Station de villégiature

Désignation

Dénomination

station de villégiature

Titre courant

Station de villégiature

Localisation

Localisation

Bretagne 29 Clohars-Carnoët

Aire d'étude

Quimperlé

Lieu-dit

le Pouldu

Référence cadastrale

1981 AI

Milieu d'implantation

en écart

Historique

Datation des campagnes principales de construction

19e siècle, 20e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

16e siècle

Justification de l'attribution

signature, attribué par travaux historiques, attribution par analyse stylistique

Personnalitées

Mauduit Henry de (commanditaire) Nestour (commanditaire) Gauguin (habitant célèbre) Filiger (habitant célèbre) Meyer de Haan (habitant célèbre) Slewinski (habitant célèbre) Sérusier (habitant célèbre) Meyer de Haan (habitant célèbre)

Commentaire historique

Le cadastre de 1823 montre un secteur littoral à dominante agricole ou largement composé de dunes. Le site balnéaire se développe, à partir des années 1850, entre le port du Bas Pouldu à l'est et les villages ruraux de Keranquernat au nord, Kersellec au sud, Kerrou et Kernévénas à l'ouest. La plage dite des Grands Sables attire les premiers estivants et marque le début de la villégiature dans cette partie du Finistère. Vers 1860, quelques familles fortunées des environs font construire les premières villas ou immeubles de rapport. Henry de Mauduit, industriel de Quimperlé, loue une partie de sa demeure (détruite) de Castel Treaz aux peintres du groupe de Pont-Aven qui séjournent au Pouldu entre 1880 et 1900. Paul Gauguin et Jacob Meyer de Haan décorent les salles de la Buvette de la Plage (disparues mais reconstituées). En 1883, le quartier du Bas Pouldu, qui compte plusieurs hôtels et pensions de famille, est répertorié comme station balnéaire . Cette première vague d´urbanisation (1880-1914) , diffuse et sans conception d´ensemble, est marquée, dans la partie ouest du site, par la construction de plusieurs hôtels de voyageurs (Hôtel des Bains, Hôtel des Grands Sables, Hôtel des Dunes). Le Grand Hôtel des Dunes (détruit) est bâti en 1931 d'après les plans de l'architecte Louis-Marie Dutartre, de Lorient, également concepteur de villas. L'entrepreneur Nestour, de Quimperlé, réalise des chalets et des immeubles de location le long de l'axe principal (rue des Grands Sables) et au sein d'un lotissement établi en retrait par rapport au front de mer (rue du philosophe Alain, allée madame Nestour). Dans la période de l´entre-deux-guerres, les dunes sont nivelées et les terrains lotis pour recevoir des résidences d´été ; le programme d´implantations repose sur une approche plus globale du quartier et des voies de communication. L´entreprise en maçonnerie Goésin, de Clohars-Carnoët, réalise un certain nombre de chantiers. Après la loi sur les congés payés en 1936, l´attrait de la station s´accélère (dancing, garage de réparation d´automobiles). Le Café de la Plage avec ses frises et modénatures moulées au plâtre semble indiquer l´intervention des entreprises en maçonnerie et cimentiers Andreatta et Bertagnolio installées à Lorient. Une chapelle du 16e siècle, provenant de Pont-Aven, a été remontée dans le quartier en 1956. Entre 1960 et 2000, les plages de Bellangenet et de Kerrou donnent leurs noms à des zones pavillonnaires et les constructions continuent à densifier le bâti autour de Kersellec, du Bas Pouldu et de Saint-Julien.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Douard Christel, Toscer Catherine

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel