Monument commémoratif du cardinal Fesch

Désignation

Dénomination de l'édifice

Monument

Appelation d'usage

Du cardinal Fesch

Titre courant

Monument commémoratif du cardinal Fesch

Localisation

Localisation

Corse ; Corse-du-Sud (2A) ; Ajaccio ; cour du Musée Fesch

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ajaccio 2e canton

Adresse de l'édifice

Musée Fesch (cour du)

Références cadastrales

2010 BX non cadastré ; domaine public

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1856

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Monument commémoratif du cardinal Fesch, érigé en 1856 sur les plans de l'architecte Jérôme Maglioli, à la demande de la ville d'Ajaccio, complété d'une statue du cardinal et de bas-reliefs sculptés par Vital-Gabriel Dubray (1813-1892) et fondus en bronze. Par décret impérial en date du 23 mai 1854, la ville d'Ajaccio est autorisée à élever un monument en l'honneur de son Eminence le cardinal Fesch. Le 8 août 1854, le conseil municipal vote la somme de quarante mille francs pour faire face aux dépenses en résultant. Mais, en l'absence de ressources communales suffisantes, la nécessité d'un recours à un emprunt à la Caisse des Dépôts et Consignations s'impose. Pour ce faire, le maire sollicite l'accord du préfet. En février 1855, deux esquisses de la statue devant sommer le monument, sont adressées au maire par "Monsieur l'architecte de Paris". Le devis relatif à la construction du piédestal, proposé par Jérôme Maglioli, s'élève à la somme de six mille francs. L'architecte a du, par la suite, modifier le plan originel pour suivre les indications de Vital-Dubray. La réalisation de ce piédestal est adjugée au marbrier Joseph Luciani pour la somme de 6 000 francs payables en trois termes. Enfin, au cours de la séance extraordinaire du conseil municipal du 12 avril 1855, le maire est autorisé à traiter avec M. Dubray, sculpteur à Paris, pour la fourniture de la statue du cardinal Fesch en bronze avec écusson et trois bas-reliefs, pour un coût de vingt mille francs, à valoir sur le crédit de quarante mille francs voté par délibération du 18 août 1854. En ce qui concerne les bas-reliefs, le sculpteur a du se conformer à la volonté du conseil municipal, lequel lui a donné des directives très précises : face postérieure opposée à l'écusson, sacre du cardinal comme archevêque de Lyon ; une des faces latérales, fondations des écoles chrétiennes (frères et soeurs de St Joseph) ; l'autre face latérale : le cardinal protecteur des Beaux-Arts (sculpture et peinture). Vital Dubray fait remarquer que la face postérieure pour laquelle un bas-relief est souhaité "est ordinairement la place réservée pour une inscription indiquant l'année, le règne ou présence de quelle autorité". Inaugurée le 15 août 1856, la statue ne répond pas aux attentes des conseillers municipaux qui regrettent de ne pas y trouver de ressemblance avec le cardinal. Six jours plus tard, sur convocation du conseil municipal, Vital-Dubray est invité à se justifier. Il explique alors qu'il s'est attaché la collaboration du peintre Jules Pasqualini qui a bien connu le prélat pour avoir entamé sa carrière sous sa protection. Né à Ajaccio en 1763, Joseph Fesch est le demi-frère de Letizia Ramolino, mère de Napoléon Ier. Archevêque de Lyon et primat des Gaules, il est nommé cardinal en 1803. Profondément attaché à sa ville natale, le cardinal Fesch crée à Ajaccio un "Grand établissement d'études" (actuel Palais Fesch). Véritable homme de bien, il a fait oeuvre de bienfaisance auprès des classes populaires ajacciennes, et c'est à ce titre que la ville d'Ajaccio souhaite honorer sa mémoire sous le second Empire.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Marbre ; bronze ; fonte

Commentaire descriptif de l'édifice

Monument commémoratif formé d'un piédestal en marbre de carrare (initialement il devait s'agir du marbre "Diaspro" à fond rouge extrait de la carrière d'Oletta) , précédé d'un emmarchement en granite rose et orné de bas-reliefs en bronze. Sommé d'une statue en pied du cardinal Fesch, réalisée en bronze.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bianco Odile ; Fideli Marie-Antoinette

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (la statuaire publique en Corse, enquête partielle)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Collectivité Territoriale de Corse - Direction du Patrimoine - Service de l'Inventaire du Patrimoine Villa Ripert - 1, cours Général Leclerc - 20000 Ajaccio - 04.95.10.98.22/04.95.10.98.23

1/7