Verrerie de la Balue

Désignation

Dénomination de l'édifice

Verrerie

Titre courant

Verrerie de la Balue

Localisation

Localisation

Bretagne 35 Bazouges-la-Pérouse

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Antrain

Lieu-dit

La Balue

Références cadastrales

1995 C4 1355 à 1356, 1358, 1394, 1792 à 1795, 1839, 1841

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, logement patronal, enclos, jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle, 1er quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1820

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La verrerie de la Balue fait l'objet d'une demande d'autorisation de construction le 20 février 1817 par René-Mathurin Laumailler, notaire à Rennes (35). Ce dernier souhaite établir une verrerie propre à la fabrication de la gobeleterie sur sa terre de la Balue. Les affiches imprimées annonçant le projet provoquent de vives protestations de la part de Duplessis de Grénédan, propriétaire de la verrerie de la Haie d'Iré, à Saint-Rémy-du-Plain (35). Le 19 janvier 1820, une ordonnance royale autorise Laumailler à établir son usine. Il s'agit alors d'une verrerie spécialisée dans la gobeleterie et le vase de chimie. Elle se compose d'un fourneau à six pots, d'un four de fusion à réverbère pour recuire le verre et d'une chaudière pour préparer le salin. En 1832, les frères Leclerc arrivent à la Balue et deviennent très vite propriétaires de la verrerie. C'est le début d'une grande période de prospérité qui s'amorce pour ces deux frères avec, en 1836, le rachat de la verrerie de la Haie d'Iré, puis en 1839, de celle de Laignelet, près de Fougères (35). Après 1866, la verrerie de la Balue n'apparaît plus dans les statistiques industrielles du département. Actuellement, une partie de la halle de la verrerie, en très mauvais état de conservation, est utilisée comme bâtiment agricole. En 1857, la verrerie emploie soixante-huit ouvriers.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise, métal en couverture, tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Site dont il subsiste le château du XVIIIe siècle. Il abritait autrefois les anciens magasins et le logis patronal. L'ancienne halle de la verrerie est recouverte de tôle ondulée. L'ouverture de la cave à braise du four de la verrerie, aujourd'hui remblayée, débouche sur le mur pignon occidental de la halle. Le château s'organise en trois corps de bâtiment à un étage carré formant un plan en U. Le corps longitudinal principal, à avant-corps, est flanqué de deux ailes en retour d'équerre. L'ensemble, couvert d'un toit à croupe en ardoise, est rythmé verticalement par des travées de baies et horizontalement par des cordons soulignant les niveaux.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35