domicile.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon, enduit, brique, tuffeau

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile mécanique

Typologie de plan

Plan régulier en U

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit en pavillon

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

L'usine, de plan en U, est implantée entre le boulevard de Chézy et l'Ille. Tandis que la façade antérieure, partiellement cachée par un mur d'enclos, donne sur le boulevard, la façade postérieure donne sur la rivière. Le corps de bâtiment principal, atelier de fabrication à un étage carré, est flanqué de deux ailes en retour d'équerre terminées par deux pavillons : la conciergerie. La façade antérieure du corps principal, enduite, est rythmée par dix travées de fenêtres encadrant le léger avant-corps central surmonté d'un fronton cintré brisé par une horloge ; un bandeau sépare les deux niveaux. Le tympan du fronton porte la date 1884. Les larges baies sont encadrées de briques harpées. Le toit à longs pans de l'atelier de fabrication est recouvert de tuile mécanique ; le toit en pavillon des deux pavillons, à un étage carré, est recouvert d'ardoise. La façade antérieure des pavillons, entièrement enduits, est à deux travées de fenêtres.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bretagne - Service chargé de l'inventaire Hôtel de Blossac - 6, rue du Chapitre 35044 Rennes Cedex - 02.99.29.67.67