Château du Point du Jour, puis clinique Saint-Marie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Appelation d'usage

Château du Point du Jour ; Clinique Sainte-Marie

Destination actuelle de l'édifice

Édifice hospitalier

Titre courant

Château du Point du Jour, puis clinique Saint-Marie

Localisation

Localisation

Normandie ; Eure (27) ; Vernon ; 17 rue Saint-Lazare

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vernon

Canton

Vernon Nord

Lieu-dit

Saint-Lazare (quartier)

Adresse de l'édifice

Saint-Lazare (rue) 17

Références cadastrales

1825 D 272 à 279, 1979 XK 38

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Ruisseau Montigny de

Partie constituante non étudiée

Communs, écurie, parc, jardin potager, verger, pavillon de jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 18e siècle, 3e quart 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le château du Point du Jour fut construit pour M. Urbain Aubert, marquis de Tourny, receveur général des finances et président de la Chambre des Comptes à Rouen, sur un terrain acquis par lui en 1706. Retiré à Vernon, il mourut dans cette demeure en 1726. En 1765, le château appartenait à Maître Henri de Croismare, ancien commandant de la Petite Ecurie du roi. Au 19e siècle, il devint la propriété de M. Gide, qui le fit restaurer, puis de Henry Chauchat, conseiller d'état. Le parc, qui s'étendait jusqu'à la voie ferrée, était alimenté par le ruisseau de Montigny ; aux parterres visibles sur le plan du 18e siècle succéda, au début du 19e siècle, un parc paysager avec un grand bassin. A partir de 1924, le parc fut loti en nombreuses parcelles, sous la direction de l'architecte E. Picard. Le château fut vendu quelques années plus tard (1928) par Mme Deuze à la communauté des Soeurs de Jésus au Temple, dites Soeurs Bleues, qui y installa la clinique Sainte-Marie (précédemment située au 4, rue Saint-Lazare). En 1958, la propriété s'agrandit grâce à l'acquisition de la maison voisine du docteur Delotte (au 15) ; en 1961-1962, on y construisit le pavillon de la maternité. En 1978, les religieuses cédèrent la gestion de la clinique à la Compagnie Française d'Etude et de Promotion Hospitalière. En 1979, puis en 1992 furent effectués d'importants travaux par l'entreprise Lanctuit, sur un projet de l'architecte Pasquinelli : aménagement du sous-sol, construction de deux étages supplémentaires. De l'état d'origine, seuls subsistent le corps de logis central, les pavillons d'entrée et une petite partie du parc ; les écuries datent de la fin du 19e siècle. L'ensemble appartient aujourd'hui à la Banque de Suez. Les plans dressés au moment de la vente des années 1920 permettent de connaître les anciennes dispositions intérieures : galerie intérieure au rez-de-chaussée et au premier étage du corps central, sur la cour d'honneur, salons et chambres sur le jardin.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan régulier en U

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit en pavillon, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Pelouse ; bosquet

Commentaire descriptif de l'édifice

Corps de bâtiment et deux ailes en retour ; communs alignés sur la rue ; parc paysager avec serre, orangerie et pavillon de style chalet à côté de la pièce d'eau ; potager et verger sur le devant vers la rue

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie, sculpture

Indexation iconographique normalisée

Fronton ; colonne ; pilastre ; cercle ; ornement ; volute ; coquille

Description de l'iconographie

Lucarnes à frontons triangulaires sur les deux ailes, fronton triangulaire en couronnement de la travée centrale de l'avant- corps, colonnes et pilastres encadrant la porte principale en rez-de-chaussée de l'avant-corps, frise de cercles et triglyphes sur l'entablement, ornements sur les balcons, volutes en pierre aux bases des lucarnes des deux ailes, coquilles en couronnement des lucarnes

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1995

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bocard Hélène

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire 2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.19.80