Prieuré, actuellement église paroissiale Saint-Cybard

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré, église paroissiale

Genre du destinataire

De bénédictins

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Cybard

Destination actuelle de l'édifice

Prieuré ; église paroissiale

Titre courant

Prieuré, actuellement église paroissiale Saint-Cybard

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Dordogne (24) ; Cercles

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Val de Dronne

Canton

Verteillac

Références cadastrales

1825 A2 671, 1989 V 30

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 13e siècle, 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

16e siècle, 4e quart 19e siècle

Auteur de l'édifice

Rapine (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Remploi

Remploi

Description historique

Cet ancien prieuré conventuel de bénédictins dépendait de Saint-Cybard d'Angoulême dès 1142, et ce jusqu'à la guerre de Cent Ans. On cite Circulum ubi est ecclesia S. Eparchii en 1169. Les deux travées occidentales du 13e siècle ont vraisemblablement été montées sur les murs romans du 12e siècle, puis revoûtées aux 16e et 17e siècles. L'abbaye, détruite pendant les guerres de religions, fut supprimée par la maison mère en 1590. L'ensemble d'une trentaine de chapiteaux proviendrait de l'extérieur (Angoumois?) , ainsi que deux bas-reliefs. Le cadastre napoléonien de 1825 révèle la présence d'un bâtiment conventuel qui prolongeait le croisillon sud, complété par les vestiges d'un cloître appuyé alors sur le mur gouttereau sud de la nef. L'ensemble a été détruit au milieu du 19e siècle. Rapine, l'architecte en chef des Monuments historiques, restaure l'édifice entre 1894 et 1898. Le croisillon sud, qui présentait des irrégularités en raison de l'instabilité du sol, a été restauré en 2000-2001.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à deux pans, croupe, toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Un portail gothique à trois voussures et six chapiteaux perce la façade occidentale surmontée d'un clocher défensif. Deux travées octopartites inégales, formées par des liernes, permettent d'accéder au transept adoptant le même voûtement. On peut rappeler que le couvrement de l'ensemble de l'édifice a été remonté après le Moyen Age, les retombées des nervures se faisant sur des faisceaux de colonnettes décorés de chapiteaux sculptés avec élégance. Une petite chapelle nord s'ouvre sur la travée occidentale depuis le 16e siècle. Un clocher du 17e siècle, carré et massif, surmonte la croisée du transept. Le croisillon sud conserve une porte du 14e siècle à l'ouest qui permettait à l'origine d'accéder au cloître, aujourd'hui disparu. Enfin, le choeur à chevet plat est éclairé à l'est par une grande fenêtre brisée.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Saint ; ornement : représentation humaine ; ornement à forme géométrique ; ornement à forme végétale ; représentation humaine

Description de l'iconographie

Deux bas-reliefs vraisemblablement remployés se situent sur le contrefort d'angle et la face occidentale du croisillon nord, l'un d'eux représente un homme aux bras levés, l'autre un évêque (saint Cybard?) accompagné d'un personnage agenouillé, une sorte de serpent s'enroulant au-dessus de sa tête. La nef, quant à elle, est ornée de magnifiques chapiteaux figuratifs et végétaux (feuillage, masques, têtes).

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1840 : classé MH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Becker Line

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37