Château de la Mothe

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Appelation d'usage

Château de la Mothe

Titre courant

Château de la Mothe

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Dordogne (24) ; Saint-Privat-des-Prés

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Val de Dronne

Canton

Saint-Aulaye

Lieu-dit

La Mothe

Références cadastrales

1833 C2 242-243 ; 1994 L 209

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle ; 4e quart 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le château de la Mothe tire vraisemblablement son appellation d'une motte castrale. Celle-ci se situait peut-être au sud-est de l'édifice actuel, là où la topographie semble révéler une ancienne fortification de terre de type motte avec basse cour contiguë. Quoi qu'il en soit, l'édifice actuel s'appuie sur une construction du 13e siècle comme l'attestent certaines ouvertures récemment mises au jour sur les pignons du corps de logis central, vestiges de ce qui était un bâtiment seigneurial (aula-camera ?) , certainement celui de la famille Begons, propriétaire du fief dès le début du 13e siècle. A la fin du 17e siècle, l'ensemble est remanié par Hélie d'Arlot de Frugie, acquéreur du site en 1689. On lui doit la réédification des façades et la construction des pavillons, celui de l'ouest porte la date de 1690. En 1720, le château est complété par deux petits bâtiments qui marquent les angles sud de l'espace délimité par les fossés. Celui du sud-ouest, actuellement en ruine abritait un four à pain, celui du sud-est, un "bujadier". De cette époque datent aussi les latrines qui cantonnent les angles nord. En 1813, le pavillon est est reconstruit, l'ancien ayant brûlé. Avant la crise phylloxérique, le château était entouré de vignes destinées à la production de cognac.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile creuse ; tuile plate

Typologie de plan

Plan rectangulaire symétrique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré ; étage en surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur ; en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Le logis, édifié sur une plate-forme rectangulaire cernée de douves, se compose d'un corps de bâtiment central allongé et de deux pavillons latéraux. Il s'étage sur trois niveaux. Le premier abrite cuisine, salle et salons ; le second les chambres et le dernier, à surcroît, les logements des domestiques. L'ordonnancement des baies n'est pas respecté en façade nord. L'escalier de distribution à 4 volées prend appui contre le pignon est du corps central. Ce dernier est couvert en tuile creuse. Les ailes forment des avant-corps. Elles sont coiffées par des toits en pavillon couverts de tuiles plates. Les bâtiments agricoles, très remaniés, s'étendent de part et d'autre de la cour qui se développe au sud du logis. Un pont enjambant la douve relie les deux ensembles.

Protection et label

Eléments remarquables dans l'édifice

Salon ; chambre

Observations concernant la protection de l'édifice

Le château abrite deux pièces situées dans le pavillon ouest et ayant conservées intactes leurs boiseries.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Marabout Vincent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37