chapelle de cisterciennes Sainte-Marie du Vignogoul

Désignation

Dénomination

chapelle

Destinataire

de cisterciennes

Vocable

Sainte-Marie du Vignogoul

Titre courant

chapelle de cisterciennes Sainte-Marie du Vignogoul

Localisation

Localisation

Languedoc-Roussillon 34 Pignan

Aire d'étude

Aude Hérault

Canton

Montpellier

Lieu-dit

le Vignogoul

Adresse

Saint-Georges-d'Orques (route de)

Référence cadastrale

1970 A3 1463

Milieu d'implantation

isolé

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 13e siècle, 3e quart 13e siècle

Justification de la datation

daté par travaux historiques

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

La première mention de l'église apparaît dans un don de Guilhem de Pignan, de 1150, au prieuré de Sainte-Marie-Madeleine de Bonlieu. En 1178, le pape Alexandre III rattache ce prieuré à l'ordre cistercien. En 1211, l'église change de titulature et devient l'église Notre-Dame du Vignogoul. La reconstruction de l'église dut s'effectuer sous la direction de la prieure Elisabeth d'Alignan autour de 1240. La première campagne devait être terminée en 1247, lorsque le pape Innocent IV éleva le prieuré en abbaye. Les auteurs datent habituellement la deuxième campagne, le couvrement de la nef, du 15e siècle mais elle dut s'effectuer dans le 3e quart du 13e siècle. Les bâtiments monastiques furent reconstruits au 15e siècle. La porte occidentale fut percée en 1764. Classée Monument Historique en 1862, l'église fut restaurée au début du siècle dans le respect des formes anciennes.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, moyen appareil, appareil à assises alternées

Matériau de la couverture

calcaire en couverture

Parti de plan

plan allongé

Vaisseau et étage

1 vaisseau

Type et nature du couvrement

voûte d'ogives

Type de la couverture

toit en bâtière, croupe polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier hors-oeuvre, escalier en vis sans jour

Commentaire description

L'église se compose d'une nef unique de trois travées et d'un choeur tripartite voûtés d'ogives. Le choeur est formé d'une travée droite et d'une abside à sept pans. Elle est cantonnée de part et d'autre d'une absidiole à sept pans précédée d'une travée droite ouvrant sur le choeur. Le chevet est scandé par des contreforts-colonnes à chapiteaux feuillagés qui soutiennent la corniche. L'éclairage est assuré par de longues fenêtres en lancettes et par des oculi ouverts dans les pignons triangulaires sous la toiture en bâtière. Le portail sud est mouluré de voussures en plein cintre qui retombent sur des chapiteaux à crochets. Les clefs des voûtes sont sculptées de couronnes de feuillages. Les chapiteaux des colonnettes baguées du choeur sont à crochets ou feuillagés. Les voûtes d'ogives de la nef, chanfreinées, retombent sur des consoles lisses.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture

Représentation

ornement à forme végétale

Précision sur la représentation

chapiteaux feuillagés situés à l'extérieur du chevet et dans le choeur

Typologie

église à nef unique, chevet tripartite

Protection

Date protection

1862 : classé MH

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Observations

apparition précoce de la voûte d'ogives et de la sculpture gothique dans la région ; choeur

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété d'une association

Références documentaires

Date d'enquête

1999

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

enquête thématique régionale (églises gothiques méridionales du bas Languedoc)

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Région Languedoc-Roussillon - Service chargé de l'inventaire Espace Capdeville - 417 rue Samuel Morse - 34 000 Montpellier - 04.67.22.86.86