Bâtiments conventuels (?)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Bâtiment conventuel

Titre courant

Bâtiments conventuels (?)

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Saint-Bertrand-de-Comminges

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Garonne

Canton

Barbazan

Références cadastrales

2015 B 537-538, 547

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Nom de l'édifice

Cathédrale

Références de l'édifice de conservation

IA31010748

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle (?), 14e siècle (?)

Description historique

Les abords de la cathédrale et du cloître présentent un ensemble disparate de vestiges et de ruines qui constitueraient selon la tradition l'évêché de Saint-Bertrand-de-Comminges, ou du moins les bâtiments canoniaux. Il avait été ruiné par un incendie en 1391, puis dévasté par les guerres de religions en 1595. Le verbal de visite de Donadieu de Griet en 1627 décrit les bâtiments en ruines au nord de la cathédrale, et les nomment "ancien évêché'. Au 19e siècle, un couvent d'Olivétains est construit à l'ouest de la terrasse nord. Abandonné en 1881, il constitue actuellement l'Office de Tourisme et le musée archéologique des Olivétains I.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

La terrasse au nord de la cathédrale possède le plus grand nombre de vestiges qui fournissent de maigres indices sur les aménagements antérieurs. Le mur de soutènement au nord au-dessus du Chemin de Ronde est pourvu de baies doubles à coussièges, dont seules les parties basses sont conservées (elles ont été en partie restituées au moment de l'aménagement des terrasses nord). La chapelle de Castillon englobe à l'ouest un mur qui lui est antérieur, comme le prouvent les baies murées. Ce mur se poursuit vers le nord, et comprend une grande baie au second niveau qui donne maintenant sur le vide. Des départs de voûte en plein-cintre sont visibles dans une petite salle rectangulaire au sous-sol des Olivétains, qui sert actuellement d'espace d'exposition. Au niveau du sol à l'extérieur, il subsiste un reste de machicoulis. La galerie est du cloître possède encore les restes du portail de la salle capitulaire, détruite au moment de la construction des chapelles rayonnantes du choeur gothique, au 14e siècle. Un petit pan de mur percé de niches se dresse à l'ouest du cloître.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2015

Date de rédaction de la notice

2015

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pilloix, Oriane

Cadre de l'étude

Dossier ponctuel

Typologie du dossier

Sous-dossier

bâtiments conventuels (?)
bâtiments conventuels (?)
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image