Pont mobile dit Railway Bac, dit Pont Roulant de Saint-Malo à Saint-Servan

Désignation

Dénomination de l'édifice

Pont mobile

Appelation d'usage

Dit Railway Bac, dit Pont Roulant de Saint-Malo à Saint-Servan

Titre courant

Pont mobile dit Railway Bac, dit Pont Roulant de Saint-Malo à Saint-Servan

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Saint-Malo ; quai du Naye ; quai Saint-Louis

Précision sur la localisation

Anciennement commune de : Saint-Servan

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Côte d'Emeraude

Canton

Saint-Malo Sud

Lieu-dit

Saint-Servan

Adresse de l'édifice

Naye (quai du) ; Saint-Louis (quai)

Références cadastrales

1982 CP, CR

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Embarcadère ; remise ; passerelle

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1873

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Leroyer Alexandre (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Par décret du président de la République du 10 février 1873, l'architecte Alexandre Leroyer est autorisé à établir un pont mobile dit pont roulant pour relier Saint-Malo à Saint-Servan, pour une durée de 60 ans. Il est autorisé à l'établir à ses frais et à ses risques et périls, pour le transport du public, dans la passe d'accès aux portes intérieures de Saint-Malo et de Saint-Servan. L'autorisation est assortie d'un certain nombre de conditions, notamment le respect de la navigation portuaire commerciale, prioritaire sur le transport des passagers, le plus souvent des touristes. Le système est aussi appelé Railway Bac, sur le modèle des pont roulants construits en Grande-Bretagne, notamment à Brighton dès 1883. Il est établi dans le décret que le passage des militaires sera assuré gratuitement par Leroyer. Le bac est béni le 7 novembre 1873 par le curé de Saint-Servan. Le système, utilisé à marée haute comme à marée basse, consiste à faire fonctionner une plate-forme montée sur des poteaux métalliques et sur des rails, le tout se déplaçant grâce à des chaînes et à un moteur. La machinerie est logée dans des cabanes en bois construite sur le quai côté Saint-Servan et ne présentant aucune saillie sur la passe. De 1873 à 1874, le bac effectue en moyenne 11 traversées par jour, ce qui représente près de 2000 passagers. En cas de panne, un service de canot est mis en place. Chaque passage dure deux minutes à raison de 50 passagers maximum. Le prix de la traversée varie selon la tranche horaire. En hiver, le pont roulant fonctionne de 7 heures à 17 heures, tandis que pendant la saison (du 1er mars au 30 septembre), il fonctionne de 6 heures à 19 heures. Le 1er août 1909, le pont roulant est ravagé par un incendie. En 1911, il est électrifié par son dernier propriétaire, M. Durand. Il est supprimé en 1923 après avoir été endommagé par un navire norvégien mal amarré.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Le pont roulant se compose d'une plate-forme de 7 mètres sur 6, supportée par quatre montants verticaux en fer de 0, 10 mètre de diamètre, reposant sur un bâti relié par quatre roues de 1 mètre de diamètre. Les montants sont entrecroisés. Le pont mobile roule sur un chemin de fer établi au fond de la passe. La plate-forme est entourée d'un garde-corps en fer à croisillon, sur lequel sont appuyés des bancs. Au centre, une cabine vitrée permet de s'abriter par mauvais temps. Cette cabine dépasse la surface de la mer de deux mètres à marée haute.

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Fronton

Description de l'iconographie

Sujet : fronton, support : baies de la cabine vitrée de la plate-forme.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1995

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lemonnier Gaëlle

Cadre de l'étude

Recensement du patrimoine balnéaire (patrimoine balnéaire sur la Côte d'Emeraude)

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35