Présentation de la commune de Thury

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune de Thury

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Thury

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Climats du vignoble de Bourgogne

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Située à 36 km à l'ouest de Beaune et à 72 km au sud-ouest de Dijon, la commune de Thury compte 292 habitants (recensement INSEE 2008) pour une superficie de 13,3 km². Elle est limitrophe de Saint-Pierre-en-Vaux au nord, de Vievy au nord-ouest, de Sully au sud-ouest, d'Epinac au sud, de Molinot à l'est et de Champignolles au nord-est. La commune, implantée sur le plateau agricole, se situe au coeur d'un environnement naturel alliant parcelles cultivées et espaces boisés. Le territoire est encadré de plusieurs ruisseaux (Les Lochères au nord-ouest, la Corcelles au nord, le Dinay au sud-est). L'altitude varie de 370 mètres (situation du village) à 445 mètres pour la forêt de Thury au sud-ouest du village. La commune est traversée du nord au sud par la RD 36 et d'ouest en est par la RD 14A. Le village est très peu visible, sauf depuis la proche périphérie où le clocher de l'église se démarque du paysage. Le tissu urbain de la commune est très éclaté, s'étalant, depuis le point central où l'église est implantée, au nord, à l'est, au sud et à l'ouest, et ce de manière longitudinale le long des axes de communication. Cette disposition renforce l'effet d'étalement de la commune. Les extensions urbaines sont inexistantes, à l'exception de quelques pavillons récents situés au nord-est du centre, à la hauteur du lieu-dit « Le Plessis ». Les aménagements urbains sont résiduels. Les accotements restent enherbés ou en gravillon. Seule la rue de la place bénéficie de l'écoulement des eaux. La place de la mairie offre un vaste espace public aménagé. Le parvis, délimité par un muret en moellon de pierre apparent et uniquement à l'usage du piéton, abrite le monument aux morts et trois platanes, mais est dépourvu de bancs. La partie à l'est du parvis sert de stationnement. L'espace accueille quelques commerces : une épicerie (intégrée à la mairie), un bureau de poste ainsi qu'un restaurant situé plus à l'ouest. Le carrefour à la hauteur du noyau situé à l'ouest du centre-bourg constitue un point de centralité symbolique autour de la croix de chemin où le tissu est dense. La trame viaire se définit par des rues essentiellement sinueuses et étroites, à l'exception de la rue de la Place, plus large. Le bâti est implanté presque exclusivement en retrait autour d'une cour, sur un parcellaire hétérogène alliant des parcelles très étroites à des parcelles beaucoup plus lâches. Parmi les formes architecturales les plus représentatives, les fermes se distinguent fortement. Celles-ci sont de deux types. Dix fermes sous forme de longères (logis d'habitation et bâtiments d'exploitation accolés) et seize fermes sur cour carrée (comprenant une maison d'habitation et un ou plusieurs bâtiments d'exploitation). Ces fermes sont généralement ouvertes sur l'espace public (les clôtures sont peu présentes sur la commune). Les bâtiments comprennent le plus souvent un rez-de-chaussée et un étage (comble à surcroît) ou sont de plain-pied. Les toits à long-pans sont couverts de tuiles mécaniques. D'un point de vue de la mise en oeuvre, l'utilisation du moellon de pierre calcaire apparent est dominante malgré la maçonnerie enduite, notamment présente autour de la place de la mairie. L'ambiance chromatique est relativement homogène avec une dominante de teintes claires pour les matériaux, ambiance renforcée par l'homogénéité des toitures. L'espace central du village se distingue par la présence d'édifices imposant par leur volume et qui se distinguent par leur architecture. La mairie, qui fait l'objet d'une fiche de l'Inventaire général de 1978, comprend un rez-de-chaussée et deux étages dont un de comble. Le toit à croupes est couvert d'ardoises et éclairé par des lucarnes, des châssis de toit et des tabatières. Le bâtiment est édifié en maçonnerie enduite. Les baies sont rectangulaires ou en arc segmentaire. Le corps central formant un avant-corps en façade est, est surmonté d'un fronton architecturé prenant la forme d'un édicule accompagné de volutes. Face à la mairie, l'église (qui fait également l'objet d'une fiche de l'Inventaire général de 1978) se distingue également par un volume imposant, d'autant plus mis en valeur par la vaste esplanade et le cimetière qui l'entourent. La façade est formée d'une tour-clocher à flèche polygonale. Le portail est surmonté d'un tympan. La nef comprenant six travées ainsi que le chevet polygonal sont percés de baies en arc brisé. Les toits sont couverts d'ardoises, l'ensemble étant édifié en maçonnerie enduite et muni de contreforts. Un colombier du 17e siècle particulièrement bien préservé se situe en entrée sud du village. D'après la fiche de l'Inventaire, il faisait partie des communs d'un château aujourd'hui disparu. L'eau est très présente au sein même du tissu au travers des nombreux puits (situés sur l'espace public et dans la plupart des cours de fermes) ainsi que des trois lavoirs dont un sert de remise tandis qu'un autre est utilisé aujourd'hui par les Sapeurs-pompiers.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

GRAHAL

Cadre de l'étude

Pré-inventaire

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/4
village
village
© Région Bourgogne - Inventaire général ; © Association pour les Climats de Bourgogne ; © GRAHAL
Voir la notice image