Présentation de la commune d'Aubigny-la-Ronce

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune d'Aubigny-la-Ronce

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Aubigny-la-Ronce

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Climats du vignoble de Bourgogne

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Située à 26,6 km au sud-ouest de Beaune et à 71 km au sud-ouest de Dijon, la commune d'Aubigny-la-Ronce compte 167 habitants (recensement INSEE 2008) pour une superficie de 11,8 km². Elle est limitrophe de Santosse et de Molinot au nord, d'Epinac à l'ouest, de Saisy au sud-ouest, de Nolay au sud et de Cormot-le-Grand à l'est. La commune se compose du noyau villageois et de deux hameaux : Lavault et Chassagne. Le territoire est traversé du nord au sud par la RD 33 qui permet de rejoindre Nolay au sud. A la hauteur du village, une bifurcation de la départementale (la RD 33d) dessert l'espace urbanisé. Aubigny-la-Ronce est implanté sur un plateau agricole, à environ 490 mètres d'altitude. La topographie alentour varie peu, l'altitude la plus basse étant de 400 mètres, au nord-est du hameau de Lavault, à la hauteur de la vallée du ruisseau de Roncevaux. Outre les parcelles agricoles, le territoire compte des espaces boisés au nord avec notamment le Bois de l'Homme Mort, le Bois de la Ronce ainsi que les Grandes Revenues. Le village est très peu visible, excepté à la hauteur de la bifurcation de la route départementale. Le tissu urbain du noyau villageois est étalé et le bâti est disséminé sur l'ensemble du centre-bourg. Les aménagements urbains sont résiduels à l'exception des quelques bancs et de l'éclairage public. Les accotements restent enherbés et certaines ruelles n'ont pas de revêtement (gravier). Le village ne possède pas d'espaces publics identifiables. Le peu de clôtures induit un manque de différenciation et de hiérarchisation entre l'espace public et l'espace privé et ne permet pas une lisibilité globale du village. Les extensions nouvelles sous forme de pavillonnaires diffus sont rares, disséminées autour du village. Les hameaux présentent des formes éclatées, ainsi que des typologies de bâtiments agricoles (granges, fermes) et de pavillons. Malgré la rue traversante large et droite (la RD 33d), la trame viaire est peu hiérarchisée et présente une multitude de rues, ruelles et impasses sinueuses desservant plusieurs îlots qui ne permettent pas de lisibilité globale du village. Le bâti est implanté sur un parcellaire hétérogène, soit en alignement sur la rue, soit en retrait. Les constructions sont rarement mitoyennes. Le tissu est très lâche avec de nombreux espaces d'aération (jardins, potagers mais également espaces délaissés, friches). Le bâti ne présente pas de typologie représentative, abritant maisons d'habitation (R+2 avec comble à surcroît), bâtiment agricole (grange, bâtiment d'exploitation), maisons avec escalier extérieur menant au rez-de-chaussée surélevé. Les toits sont essentiellement à longs-pans et couverts de tuiles plates ou mécaniques. En termes de mise en oeuvre, le moellon de pierre calcaire apparent et la maçonnerie enduite sont pareillement représentés. L'ambiance chromatique est homogène, avec des nuances claires variant du gris au blanc en passant par le beige. La forme étalée du village ainsi que son tissu lâche permettent la mise en valeur de certains édifices. Ainsi, l'église, pourtant située à l'extrémité ouest du village, est particulièrement visible par son volume imposant qui domine le bâti. Le portail est percé d'une baie en plein-cintre et surmonté d'une tour-clocher percée de baies en plein-cintre. La nef comprend six travées et le chevet comprend cinq pans. L'ensemble est édifié en pierre de taille partiellement enduite. La mairie présente une typologie architecturale qui la différencie des autres bâtiments de la commune (bâtiment de plan rectangulaire comprenant un rez-de-chaussée et un étage, toit à croupes couvert de tuiles mécaniques, bâtiment édifié en maçonnerie crépie avec chaînes d'angles en pierre de taille, baies rectangulaires et en arc segmentaire, fronton triangulaire percé d'un oculus au dessus de la travée centrale). Le bâtiment est néanmoins fermé en façade principale sur rue et peu entretenu. Le lavoir constitue également un élément intéressant du paysage urbain, avec une typologie originale : plan carré, toit en pavillon couvert de tuiles plates, moellons de pierre calcaire apparents, larges baies en arc segmentaire. Le lavoir sert aujourd'hui de remise. Une ancienne demeure seigneuriale, située à l'ouest du village, présente une architecture du 17e et 18e siècle, en bon état, et fait l'objet d'un relevé de l'Inventaire général datant de 1978.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

GRAHAL

Cadre de l'étude

Pré-inventaire

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/4
église
église
© Région Bourgogne - Inventaire général ; © Association pour les Climats de Bourgogne ; © GRAHAL
Voir la notice image