Église paroissiale Sainte-Catherine

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Catherine

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Catherine

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Poiseul-la-Grange

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Saint-Seine-l'Abbaye

Références cadastrales

2007 AB 48

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle (?), 16e siècle, 4e quart 18e siècle, 1er quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1790, 1819, 1850

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

L'église d'origine, dont il ne subsiste que la travée sous clocher et les vestiges de ce dernier dans le comble, était probablement romane. La seconde travée du choeur à chevet plat est couverte d'une voûte d'ogives sur culots semi-ovoïde qui évoque le 16e siècle, la première travée a conservé les culots mais la voûte a été refaite en berceau. Le 28 décembre 1790 a eu lieu la bénédiction de la nef nouvellement construite (A.D. Côte-d'Or : 3 E 489, registre paroissial 1633-1792). En 1819, des travaux ont été entrepris dans l'église, notamment l'ouverture de la baie axiale du choeur et la reconstruction du pignon et de la voûte de la sacristie, par François Chapuis, entrepreneur à Saint-Briong-les-Moines, d'après un devis d'Arnollet, ingénieur du corps royal des Ponts et Chaussées demeurant à Dijon (A.D. Côte-d'Or : 2 O 489/3). Les plans et devis de construction d'un nouveau clocher sont dressés par Auguste Sirodot, architecte à Dijon le 10 mai 1846, "l'ancien clocher sur le choeur sera démoli entièrement" ; l'adjudication des travaux est tranchée, en janvier 1850, en faveur de Jacques-Antoine Savrot, Claude Gelot et Jacques-Pierre Savrot, entrepreneurs de travaux publics à Poncey-lès-Pellerey, ainsi que Didier Druette, tailleur de pierre à Léry. La réception provisoire des travaux se fit en septembre 1852, la réception définitive en février 1855 (A.D. Côte-d'Or : 2 O 489/3). La lave des couvertures fut remplacée par de l'ardoise en 1928 (A.D. Côte-d'Or : 2 O 489/8).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit partiel, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives, voûte en berceau, à lunettes

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à deux pans, appentis, flèche polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église est située dans un enclos, en bordure de la place centrale du village ; elle est bâtie en moellons à joints beurrés ou enduits, excepté le niveau inférieur et l'élévation antérieure du clocher en pierre de taille. De plan rectangulaire allongé, elle se compose de deux corps de bâtiment que précéde, en façade, un clocher-porche de plan carré. Le premier corps est occupé par les trois travées de la nef, le second par l'avant-choeur et le choeur à deux travées. Deux arcs diaphragmes, l'un en plein-cintre, l'autre en arc brisé, délimitent l'avant-choeur, voûté en berceau et percé de petites fenêtres plein-cintre ébrasées, qui supportait l'ancien clocher dont l'escalier en vis se trouve dans l'angle postérieur droit de la nef. Dans le choeur, un doubleau en anse-de-panier sépare le berceau de la travée antérieure de la voûte d'ogives de la travée postérieure ; la première travée, flanquée à gauche de la sacristie, présente aux quatre angles des culots identiques à ceux de la voûte d'ogives. La nef à trois travées est voûtée en berceau à lunettes ; la travée centrale est aveugle, les autres sont éclairées par des fenêtres en plein-cintre. Les vestiges des murs de l'ancien clocher sont visibles dans le comble ainsi q'un passage voûté longeant la voûte de la nef. L'édifice est épaulé par des contreforts de dimensions et formes variées résultant d'époques différentes ; celui qui jouxte la tourelle de l'ancien clocher est renforcé par un arc-boutant prenant appui contre le mur du bâtiment voisin et incluant l'extrémité d'un ancien rampant de pignon en pierre de taille. Le clocher-porche de plan carré s'ouvre sur trois faces par une arcade en plein-cintre. Les deux corps principaux de l'édifice sont couverts de toits à longs pans, la sacristie d'un toit à deux pans et le clocher d'une flèche polygonale à égout carré.

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM21011745, IM21011743, IM21011739, IM21011742, IM21011744, IM21011741, IM21011738, IM21011740, IM21011648, IM21011647, IM21011638, IM21011645, IM21011640, IM21011636, IM21011651, IM21011650, IM21011652, IM21011639, IM21011653, IM21011654, IM21011637, IM21011642, IM21011644, IM21011646, IM21011641, IM21011643, IM21011649

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Fromaget Brigitte

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/24
église paroissiale Sainte-Catherine
église paroissiale Sainte-Catherine
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image