ancien poste d'observation dit tour génoise de Prunete, actuellement maison

Désignation

Dénomination

poste d'observation

Appellation et titre

tour génoise ; tour de Prunete

Destinations successives et actuelle

maison

Titre courant

ancien poste d'observation dit tour génoise de Prunete, actuellement maison

Localisation

Localisation

Corse 2B Cervione

Aire d'étude

Castagniccia

Lieu-dit

Prunete

Référence cadastrale

1982 D 86

Milieu d'implantation

en écart

Historique

Datation des campagnes principales de construction

3e quart 16e siècle, 3e quart 18e siècle, 20e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

20e siècle

Datation en années

1574, 1710, 1756

Justification de la datation

daté par source

Justification de l'attribution

attribution par source

Commentaire historique

En octobre 1573, les autorités génoises adjugent à l'entrepreneur Giacomo Compiano, établi à Bastia, la construction des tours de Prunete, dite aussi de Scalo Vecchio, et de Fiorentina (située sur l'actuelle commune de San-Giuliano et étudiée dans la base Mérimée). Conformément aux instructions reçues du gouverneur de Corse, le maître d'oeuvre s'engage à réaliser concomitamment ces deux chantiers à l'aide de six maîtres maçons et de manoeuvres, moyennant le paiement de 10 lires 16 sous par "canella" pour la première et de 11 lires 16 sous pour la seconde. En mars 1574, il confirme son engagement à élever ces ouvrages aux emplacements définis par le commissaire génois Deodato Ramella et à suivre les recommandations techniques de "maestro" Angelo Aicardo, entrepreneur des tours de Balagne : les tours, à la base talutée et à la couverture en terrasse, devront atteindre 13 mètres de haut..., être ceintes d'une couronne de mâchicoulis sur corbeaux sommée d'un merlon de 50 à 75 cm d'épaisseur... comporter une citerne ménagée dans l'épaisseur de la base... (Archives d'Etat de Gênes - Fonds Corsica - Liasse 885). Les travaux sont achevés entre 1579 et 1580, date à laquelle le notable et homme d'affaires bastiais, Pier Giovanni Casella, fermier général des dîmes de l'évêché d'Aléria sous l'épiscopat de Monseigneur Alexandre Sauli, est nommé chef de la garnison de la tour (Archives d'Etat de Gênes - Fonds Corsica - Liasse 885). Restaurée en 1710 aux frais de Pietro Santo, fils de feu Pasquino d'Ortale d'Alesani, et de son fils Nunzio qui en obtiennent la garde pour deux ans, elle est à nouveau remise en état sous le gouvernement de Pascal Paoli en lutte contre Gênes et son armement complété en 1760 par un canon de 24 afin, entre autre, de protéger la marine de Prunete et les navires y mouillant des attaques ennemies.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

schiste, brique, appareil mixte, enduit

Parti de plan

plan centré

Type de la couverture

terrasse, dôme circulaire

Commentaire description

Edifice de plan centré originellement couvert d'une terrasse protégée par une couronne de mâchicoulis sur corbeaux sommée d'un merlon, actuellement transformé en logis et couvert d'un dôme circulaire.

Etat de conservation

remanié

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1999

Crédits

© Inventaire général, © Collectivité Territoriale de Corse

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Hauss Alain, Pianelli Marie-Françoise, Mattioli Mauricette, Fideli Marie-Antoinette

Cadre de l'étude

inventaire préliminaire

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Collectivité Territoriale de Corse - Direction du Patrimoine - Service de l'Inventaire du Patrimoine B.P. 215 - 20187 Ajaccio Cedex 1 - 04.95.50.38.06/04.95.50.38.07