Couvent des Carmes déchaussés, actuellement muséum d'histoire naturelle

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent ; musée

Genre du destinataire

De carmes déchaussés

Appelation d'usage

Muséum d'histoire naturelle

Titre courant

Couvent des Carmes déchaussés, actuellement muséum d'histoire naturelle

Localisation

Localisation

Occitanie ; 31 ; Toulouse ; Jules-Guesde (allées) 35

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Toulouse centre

Lieu-dit

Busca (quartier)

Adresse de l'édifice

Jules-Guesde (allées) 35

Références cadastrales

2011 310814AB0005

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle ; 2e moitié 19e siècle ; limite 20e siècle 21e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1865

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Description historique

En 1796, les collections de l'ancienne Académie des sciences sont installées dans l'ancien couvent des Carmes déchaussés et le jardin botanique dans l'enclos du couvent. Ce cabinet d'histoire naturelle sert à l'enseignement des sciences naturelles. L'Ecole de médecine et le muséum sont installés dans l'ancien couvent des Carmes. Ces deux institutions se confondent d'ailleurs juridiquement jusqu'en 1870. L'importance des collections scientifiques va en s'accroissant entraînant le début d'une véritable conquête de l'espace. En 1863 une partie du couvent des Carmes est aménagée pour accueillir l'ensemble des collections. La même année, André Denat dresse un projet pour l'établissement d'une grande salle dans le bâtiment. Sous le nom de Muséum d'histoire naturelle, l'établissement ouvre ses portes au public en juillet 1865. Noulet en prend la direction en 1872. L'action de ce nouveau directeur conjuguée au déménagement progressif de l'Ecole de médecine transformée en université en 1878 amène le Muséum à occuper tout le premier étage et à s'étendre au second. Cette entreprise d'extension est compromise par l'installation provisoire au rez-de-chaussée de l'Institut de puériculture par la municipalité en 1924. Joseph Thillet édifie un amphithéâtre de près de cinq cent places pour les conférences du musée (Hopman. p. 75). Le peintre Hector d'Espouy le décore d'une peinture murale représentant une vue de Toulouse (Toulouse 1920-1940..., p.182 ; Astre, p. 140, 141). Au lendemain de la seconde guerre mondiale, une campagne de restauration s'avère urgente. En 1960, la municipalité décide d'installer un théâtre à la place de l'amphithéâtre du Muséum. La découverte de faiblesses au niveau du bâtiment entraîne la fermeture du musée en 1997. Après une totale métamorphose, il se dévoile à l'ensemble du public en janvier 2008. Les travaux, menés par l'architecte Jean-Paul Viguier, se portent sur la réhabilitation et la restauration des bâtiments conventuels, la construction d'une nouvelle aile et l'aménagement du jardin botanique. Ces trois espaces sont liés par la partie moderne. Le cloître est transformé en atrium et fermé côté théâtre par un mur en partie végétal. Les collections d'une exceptionnelle richesse du muséum sont ainsi mises en valeur par ce projet qui a permis de doubler la superficie du bâtiment et qui a réussi le pari architectural d'allier parfaitement ancien et contemporain, espace bâti et espace végétal.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique ; métal ; verre

Matériaux de la couverture

Tuile ; verre en couverture

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bâtiments du muséum s'articulent entre une partie ancienne en brique et une nouvelle en verre et métal. La première est composée sur trois côtés des galeries de l'ancien cloître, ouvertes par des arcades en rez-de-chaussée et des baies rectangulaires aux étages. Elle est actuellement couverte par une verrière permettant d'abriter l'accueil du muséum. La seconde partie s'appuie sur les murs de l'ancien cloître, longe la rue Lamarck et présente une longue façade courbe recouverte de panneaux de verre sur lesquels miroitent les belles frondaisons du jardin des plantes. Cet espace reçoit les expositions regroupées sur deux plateaux de plan libre.

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1974/05/03 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures sur cour des galeries subsistantes de l' ancien cloître (cad. AB 5) : inscription par arrêté du 3 mai 1974

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Affectataire de l'édifice

Jules-Guesde (allées) 35

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

1997 ; 2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Noé-Dufour Annie ; Zimmermann Karyn

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire de la ville de Toulouse

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47