POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Eglise paroissiale Notre-Dame (Le Quillio)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Titre courant

Eglise paroissiale Notre-Dame (Le Quillio)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Côtes-d'Armor (22) ; Le Quillio

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Uzel

Canton

Uzel

Références cadastrales

1987 AD 249

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Calvaire ; croix de cimetière ; enclos ; cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 15e siècle ; 1ère moitié 16e siècle ; 2e quart 18e siècle ; 3e quart 18e siècle ; 4e quart 18e siècle ; 1ère moitié 15e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 18e siècle ; 3e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1751 ; 1767 ; 1791 ; 1920

Commentaires concernant la datation

Porte la date ; porte la date ; porte la date ; daté par source

Auteur de l'édifice

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Le Quillio ou Quilliou, démembrement de la paroisse primitive de Merléac, est cité en 1285 dans une donation du vicomte Geoffroy de Rohan. La nef peut remonter à la première moitié du 15e siècle. A partir du 3e quart du 15e siècle d'importants travaux d’embellissement sont réalisés sous le vicomte Jean II de Rohan. L'exceptionnel porche calvaire, au sud de la nef est construit vers 1460-1470. La chapelle sud, consacrée à Notre-Dame de Délivrance, puis à la Vierge du Rosaire, a été datée par une campagne de dendrochronologie appliquée à sa charpente de 1486-1487. Elle a conservé sur son mur oriental les vestiges d'un grand programme pictural des années 1500, centré autour d'une rarissime représentation de la Vierge enceinte.La chapelle privative de Rohan, au nord du chœur, est reconstruite vers 1510-1520. Seul espace voûté, elle est surmontée de la chambre du trésor dont l'escalier en vis est défendu par une porte blindée. Cette chapelle conserve outre les armes de cette famille sur un culot sculpté tenues par un ange, un très rare dispositif de crédence liturgique traversante communicant directement avec le chœur. Le calvaire de l'enclos est édifié vers 1530. Des décors peints sont réalisés sur le lambris des fausses voûtes à la fin du 17 siècle, dont ceux redécouverts en 2017 dans la chapelle sud. En 1751, construction de l'imposant clocher-porche à l'ouest et de la chapelle des fonts baptismaux. En 1773, le portail de l'enclos ses piliers et sa belle grille de fer forgé réalisée par G. Ourry forgeron de Grâce-Uzel. En 1791, l'ancien chevet est démoli et remplacé par un nouveau chevet à trois pans destiné à recevoir le mobilier de l'abbaye de Bon Repos racheté par un négociant en toiles de la paroisse. Vers le milieu du 19e siècle, l'intérieur de l'église fait l'objet d'une importante campagne de décoration. Le décor peint de la fausse voûte lambrissée est réalisé en 1858 par Raphaël Donguy de Saint-Brieuc. Les retables néo gothiques de la chapelle nord et de la chapelle sud par le sculpteur Paul Guibé en 1865 et 1868. Une grande composition peinte sur toile représentant la procession des saints de la Bretagne depuis les origines jusqu'à l'époque moderne est commandée en 1936 au peintre Victor Boner pour orner les cinq pans de murs du chœur. (Jean-Jacques Rioult. 2020)Eglise construite à la 2e moitié du 15e siècle (mur sud de la nef et le porche sud). Les bras du transept datent de la 1ère moitié du 16e siècle. Cette campagne de construction des 15e et 16e siècles a été faite pour les Rohan, dont les armes figurent dans le bras nord du transept. La nef a été reprise au 2e quart du 18e siècle (Couffon donne la date de 1733), dont la chapelle des fonts. Le clocher porte la date 1751. Le chœur a été construit en 1791 (porte la date). Remaniement et décoration intérieure vers 1860 (date portée par le lambris de couvrement de la nef). Restauration de la couverture en 1920-1921 par l'architecte Courcoux. Restauration de la couverture vers 1980. La croix du cimetière, côté nord de l'église, ne conserve que son socle qui porte la date 1767. Le calvaire du 17e siècle est étudié en dossier partie constituante.(Jean-Pierre Ducouret, enquête topographique 1995)

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; pierre de taille ; schiste ; moellon ; enduit partiel

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement ; voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; flèche polygonale ; toit conique ; noue ; pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour ; en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Façade sud en granite pierre de taille ; chapelle nord en schiste ; enduit partiel sur le clocher. Voûte d'ogives sur la chapelle nord Toit conique sur la tour d'escalier nord.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Armoiries

Description de l'iconographie

Sujet : armes des Rohan, support : console du bras nord du transept.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

classé MH

Référence aux objets conservés

IM22002873

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1996 ; 2020

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ducouret Jean-Pierre ; Rioult Jean-Jacques

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/2