Moulin à blé, puis minoterie de la Bouëxière (Bourg-des-Comptes)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé, minoterie

Appelation d'usage

Moulin à blé, puis minoterie de la Bouëxière

Titre courant

Moulin à blé, puis minoterie de la Bouëxière (Bourg-des-Comptes)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Bourg-des-Comptes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Guichen

Lieu-dit

Bouëxière (la)

Références cadastrales

1832 A 2, 1983 A 49

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Vilaine (la)

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bâtiment d'eau, bassin de retenue, digue

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Fin du Moyen Age

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1879, 1885

Commentaires concernant la datation

Daté par source, porte la date, porte la date

Description historique

Le moulin de la Bouëxière est attesté en 1471. En 1879, une moitié est convertie en minoterie. Le mécanisme de celle-ci, quoique de construction récente, est établi dans de mauvaises conditions, en raison de la distribution du bâtiment qui ne se prête guère à la nouvelle installation. C'est pourquoi, en 1884, le propriétaire, M. Delanoë, est autorisé à réédifier, sur les fondations, la partie supérieure du moulin, à construire un magasin immédiatement en aval, à remplacer les deux vannes motrices de l'usine, ainsi qu'à réparer le vannage régulateur mesurant 4,50 m. La construction du moulin, toujours en place, est achevée en 1885, date portée sur le linteau de la porte d'entrée. En 1895, en raison de son très mauvais état, réfection totale du vannage de décharge composé de neuf vannes. En 1912, la minoterie de la Bouëxière produit un rendement journalier s'élevant à 114 q en moyenne. En 1918, nouvelle reconstruction du vannage, cette fois en béton fretté et armé pour les poteaux de coulisseaux des vannes et la passerelle de manoeuvre des vantelles. En 1936, la capacité maximum d'écrasement journalier ne s'élève plus qu'à 50 q de blé. La date de cessation d'activité est inconnue.En 1879, lors de la conversion du moulin en minoterie, la roue hydraulique est reconstruite aux dimensions de l'ancienne et un axe en fer est substitué à l'ancien, en bois. Elle active trois paires de meules, alors que la roue primitive en actionnait une seule. En 1882, les deux vannes motrices comptent chacune une largeur de 0,50 m, ce qui donne une idée de la largeur des roues hydrauliques situées de part et d'autre du moulin. En 1898, la minoterie comprend deux paires de meules et trois cylindres. En 1912, elle passe à six cylindres. En 1936, la force motrice est distribuée par une roue hydraulique développant 18 ch et un moteur à gaz pauvre Baechtold déployant 25 ch. La même année, le matériel de mouture se compose de quatre broyeurs à cylindre, de deux convertisseurs, d'un plansichter et d'une bluterie ronde. Une roue hydraulique verticale, composée de palettes très étroites, est toujours en place.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, énergie thermique, , produite sur place, , produite sur place, , roue hydraulique verticale

Commentaire descriptif de l'édifice

Etabli sur une chaussée, le moulin présente un plan rectangulaire formant éperon en amont, sur une extrémité de sa partie basse originelle. Il est construit en schiste, sur deux étages carrés et un étage de comble couvert d'un toit à croupes en ardoises. Il est régulièrement ponctué par les disques des tirants métalliques et percé de baies en plein cintre encadrées de briques et situées au même aplomb. L'ancien magasin industriel, en rez-de-chaussée et à un étage de comble, construit à la fin du XIXe siècle, est accolé au moulin immédiatement en aval. Il est couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Le moulin est flanqué de part et d'autre d'une écluse et de ses différents ouvrages régulateurs : déversoir et vannage de décharge en parfait état de conservation.

Commentaires d'usage régional

Minoterie dite à l'américaine de plan allongé comptant au moins deux étages carrés (type D1)

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Moulin à blé, puis minoterie de la Bouëxière (Bourg-des-Comptes)
Moulin à blé, puis minoterie de la Bouëxière (Bourg-des-Comptes)
(c) Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image