Phare de Saint-Mathieu (Etablissement de signalisation maritime n°646/000)

Désignation

Dénomination

phare

Titre courant

Phare de Saint-Mathieu (Etablissement de signalisation maritime n°646/000)

Localisation

Localisation

Bretagne 29 Plougonvelin

Aire d'étude

Subdivision de Brest

Lieu-dit

Brest (à 12 964 m à l'ouest de l'entrée du goulet de)

Milieu d'implantation

en écart

Parties non étud

sémaphore, maison, église, abbaye

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Datation en années

1835, 1880

Commentaire historique

- 15 juin1835 : allumage au sommet d'une tour cylindrique sur soubassement de 25 m de hauteur construite par l'administration de la Marine en pierres de taille des carrières de l'Aber Ildut - 1880, construction des logements des gardiens, travaux confiés à François Ogor, entrepreneur à Plougonvelin - mai 1909 : vitrage cylindrique - juin 1963 : tour peinte en rouge marquée "Saint-Mathieu" en rouge et bande rouge au sommet Feu auxiliaire de Saint-Mathieu - 01 janvier 1894 : feu directionnel blanc, rouge et vert dans une petite cabane métallique aux bords du phare de Saint-Mathieu - 25 octobre 1899 : feu renforcé dans une tour cylindrique en maçonnerie à 54 m du phare - 1932 : électrification feu scintillant, secteurs blanc, rouge et vert.

Description

Commentaire description

- Description architecturale : Hauteur au-dessus de la mer : 56 m. Taille générale : 37 m. Hauteur du plan focal : 34 m. Description : Tour tronconique en maçonnerie lisse avec bandes horizontales blanches et rouges, centrée sur un bâtiment circulaire en maçonnerie lisse de un niveau. Fût terminé par une corniche à denticules supportant une balustrade en pierre. Tour blanche et zone supérieure peinte en rouge. - Description technique : 1er feu : - septembre 1692 : sur la tour de l'abbaye construite entre 1150 et 1250 (les ruines de l'édifice sont toujours en place) , 3 rangées de lampions superposées dans une lanterne conçue par l'ingénieur des Grassières. - 1740 : feu à 60 réverbères dans une lanterne vitrée, - mars 1773 : nouvelle lanterne, - 01 février 1821 : feu à huit réflecteurs tournants Bordier-Marcet. 1ère optique : 15 juin 1835 : feu à éclats longs blancs toutes les 30 secondes de focale 0, 70 m dioptrique. Autres optiques : - mai 1900 : secteur renforcé, feu directionnel en alignement avec feu de Kermorvan. - 10 octobre 1911 : feu à éclat toutes les15 secondes de focale 0, 50 m (actuelle) de 2 panneaux au 1/2. Cuve à mercure : 1911. Combustibles Huile végétale : 1835. Huile minérale : vers 1875. Vapeur pétrole : 1911. Electrification : 1932. - Etat actuel : Différents bâtiments : sémaphore, maisons de gardien, église, abbaye. Feu tournant blanc à un éclat régulier 15 secondes. Optique à 2 lentilles au 1/2, (Ø 2 m xht 2 m) focale 0, 50 m sans marque (BBT). Cuve à mercure de grande taille à 3 colonnes repérée BBT à maintenance intérieure. Boiseries. Lampe aux iodures métalliques 150W. Portée 27 milles.

Etat de conservation

bon état

Protection

Date protection

2005/09/26 : inscrit MH

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de l'Etat

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Ministère de l'équipement, Bureau des phares et balises, © Ministère de la culture, Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dreyer Francis, Fichou Jean-Christophe

Cadre de l'étude

inventaire des phares

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

VISMER-PHARES-FORME-ROND ; VISMER-PHARES-LOCA-TERRE ; VISMER-PHARES-PROT