Porte Cabirole

Désignation

Dénomination de l'édifice

Porte de ville

Titre courant

Porte Cabirole

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Saint-Bertrand-de-Comminges

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pyrénées

Canton

Barbazan

Références cadastrales

2015 B 492, 543

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Temps modernes (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle

Description historique

Selon les recherches de Robert Gavelle, cette porte n'est pas construite à la place d'une porte antique. Elle est mentionnée comme porte principale au 17e siècle. La route qui longe le rempart au-dessus du théâtre antique a été aménagée au 18e siècle, la porte a pu être modifiée à ce moment-là. Elle a été remaniée au 19e siècle, comme l'indique l'emploi de la boucharde sur les pierres de l'encorbellement. Les deux maisons qui l'entourent (B 492 et B 543) ont été respectivement évêché à partir de 1617 et prison de l'Officialité à partir 1733, et un passage avait été aménagé entre les deux, au revers de la porte.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, enduit

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre

Commentaire descriptif de l'édifice

La porte est composée d'une voûte en plein-cintre reliant deux maisons des parcelles B 492 et B 543. Elle est bâtie en pierre de taille, le reste du mur étant enduit. Le bas des piédroits est garni de pierres arrondies faisant office de chasse-roues. Une pierre portant une inscription relative à la taxe du poisson en 1661 est insérée dans le piédroit gauche, à quatre assises du sol. Immédiatement au-dessus, un graffiti indique la date de 1821. La voûte s'appuie sur un encorbellement soutenu par des corbeaux ; ces blocs sont des modifications du 19e siècle, car ils présentent des traces de boucharde. L'intrados de l'arc et la face interne des piédroits ne sont pas enduits, révélant le blocage de la maçonnerie. Au-dessus de l'arc, une pierre antique est enchassée, ainsi qu'un relief d'animal à quatre pattes. Le claveau central est gravé d'une croix. Des parties de maçonneries bûchées et deux portes murées dans chacune des maisons mitoyennes indiquent qu'un passage entre les deux édifices avait été aménagé au revers de la porte, au-dessus du passage.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture

Indexation iconographique normalisée

Chevalier ; représentation animalière

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1927/01/31 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Porte de ville : inscription par arrêté du 31 janvier 1927

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2015

Date de rédaction de la notice

2015

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pilloix, Oriane

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Porte Cabirole
Porte Cabirole
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image