Site d'écluse n° 50 de Saint-Paul (canal du Rhône au Rhin)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Site d'écluse

Appelation d'usage

Écluse n° 50 de Saint-Paul

Titre courant

Site d'écluse n° 50 de Saint-Paul (canal du Rhône au Rhin)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Doubs (25) ; Besançon ; 4 pont de la République ; 18 avenue Arthur Gaulard

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Le canal du Rhône au Rhin

Canton

Besançon sud

Lieu-dit

Moulin Saint-Paul (îlot) ; Remparts Dérasés (îlot)

Adresse de l'édifice

République (pont de la) 4 ; Arthur Gaulard (avenue) 18

Références cadastrales

2006 AE non cadastré, AH 12 à 16, 67 ; domaine public

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Doubs (le)

Partie constituante non étudiée

Barrage ; chemin de halage ; port ; digue ; escalier indépendant ; rampe d'accès

Nom de l'édifice

Ensemble des ouvrages liés au flottage des bois et à la navigation dans la traversée de Besançon

Références de l'édifice de conservation

IA25000399

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1832

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Attesté dès le 11e siècle, le moulin Saint-Paul est fortifié pour garantir l'approvisionnement de la ville en cas de siège et, entre 1675 et 1695, lors de la construction de la ceinture de fortifications urbaine, Vauban l'englobe dans un bastion triangulaire. En 1782, il est condamné à être démoli car jugé, parmi les 5 moulins de Besançon, plus particulièrement responsable des inondations touchant la ville. La démolition est effective à la fin de la décennie 1820. Le projet définitif du canal du Rhône au Rhin prévoit en 1826 son passage en lit de rivière dans la " boucle " du Doubs et, outre la destruction de 3 des 4 moulins subsistant, la reconstruction du barrage Saint-Paul, avec une écluse rive gauche et une portière de flottage vers la rive droite pour laisser passer les bois (portière fermée en 1848). Les travaux sont confiés au Génie militaire et l'écluse n° 50 est mise en service le 3 juin 1832. L'emplacement de la maison éclusière - sur le rempart ou à l'extérieur - et sa forme - bâtiment fortifié ou non - sont l'objet de querelles entre les services si bien qu'elle n'est remise à l'administration du canal qu'en 1838. Le moulin est quant à lui rebâti entre 1832 et 1846 par le Génie militaire, soucieux de conserver un " moulin de siège ". En 1886, année de la reconstruction du moulin, le site de Saint-Paul est occupé côté Doubs par un établissement de douches installé sur le barrage et concédé à Daley, propriétaire du bateau des bains immédiatement à l'aval, et, en aval du pont, par les bateaux-lavoirs de Déliot, Decey, Amaudru et Moussault (dix autres sont signalés à Besançon à cette date). Dans cette zone, le perré extérieur de la digue (côté Doubs) est réparé en 1906 par l'entrepreneur bisontin Auguste Billey, suivant un projet de l'ingénieur Laureaux. La mise en service du tunnel sous la citadelle en 1882 s'accompagnant d'une baisse du trafic dans la " boucle ", l'écluse n'est pas agrandie au gabarit Freycinet et est même fermée en 1924. Le poste d'observation et d'annonces des crues, tenu par l'éclusier de Saint-Paul, est alors transféré à l'écluse n° 50 N, à Tarragnoz. Suite au déclassement des fortifications de Besançon en 1911-1912 et à la désaffectation du moulin en 1928, l'administration militaire remet en 1935 le site à la Navigation, qui se le réserve pour y transférer ses services. La " boucle " étant ouverte à la navigation de plaisance en 1980, la municipalité fait, en 1988, réparer l'écluse et aménager une halte nautique en aval d'elle. Cette décennie voit aussi la disparition du bâtiment préfabriqué installé par la municipalité au nord-est de la maison d'éclusier (parcelle AH 13) pour abriter un théâtre. Actuellement, le moulin héberge des bureaux (dont ceux de Voies navigables de France) et la maison est utilisée comme espace technique et de vie pour la halte nautique. Le site est doublement protégé : inscription au titre des sites le 30 septembre 1942 des terrains, bâtiments et plan d'eau situés entre le pont de Bregille et le pont de la République, classement au titre des Monuments historiques le 28 octobre suivant des anciens remparts avec un zonage incluant l'écluse et le moulin.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; pierre de taille ; bois

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier isolé : escalier droit ; en maçonnerie ; rampe d'accès

Commentaire descriptif de l'édifice

Le barrage, en arc de cercle, s'appuie rive droite sur le parc Micaud (ancienne île aux Oiseaux) et côté gauche sur le bastion Saint-Paul, édifié sur l'île Saint-Pierre et fermé à la gorge par le moulin. Entre ce dernier et le rempart sur la rive gauche prennent place l'écluse et le chemin de halage, au pied de la fortification. Le chenal de navigation est séparé de la rivière en amont par une digue d'une soixantaine de mètres et, en aval, sur 450 m, par l'île Saint-Pierre qui se poursuit au-delà du pont de la République et se prolonge par une digue maçonnée jusqu'à l'aval du pont Denfert-Rochereau. Entre l'écluse et le pont de la République se développe un bassin, aménagé en halte nautique de 22 places et accueillant le débarcadère d'un bateau-mouche (un 2e est établi en aval du pont). Sur l'île Saint-Pierre, le Doubs est accessible en amont du pont par une rampe et des escaliers isolés en maçonnerie ménagés dans les perrés, en aval par des escaliers isolés.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Jacquelet Vania ; Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (le canal du Rhône au Rhin)

Typologie du dossier

Sous-dossier avec sous-dossier

Accès Mémoire

VISMER-IVR43-CANAL-BESANCON-ECLUSE

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.81.65.72.10