Réservoir de Panthier (canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Réservoir

Appelation d'usage

Réservoir de Panthier

Titre courant

Réservoir de Panthier (canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Vandenesse-en-Auxois

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur les communes : Commarin, Créancey ; Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Lieu-dit

Panthier

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1830, 1866, 1909

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Description historique

Les travaux d'aménagement du réservoir de Panthier (construction du barrage en terre et ouverture des rigoles de remplissage et de prise d'eau) ont été adjugés le 15 décembre 1830 à Claude Leblanc, entrepreneur à Arnay-le-Duc, d'après le projet de l'ingénieur Bonnetat. Si le projet d'agrandissement de 1852 reste sans suite, celui de 1865 dressé par Henri Bazin, ingénieur ordinaire, le 10 décembre (vérifié et proposé le 8 janvier 1866 par l'ingénieur en chef Chenot) sera réalisé. Les travaux, d'abord adjugés le 9 août 1866 à l'entrepreneur Demonet de Courban, sont poursuivis à partir de 1869 par Lobereau, Meurgey, Grozelier, adjudicataires le 17 avril. Ils consistent en : 1° - exhaussement de la digue principale de 7m60 à 13m60 au dessus du radier de l'aqueduc de vidange. 2° - limitation du réservoir par une digue de ceinture d'environ 1 200 m de long, formée d'un remblai de 4m50 de large et arasé à 1m50 au dessus de la retenue. Le perré de défense du talus est à pierre sèche sauf dans la partie élevée où il est maçonné à mortier. Des chaînes le divisent en compartiments indépendants de 20m de largeur. Elles ont pour but de limiter les déformations qui pourraient se produire par suite des tassements. 3° - construction d'une nouvelle rigole de remplissage, devant à elle seule fournir plus de ¾ des eaux, entièrement revêtue de perrés. Les prises d'eau sont au nombre de 6 : ruisseau d'Echannay à l'origine, puis ruisseau de Volta, ruisseau de Palloux, ruisseau de la prairie de Semarey, ruisseau de Solle. La rigole passe en souterrain sur 258 m derrière le parc de Commarin, dont le profil curviligne se rapproche d'un cercle de 2m50 de diamètre. L'agrandissement du réservoir, imposant qu'il soit complètement vidé, restera dans cet état en 1870, 1871 et 1872, avant sa remise en eau en 1873. L'ensemble des digues est restauré en 1909 d'après le projet dressé le 31 mars par le sous-ingénieur Vaillard (Galliot, ingénieur en chef) et les travaux adjugés à Louis Dolfini, de La Rochepot, le 8 juillet. Enfin, en 1910, sont adjugés le 19 mars, à Etienne-Joseph Bianchi et Emile Cailloux, entrepreneurs à Annot (Basses-Alpes), les travaux à exécuter pour la construction d'une dernière rigole destinée à conduire au réservoir de Panthier les eaux excédentaires du bief de partage, d'après le projet dressé par le conducteur ordinaire Vérot le 14 octobre 1909 (cette rigole passe sur le territoire de Créancey et de Vandenesse) ( Sources : Archives départementales de la Côte-d'Or, SM art. 21836, XIII S 1 a / 51-52 ; XIII S 1 a / 214-215-216 ; Henri Bazin, "Notice sur les travaux d'agrandissement du réservoir de Panthier", Annales des ponts et chaussées, 1880, 2ème semestre, p. 241-260 ; Bibliographie sélective : Jean-François Bligny, Le sommet du canal de Bourgogne. Pouilly-en-Auxois : Office de tourisme du Canton de Pouilly-en-Auxois, [1998] ; Jean-Louis Bordes, Les barrages-réservoirs : du milieu du XVIIIe siècle au début du XXe siècle en France. Paris : Presses de l'Ecole nationale des ponts et chaussées, 2005 ; L'alimentation en eau du canal de Bourgogne. Le Bon pays d'Auxois, bulletin de l'Association "Connaissance et tradition", n° 1, 1994, p. 50-57).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

L'eau du réservoir est retenue par une digue en terre de plus de 1100 m de long. Ce réservoir, dont la hauteur de retenue est de 14 m, contient 8 050 000 m3. Il est alimenté par le ruisseau de Panthier à l'ouest, par une rigole captant les eaux du ruisseau de Commarin au nord, et par, depuis sa construction en 1910, une rigole longue de près de 3038 m issue des eaux excédentaires du bief de partage, au sud. L'eau du réservoir est délivrée au canal à Vandenesse-en-Auxois, au niveau du bief 10 du versant Saône. Particularité de ce réservoir : c'est une retenue constituée latéralement sur un des flancs de la vallée (et non pas au travers).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007 ; 2011

Date de rédaction de la notice

2007 ; 2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie, Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/4
réservoir de Panthier (canal de Bourgogne)
réservoir de Panthier (canal de Bourgogne)
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image