Tunnel de Pouilly (canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tunnel

Titre courant

Tunnel de Pouilly (canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Créancey

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur la commune : Pouilly-en-Auxois ; Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Lieu-dit

Bief de partage

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de Bourgogne

Partie constituante non étudiée

Puits d'aérage, puits d'extraction

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle, 2e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1823, 1825, 1832

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Description historique

En 1823, l'ingénieur Charles Forey fixe le tracé du tunnel du bief de partage et définit son gabarit (Archives nationales, F14 7077). A la suite des terrassements, les travaux principaux sont adjugés en 1827 à l'entrepreneur Guillemot, un ancien avocat qui ne visitera le chantier que rarement après en avoir confié la conduite à un ingénieur retraité (Archives départementales de la Côte-d'Or XIII S a / 32 et 35). L'ensemble de l'ouvrage, qui ne possède pas de banquettes de halage, est achevé au cours de 1831. L'ingénieur Philibert Lacordaire, après avoir suivi cet important chantier avec l'ingénieur Jean Bonnetat, rédige de certificat de réception définitive le 7 décembre 1832 (Archives départementales de la Côte-d'Or, XIII S a / 32). La voûte fit l'objet de plusieurs réfections dans les années 1850 puis, en 1909, Louis Dolfini, de La Rochepot, restaura les piédroits, le radier et les têtes du tunnel d'après le projet dressé le 27 avril 1908 par l'ingénieur Hégly (Archives départementales de la Côte-d'Or, XIII S a /37). Un projet du début du 20e siècle destiné à augmenter le tirant d'air du tunnel par exhaussement de la voûte ou abaissement du radier semble n'avoir jamais été réalisé (Archives départementales de la Côte-d'Or, XIII S a /37).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon sans chaîne en pierre de taille, pierre de taille

Commentaire descriptif de l'édifice

L'aménagement de cet important ouvrage de 3300 m de long avait nécessité le creusement de 32 puits pour l'extraction des terres (Archives nationales, F14 7077) et la descente des matériaux. Seuls 18 puits furent conservés pour l'aération du tunnel après sa mise en service. Il n'en subsiste plus que 14, bien visibles de l'extérieur. Leurs margelles avaient été exhaussées de 3 m pour favoriser la circulation de l'air après l'installation d'un système de touage à vapeur en 1867 (Henri Bazin. « Note sur le service de touage à vapeur établi au souterrain de Pouilly », Annales des ponts et chaussées, 1868, t. II, p. 344-365).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007 ; 2011

Date de rédaction de la notice

2008 ; 2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie, Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/6
tunnel de Pouilly (canal de Bourgogne)
tunnel de Pouilly (canal de Bourgogne)
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image