Gare de Pont-d'Ouche (paysages du canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Gare

Titre courant

Gare de Pont-d'Ouche (paysages du canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Thorey-sur-Ouche

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Lieu-dit

Bief 20 du versant Saône ; Pont-d'Ouche

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de Bourgogne

Partie constituante non étudiée

Lampisterie, toilettes publiques, maison, puits, remise ferroviaire

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 19e siècle 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1905

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le 15 mars 1828, Samuel Blum et son fils demandent la concession d'une ligne de chemin de fer au départ d'Epinac jusqu'à Pont d'Ouche, sur le canal de Bourgogne, afin d'évacuer la production de charbon des mines d'Epinac. Ils obtiennent l'autorisation par l'ordonnance royale du 7 avril 1830. Les 27,5 km sont ouverts à la circulation en septembre 1835 (communes traversées : Epinac puis, en Côte-d'Or, Molinot, Ivry, Cussy la colonne, Montereau, Ecutigny, Vic, Bligny-sur-Ouche et Thorey-surOuche). La ligne est à traction animale ou plans inclinés jusqu'à 1860 (le seuil de Cussy-la-Colonne était gravi par halage, une machine à vapeur fournissait la puissance au treuil, mais la majeure partie du parcours se faisait par gravité à la descente et par traction animale à la montée). Après cette date, des locomotives, (l'Arroux et l'Ouche, construites en Belgique en 1855 dans les ateliers du Grand Hornu, et 4 autres machines construites entre 1856 et 1859 dans les ateliers Koechlin à Mulhouse) vont tirer les trains. La loi du 1er juillet 1896 permet au PLM de moderniser la ligne qui est prolongée jusqu'à Dijon-Ville et s'ouvre aux voyageurs le 1er juin 1905 : 3 circulations quotidiennes voyageurs ou mixtes couvrent les 56 km entre 2h30 et 3h30. Mais le service des voyageurs est supprimé en 1939 sur le tronçon Gissey/Epinac et en 1953 sur le reste. Le service marchandises est également supprimé en plusieurs temps : la section Epinac/Ivry-Cussy est déposée en 1942, la section Ivry-Cussy/Velars-La Cude est fermée en 1968 suite aux travaux de l'autoroute A38, la section Velars-La Cude/Dijon ne fonctionna que jusqu'en 1971 mais la desserte de la gare de Plombières-Canal fut assurée jusqu'en 1988 ( Archives départementales de la Côte-d'Or, VI S 15 ; Louis Gueneau, Le chemin de fer d'Epinac au canal de Bourgogne. Bulletin de la société d'histoire moderne et contemporaine, 6e série, n° 25-30, 1930-1931, et Le chemin de fer d'Epinac à Pont-d'Ouche. Annales de Bourgogne, 1931-1932 ; Bérangère-Amélie Barthélémy, Le premier chemin de fer bourguignon : la ligne Epinac-Pont-d'Ouche, 1829-1905. Mémoire de master 1ère année en histoire contemporaine. Université de Dijon, 2007 ; http://acuop.club.fr/rail/HistoireOuche.html). A Pont-d'Ouche, terminus de la première ligne, la localité était équipée d'un embarcadère sur le canal de Bourgogne grâce auquel le charbon d'Epinac était évacué. Pour la seconde partie de la ligne, celle qui a été mise en service en 1905, une déviation a été construite entre Thorey-sur-Ouche et Pont-d'Ouche et une vraie gare construite.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

Bâtiment de plan rectangulaire s'élevant sur trois niveaux (rez-de-chaussée ; premier étage ; niveau de combles ouvert par des lucarnes), couvert par une toiture à longs pans en tuiles mécaniques. Chaînages d'angle et encadrements de fenêtre en pierre de taille. Lampisterie en face, toilettes publiques à gauche et remise ferroviaire avec auvent. Alignement de platanes de chaque côté de la voie conduisant à la gare. Maison de garde-barrière un peu plus loin.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007 ; 2011

Date de rédaction de la notice

2008 ; 2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie, Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

gare de Pont-d'Ouche (canal de Bourgogne)
gare de Pont-d'Ouche (canal de Bourgogne)
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image