château fort

Désignation

Dénomination

château fort

Titre courant

château fort

Localisation

Localisation

Bourgogne 21 Mont-Saint-Jean

Aire d'étude

Pouilly-en-Auxois

Adresse

C. V. 9

Référence cadastrale

1964 E1 10, 11

Milieu d'implantation

en village

Parties non étud

donjon, chapelle, enceinte, basse-cour, fossé

Historique

Datation des campagnes principales de construction

Haut Moyen Age (?), 1ère moitié 13e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

limite 15e siècle 16e siècle

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Citée comme place-forte dès le début du 10e siècle, Mont-Saint-Jean fut jusqu'au 14e siècle le siège d'une importante châtellenie du duché de Bourgogne. De l'époque romane ou pré-romane subsiste l'extrémité nord de l'enceinte, mais la majeure partie de l'édifice, notamment le donjon, a été construite dans la première moitié du 13e siècle, probablement pour Guillaume II de Mont-Saint-Jean. L'ensemble est peu remanié : plusieurs fenêtres, dont une croisée, ont été percées à la fin du 15e siècle ou au début du 16e, les créneaux de l'une des tours du donjon et les fenêtres de tir sont visiblement tardifs. Au 18e siècle, la cour nord-est était occupée par des jardins réguliers ; les anciens fossés ont été aménagés en promenades.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

moyen appareil, petit appareil

Matériau de la couverture

tuile plate

Vaisseau et étage

étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé

Type et nature du couvrement

voûte d'ogives

Type de la couverture

toit à longs pans, toit à deux pans, toit conique

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier dans-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire description

Situé à l'extrémité d'un éperon dominant la vallée du Serein, le château est constitué d'une vaste enceinte de plan allongé, cernée de courtines, et d'un donjon cantonné de tours rondes à base talutée. L'enceinte, à laquelle on accédait à l'ouest par une longue rampe fermée par une porte à chaque extrémité, était flanquée par des tours circulaires ou semi-circulaires ; les bases talutées de six d'entre elles existent encore, l'une d'elles présente des vestiges d'archères. A l'extrémité nord-est, un réduit en petit appareil défendu par des tours rectangulaires à contreforts témoigne d'une construction plus ancienne. L'enceinte est divisée en deux par un fossé : la partie sud renferme l'église paroissiale, ancienne église castrale, la partie nord-est n'est pas bâtie. Au milieu de la courtine nord s'élève le donjon, isolé du reste de l'enceinte par un fossé. De plan quadrangulaire irrégulier, il présente au nord-ouest la particularité d'une courtine formant un angle saillant obtus. Il comprenait trois corps de bâtiment disposés en U autour d'une cour centrale où était une citerne ; l'aile nord-est, qui abritait les cuisines, a disparu. Les deux corps subsistants se composent d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un étage de tir ; le soubassement de l'aile sud-ouest est occupé par une cave voûtée d'ogives. L'aile nord-ouest, où se trouvait la grande salle, est éclairée par quatre fenêtres jumelées inscrites dans une arcade en plein-cintre, au tympan orné d'un arc trilobé ; les autres ouvertures, fenêtres étroites à encadrement chanfreiné ou croisées moulurées, ont été percées postérieurement. Les fenêtres rectangulaires des tours ont remplacé des archères "à niche", dont plusieurs sont conservées dans les tours sud et est. La tour nord est flanquée d'une tourelle rectangulaire contenant des latrines sur trois niveaux. On pénètre dans la cour par une tour-porche de plan carré, précédée d'un pont dormant incliné ; celui-ci a remplacé un pont-levis à treuil dont la feuillure du tablier est toujours visible. A droite de l'entrée se trouvait la chapelle, pourvue en façade d'une petite baie en plein-cintre (d'après F. Vignier, J. Mesqui et H. Mouillebouche).

Protection

Date protection

1930/01/28 : classé MH partiellement ; 1936/09/08 : inscrit MH partiellement

Précisions sur la protection MH

ensemble du château et ses douves classé le 28 janvier 1930 ; murs et tours des remparts du château inscrits le 8 septembre 1936.

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Eléments remarquables

donjon

Observations

Ensemble exceptionnel par ses dimensions, le château est un exemple de forteresse médiévale peu remaniée et son donjon est l'une des plus remarquable pièces d'architecture castrale de la région.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

1982

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55