Collégiale Notre-Dame

Désignation

Dénomination de l'édifice

Collégiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Titre courant

Collégiale Notre-Dame

Localisation

Localisation

Normandie ; Eure (27) ; Vernon ; rue Carnot

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vernon

Canton

Vernon Sud

Adresse de l'édifice

Carnot (rue)

Références cadastrales

1979 XB 123

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle ; 12e siècle ; 1er quart 13e siècle ; 2e moitié 14e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1441 ; 1617

Commentaires concernant la datation

Porte la date ; daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Selon la tradition, en 1052 Guillaume 1er de Vernon fait relever l'édifice détruit entre 1047 et 1050 ; sont alors élevées la partie basse de l'abside et du choeur ; l'église, reconstruite à la limite du 11e et du 12e siècle, est consacrée en 1099 par l'évêque d'Evreux ; de cette époque datent les arcades en plein cintre du carré du transept et de l'abside, de style roman, dont l'aspect trapu a été comparé aux collégiales de Mantes et Poissy. En 1136, suite aux attaques du roi Louis VII, l'édifice est restauré. Vers 1160, Guillaume, seigneur de Vernon, institue un collège de chanoines ; on édifie alors le choeur à déambulatoire voûté d'ogives, un des plus anciens en Normandie. Vers 1220, la tour du clocher est élevée, voûtée d'ogives au premier étage. En 1356, après l'incendie d'Evreux, l'évêque Robert de Brucourt et son chapitre se réfugient dans la collégiale, qui posséda pour quelques temps la chaire épiscopale ; en 1359, la ville est donnée en apanage à la reine Blanche de Navarre. D'importants travaux sont effectués : construction de la chapelle de la Vierge, arcades d'entrée, travée médiane du déambulatoire, croisillons, première travée de la nef, bas-côtés, façade occidentale. A la limite du 14e et du 15e siècle sont construits les arcades, le triforium de la nef (remplage de style flamboyant) et les chapelles latérales. Au 15e siècle sont élevées les voûtes des deux premières travées nord du déambulatoire et des chapelles adjacentes (chapelle Sainte-Marguerite fondée en 1441 par Jean de Bordeaux ; date portée) , de la croisée, du croisillon sud ; le porche nord est construit, la façade occidentale achevée. Au 16e siècle sont édifiées (ou modifiées) les voûtes du croisillon nord, de la 3e chapelle nord (liernes et tiercerons) , de la première travée sud du déambulatoire, la sacristie et le trésor. En 1617 est achevée la partie haute de la nef (date portée sur la culée d'un arc-boutant). Au 17e siècle est refaite la voûte du choeur ; en 1658, le sol est surélevé de 50 cm pour prévenir de nouvelles inondations dues aux crues de la Seine. Au 18e siècle sont effectuées de nombreuses réparations : reprise des voûtes nord du déambulatoire, gargouilles. Suite à l'ouragan de 1842, la restauration de l'édifice est confiée à l'architecte parisien Durand ; en 1846, le sculpteur Vangeon restaure la chapelle Sainte-Marguerite. Dans la seconde moitié du 19e siècle, l'architecte Jal est chargé de la conservation du monument. De nombreuses restaurations sont effectuées : chapelle de la Vierge, tour. La confrérie Notre-Dame, fondée en 1319 selon Meyer, est une des plus anciennes de Normandie ; la chambre des frères de charité, construite en bois et plâtre contre le flanc Nord du chevet, est démolie à la fin du 19e siècle (délibération du conseil municipal du 9 juin 1892). La collégiale présente plusieurs styles représentatifs de l'architecture religieuse du Moyen Age : parties romanes, style gothique rayonnant tardif (rose du 14e siècle) , gothique flamboyant (remplage des fenêtres) , gothique tardif (élévation) , éléments Renaissance (portes, chapiteaux). Le décor de la tour est représentatif du style gothique normand.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe polygonale ; toit en pavillon ; terrasse ; pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis

Commentaire descriptif de l'édifice

Pierre calcaire de Vernon ; plan en croix latine à transept non saillant ; chapelle absidiale pentagonale ; tour de deux étages ; 13 chapelles latérales ; nef de six travées longue de 34, 25 mètres ; voûte d'ogives au déambulatoire, aux bas-côtés, à la sacristie, au trésor ; toit à longs pans sur la nef ; pignon de la façade ouest découvert ; croupe polygonale au chevet ; terrasse sur les bas-côtés ; voûte complexe au croisillon nord ; escaliers demi hors oeuvre dans des tourelles en façade ; escalier à vis menant à la sacristie haute et au clocher ; tour décorée à l'étage inférieur d'arcatures en cintre brisé entrecroisées et de trèfles gravés en creux sous les arcs, à l'étage supérieur de baies géminées à colonnettes ; triforium à arcatures

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Pinacle ; accolade ; ornement à forme végétale ; animal

Description de l'iconographie

Animaux aux gargouilles

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1862 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Classement sur la liste de 1862

Référence aux objets conservés

IM27016020 ; IM27016023 ; IM27016025 ; IM27016021 ; IM27016024 ; IM27016058 ; IM27016063 ; IM27016112 ; IM27016116 ; IM27016133 ; IM27016408 ; IM27016043 ; IM27016060 ; IM27016096 ; IM27016101 ; IM27016105 ; IM27016107 ; IM27016396 ; IM27016417 ; IM27016033 ; IM27016135 ; IM27016400 ; IM27016420 ; IM27016032 ; IM27016052 ; IM27016053 ; IM27016072 ; IM27016092 ; IM27016114 ; IM27016397 ; IM27016088 ; IM27016411 ; IM27016027 ; IM27016037 ; IM27016061 ; IM27016064 ; IM27016265 ; IM27016390 ; IM27016402 ; IM27016409 ; IM27016049 ; IM27016067 ; IM27016102 ; IM27016138 ; IM27016395 ; IM27016416 ; IM27016034 ; IM27016045 ; IM27016047 ; IM27016103 ; IM27016109 ; IM27016110 ; IM27016137 ; IM27016391 ; IM27016392 ; IM27016415 ; IM27016418 ; IM27016062 ; IM27016097 ; IM27016111 ; IM27016398 ; IM27016057 ; IM27016065 ; IM27016108 ; IM27016044 ; IM27016048 ; IM27016100 ; IM27016030 ; IM27016038 ; IM27016039 ; IM27016042 ; IM27016093 ; IM27016095 ; IM27016134 ; IM27016272 ; IM27016410 ; IM27016029 ; IM27016035 ; IM27016036 ; IM27016041 ; IM27016394 ; IM27016399 ; IM27016414 ; IM27016031 ; IM27016066 ; IM27016090 ; IM27016104 ; IM27016113 ; IM27016413 ; IM27016026 ; IM27016046 ; IM27016106 ; IM27016264 ; IM27016352 ; IM27016393 ; IM27016401 ; IM27016040 ; IM27016089 ; IM27016094 ; IM27016099 ; IM27016136 ; IM27016412

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bocard Hélène

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80