église paroissiale de la Nativité

Désignation

Dénomination

église paroissiale

Vocable

de la Nativité

Titre courant

église paroissiale de la Nativité

Localisation

Localisation

Bourgogne 21 Eguilly

Aire d'étude

Pouilly-en-Auxois

Référence cadastrale

1933 B2 286 bis

Milieu d'implantation

en village

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e moitié 15e siècle, 3e quart 19e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

1er quart 19e siècle

Auteurs de l'oeuvre

Sirodot Alfred (architecte)

Justification de l'attribution

attribution par source

Commentaire historique

L'édifice a été construit dans la seconde moitié du 15e siècle, comme l'attestent la mouluration des culots du choeur et des lavabos, l'entrait à engoulants de la nef et le manteau de la cheminée du choeur. Des réparations sont effectuées à l'église et au clocher en 1817-1818. L'église est restaurée de 1867 à 1869 d'après un devis dressé en 1866 par A. Sirodot, architecte à Dijon : remplacement du plafond en lambris de la nef et du choeur par une fausse voûte en berceau avec sablières et blochets en chêne sur la nef, par une fausse voûte d'arêtes appuyée sur les retombées et formerets primitifs pour le choeur, réfection de la toiture en pierres plates de la nef et du choeur, réparation de la charpente du clocher, couverture en ardoise du clocher et de la flèche, auparavant en bardeaux, maçonnerie et taille de la porte de la nef, remplacement des vitraux, peinture du choeur.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, moellon, enduit, essentage d'ardoise

Matériau de la couverture

tuile mécanique, ardoise

Parti de plan

plan allongé

Vaisseau et étage

1 vaisseau

Type et nature du couvrement

voûte en berceau brisé, fausse voûte en berceau segmentaire, voûte d'ogives, fausse voûte d'ogives

Type de la couverture

toit à deux pans, toit à longs pans, croupe polygonale, appentis, flèche polygonale

Commentaire description

L'église est située à l'extrémité est du village, dans l'enclos du cimetière, sur un terrain en déclivité d'ouest en est ; l'autoroute A6 passe à proximité du chevet. Un porche voûté en berceau brisé, avec tablettes de pierre latérales, et un portail au linteau sculpté d'un arc en accolade précèdent la nef, en contrebas de quatre marches ; celle-ci est couverte d'une fausse voûte en arc segmentaire en lattis plâtré, laissant apparents trois entraits de la charpente, dont le premier, de section octogonale, est à engoulants ; les murs latéraux sont couronnés d'une sablière moulurée supportée par des blochets. L'avant-choeur, couvert d'une voûte d'ogives, est séparé de la nef par un arc-diaphragme en anse-de-panier, et du choeur par un arc-diaphragme en plein-cintre ; les deux arcs reposent sur des piliers à impostes et arêtes chanfreinées avec congés ; sous la fenêtre du mur sud se trouve un lavabo couvert d'un arc trilobé. Le choeur, composé d'une travée droite et d'une abside à trois pans, est couvert de fausses voûtes d'ogives à nervures de bois reposant sur des culots en pierre. Une petite cheminée est située dans la partie antérieure du mur nord, un lavabo à encadrement mouluré en accolade et à remplage trilobé, sous la fenêtre du pan droit de l'abside ; une porte axiale donne accès à la sacristie. Des fenêtres en arc brisé à ébrasement concave éclairent l'édifice ; celles du choeur, dont le remplage semble refait, et celles de l'avant-choeur, comportent à l'extérieur une archivolte retournée. Une corniche en pierre, moulurée en cavet, règne sur les murs de l'avant-choeur et du choeur, épaulés par huit contreforts. Les toits sont à deux pans sur le porche, à longs pans sur la nef d'une part, l'avant-choeur et le choeur plus élevés d'autre part, avec croupe polygonale pour ce dernier ; la sacristie est couverte en appentis. Le clocher en charpente établi sur l'avant-choeur est percé sur trois faces de deux baies jumelées en plein-cintre ; il est recouvert d'un essentage d'ardoise et surmonté d'une flèche octogonale.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture, peinture

Représentation

engoulant ; fleur ; étoile ; AM : symbole marial

Précision sur la représentation

Les extrémités du premier entrait de la nef sont sculptés d'engoulants, le choeur est orné de peintures murales au pochoir.

Typologie

charpente à engoulants

Protection

Référence aux objects conservés dans l'édifice

IM21009382, IM21009387, IM21009370, IM21009371, IM21009379, IM21009373, IM21009376, IM21009380, IM21009391, IM21009369, IM21009386, IM21009374, IM21009389, IM21009388, IM21009372, IM21009375, IM21009381, IM21009392, IM21009390, IM21009377, IM21009383, IM21009384, IM21009385, IM21009378

Eléments remarquables

cheminée

Observations

L'intérêt de cette église de dimensions modestes réside dans l'homogénéité de sa construction, vraisemblablement contemporaine de celle de la chapelle du château. La présence d'une cheminée dans le choeur est un élément assez exceptionnel.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de la commune

Références documentaires

Date d'enquête

1982

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Hugonnet-Berger Claudine, Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55