Tannerie Desgrées, mégisserie, puis usine de pelleterie dite Société Nouvelle Souplex, Gravot (Bain-de-Bretagne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tannerie, mégisserie, usine de pelleterie

Appelation d'usage

Tannerie Desgrées, mégisserie, puis usine de pelleterie dite Société Nouvelle Souplex

Titre courant

Tannerie Desgrées, mégisserie, puis usine de pelleterie dite Société Nouvelle Souplex, Gravot (Bain-de-Bretagne)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Bain-de-Bretagne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Bain-de-Bretagne

Lieu-dit

Gravot

Références cadastrales

1983YO 105, 106, 1983YN 169, 178

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Gravot (ruisseau de)

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, entrepôt industriel, bureau, séchoir à peaux, magasin industriel, transformateur, moulin à tan

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1876

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par tradition orale, daté par travaux historiques

Description historique

Tannerie Desgrées mentionnée dès 1837, et qui n'a cessé depuis de se développer. Après avoir acquis jusqu'à quatre sites de production, les Desgrées, la plus importante famille de tanneurs de la concentration bainaise, changent de politique dans les années 1910. Ils regroupent alors leurs efforts sur un seul site de production. Il semblerait que les bâtiments toujours en place datent des années 1869 et 1876. Malgré les multiples difficultés que rencontre ce secteur d'activité durant tout le XXe siècle, la tannerie Desgrées, forte de sa réussite, prend à nouveau de l'ampleur dans les années 1940. En 1942 et 1943, l'acquisition de la tannerie Joseph Denis et de la mégisserie Auguste Troudier, permet l'agrandissement du site. Par ce dernier achat, la famille Desgrées reprend un établissement qu'elle possédait déjà en 1920. Ainsi, le site industriel se compose de plusieurs tanneries indépendantes, réunies dorénavant sous la même raison sociale et affectées à des opérations différentes. En 1959, les Desgrées cèdent le site à de nouveaux propriétaires : les Tirard qui fondent la société anonyme Souplex. Première usine parisienne décentralisée en Bretagne, la maison Souplex débute son activité en 1960. Elle est, comme ses prédécesseurs, spécialisée dans le travail du tannage mais aussi de la mégisserie, de la pelleterie et dans la fabrication de quelques vêtements. La Société Nouvelle Souplex travaille les peaux de vaches, de moutons, de chèvres mais aussi de renards. Les différents cuirs fournissent des fourreurs, des fabricants de vêtement et l'industrie de la chaussure, sur le marché national, en plus du marché régional. La Société Souplex dépose son bilan en 1978. Aujourd'hui le site, en majeure partie rasé hormis deux anciennes tanneries, est désaffecté.En 1910, mention d'une machine à vapeur. En 1971, le matériel de production comprend deux écharneuses, quinze cuves, une machine à dérailler, six trotteuses et cinq surjeteuses.En 1971, l'usine emploie trente-cinq personnes, quarante en 1975, et quinze en 1977.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, grès, moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis, croupe, croupe polygonale

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, énergie thermique, énergie électrique, , produite sur place, , produite sur place, , achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Site très remanié au cours de son histoire. Il ne subsiste que trois bâtiments correspondant à l'origine à deux tanneries différentes. L'ancien moulin à tan en rez-de-chaussée, construit en schiste et en grès, couvert d'un toit à longs pans en ardoises, est en ruine. Les deux autres bâtiments, construits avec les mêmes matériaux et réoccupés par la société Souplex, s'échelonnent de part et d'autre du chemin des Tanneries. L'un est composé de trois corps de bâtiment au même droit surmontés d'un toit à longs pans en ardoises. Ils comptent un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. Le corps central, rythmé par sept travées percées dans leur partie haute par les claies du séchoir à peaux, est flanqué, d'une part des magasins de cuirs verts et des cuirs tannés, réhabilités en fabrique de vêtements par la maison Souplex, et d'autre part des bureaux couverts d'un toit à croupes polygonales. Enfin, le troisième bâtiment daté de 1876, à un étage carré, à l'origine en partie séchoir percé de claies, est couvert d'un toit à croupes en ardoises et flanqué d'un bâtiment en appentis abritant le garage. Lors de son exploitation par la société Souplex, ce bâtiment, était consacré au travail de finition des peaux, et abritait en partie la chaufferie.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

Tannerie Desgrées, mégisserie, puis usine de pelleterie dite Société Nouvelle Souplex, Gravot (Bain-de-Bretagne)
Tannerie Desgrées, mégisserie, puis usine de pelleterie dite Société Nouvelle Souplex, Gravot (Bain-de-Bretagne)
(c) Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image