Moulin à foulon, puis moulin à blé, puis minoterie de Macaire, actuellement usine de produits pour l'alimentation animale Sopral Flatazor (Pléchâtel)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à foulon, moulin à blé, minoterie, usine de produits pour l'alimentation animale

Appelation d'usage

Moulin à foulon, puis moulin à blé, puis minoterie de Macaire, actuellement usine de produits pour l'alimentation animale Sopral Flatazor

Titre courant

Moulin à foulon, puis moulin à blé, puis minoterie de Macaire, actuellement usine de produits pour l'alimentation animale Sopral Flatazor (Pléchâtel)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Pléchâtel

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Bain-de-Bretagne

Lieu-dit

Moulin de Macaire (le)

Références cadastrales

1837 J 16, 1983AL 148, 283, 284

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Vilaine (la)

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue, entrepôt industriel, bureau

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 15e siècle, 2e quart 16e siècle, 2e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1418, 1542, 1645, 1828, 1841

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par source, daté par source, daté par source, daté par source

Description historique

Des aveux du Plessis-Bardoult datent respectivement les deux moulins de Macaire du 10 mars 1418 et du 26 juillet 1542. Une pièce authentique atteste de la reconstruction des moulins en 1645. Le 13 août 1828 une ordonnance royale autorise le propriétaire à transformer le moulin en minoterie. Le 17 août 1835, Richard de la Pervanchère, propriétaire du moulin et de l'ensemble du Plessis-Bardoult, est souscrit à démolir les anciens moulins de Macaire placés dans une position nuisible à la reconstruction de l'écluse et du déversoir, pour les reporter sur la rive gauche où ils existent encore aujourd'hui. A l'origine, ces anciens moulins présentaient, en amont, une forme d'éperon. Une ordonnance royale, du 7 septembre 1840, règle et autorise la reconstruction des moulins à l'emplacement d'un ancien moulin à foulon et à l'extrémité du nouveau barrage à construire. Cette reconstruction est effective en 1841. En 1844, chômage des moulins en raison des travaux de navigation de la Vilaine. En 1877, établissement d'une passerelle métallique qui relie la minoterie à l'écluse de Macaire et surplombe le déversoir de 40 m de long. Cette passerelle est destinée à remplacer le bateau de passage qui fonctionne en amont du barrage qui a été supprimé par arrêté préfectoral du 11 mars 1875. Le 2 juin 1888, F. Simon, propriétaire de la minoterie, est mis en demeure de retirer la passerelle, à l'origine d'un accident survenu le 31 décembre 1879 et ayant occasionné des dommages au barrage de Macaire. En 1913, le moulin réalise un rendement journalier qui atteint 200 q. La date de cessation d'activité est inconnue : elle ne fonctionnait déjà plus en 1936. Aujourd'hui, les bâtiments abritent une usine de produits pour l'alimentation animale, Sopral Flatazor.En 1852, la minoterie comprend quatre paires de meules. En 1898, elle fonctionne avec douze broyeurs à cylindre. En 1899, mention d'une roue hydraulique de type Sagebien. En 1913, la minoterie cumule l'énergie hydraulique et la vapeur. Une turbine hydraulique est toujours en place.En 1862, la minoterie de Macaire emploie dix salariés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, brique, béton, enduit partiel, essentage de tôle, moellon, parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Ardoise, métal en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 4 étages carrés

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, énergie thermique, énergie électrique, , produite sur place, , produite sur place, , achetée, , turbine hydraulique

Commentaire descriptif de l'édifice

La minoterie de Macaire est annexée au barrage du même nom établi sur la Vilaine. Le paysage hydraulique de l'usine se compose d'une écluse, d'un vannage de décharge et d'un déversoir de 40 m de long qui rejoint l'autre côté de la rive. Le site est composé principalement de trois grands corps de bâtiment entourés d'entrepôts industriels et de bâtiments plus récents construits en béton armé recouvert d'enduit et d'essentage de tôle, ainsi que du logement du gardien, en schiste. Le corps de bâtiment principal, ancien moulin et actuel atelier de fabrication, comprend un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et quatre étages carrés. Le dernier niveau, qui forme un couronnement aveugle, est entouré d'un essentage de tôle. Construit en schiste avec enduit partiel, le moulin présente des façades rythmées par des travées de baies et est couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Sa façade antérieure est marquée par la présence d'un auvent en ardoises au-dessus du rez-de-chaussée, tandis que sa façade postérieure est flanquée du second corps du moulin, en retour d'équerre, à un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés et un étage de comble couvert d'un toit à croupes. Le troisième corps de bâtiment, en rez-de-chaussée surélevé, construit en schiste et en parpaings de béton et couvert d'un toit à longs pans en ardoises est utilisé comme entrepôt industriel. Il est accolé et se situe dans le prolongement du bâtiment principal. Ce dernier comprend, sur son second pignon, un petit corps de bâtiment, en rez-de-chaussée, construit en briques et couvert d'un toit à longs pans en métal.

Commentaires d'usage régional

Minoterie dite à l'américaine de plan allongé comptant au moins deux étages carrés (type D1)

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Moulin à foulon, puis moulin à blé, puis minoterie de Macaire, actuellement usine de produits pour l'alimentation animale Sopral Flatazor (Pléchâtel)
Moulin à foulon, puis moulin à blé, puis minoterie de Macaire, actuellement usine de produits pour l'alimentation animale Sopral Flatazor (Pléchâtel)
(c) Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image