église paroissiale Saint-Philippe-et-Saint-Jacques

Désignation

Dénomination

église paroissiale

Vocable

Saint-Philippe-et-saint-Jacques

Titre courant

église paroissiale Saint-Philippe-et-Saint-Jacques

Localisation

Localisation

Bourgogne 21 Châteauneuf

Aire d'étude

Pouilly-en-Auxois

Adresse

Eglise (rue de l')

Référence cadastrale

1954 AB 240

Milieu d'implantation

en village

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e moitié 15e siècle, 1er quart 19e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

4e quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle

Justification de la datation

daté par source

Justification de l'attribution

attribution par source

Commentaire historique

Si la date de construction est inconnue, les différentes parties de l'édifice peuvent être datées de la seconde moitié du 15e siècle, comme le confirment le profil des nervures, le remplage des baies (celui de la fenêtre du chevet est refait) , le décor des culots et les moulures croisées de la porte murée de la chapelle nord. Ancienne chapelle seigneuriale, cette dernière est ornée des armoiries de Catherine d'Angoiselle (Anguisola) , épouse de Régnier Pot et aïeule de Philippe Pot, seigneur du lieu de 1457 à 1493. Le décalage des voussoirs inférieurs des nervures de la nef marque une reprise de la voûte (avec les nervures d'origine ?) difficilement datable. Entre 1776 et 1786, des réparations (dont la réfection des murs, voûte et couverture de la chapelle située à droite du choeur) sont effectuées sur un devis de Jacques Vallot, architecte à Dijon. Le clocher est détruit par la foudre en 1779. En 1821, le clocher en charpente couvert d'un dôme est reconstruit en maçonnerie, avec flèche surmontée de l'ancien lanternon, qui proviendrait de Pommard. L'architecte E. Destot dresse en 1847 un projet de restauration (avec façade néo-gothique) non réalisé, dont les plans sont conservés. La sacristie, dont le mur est menaçait ruine, est restaurée en 1859-1860.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, moellon

Matériau de la couverture

tuile plate, ardoise

Parti de plan

plan en croix latine

Vaisseau et étage

1 vaisseau

Type et nature du couvrement

voûte d'ogives, voûte d'arêtes

Type de la couverture

toit à longs pans, toit à deux pans, flèche polygonale

Commentaire description

Située à l'extrémité sud du village, à proximité de l'ancien château, l'église est construite sur un terrain dont la forte dénivellation nord-sud est la raison probable du désaxement du choeur ; l'ancien cimetière jouxtait l'élévation nord. La nef à trois travées est couverte de voûtes d'ogives dont les nervures pénètrent dans les murs latéraux (le second voussoir est en retrait par rapport à la retombée) ; elle est éclairée par quatre fenêtres en arc brisé ; une porte latérale murée à linteau décoré d'un arc en accolade, surmontée d'une niche, ouvrait au nord sur la première travée. La troisième travée de la nef est flanquée au sud d'une chapelle à deux travées, dont la première est voûtée d'ogives sur culots, la seconde voûtée d'arêtes. Au nord, l'ancienne chapelle seigneuriale, couverte d'une voûte d'ogives sur culots, était desservie par une porte (murée) ouverte dans le mur ouest ; une large baie en arc brisé murée est visible dans le mur est. Les deux travées du choeur sont voûtées d'ogives ; les nervures pénètrent dans les angles et reposent à droite sur un pilastre, à gauche sur un culot. La sacristie est à l'alignement du chevet et de la chapelle sud. La tour du clocher, implantée sur le choeur, présente au premier étage deux jours en archère et au second deux baies jumelées sur chaque face. La nef est couverte d'un toit à longs pans, les chapelles de toits à deux pans, le clocher, d'une flèche octogonale surmontée d'un lanternon.

Technique du décor des immeubles par nature

sculpture

Représentation

armoiries ; fleur ; fleuron ; rosette ; chardon ; feuillage ; Les instruments de la Passion ; coquille Saint-Jacques

Précision sur la représentation

Les armoiries de la famille nivernaise de la Croix : "d'azur au poisson d'argent posé en fasce, accompagné de trois besants d'or" sont sculptés sur la porte et sur deux culots de la chapelle nord, celles des Angoiselle ou Anguisola, famille d'origine vénitienne : "coupé-émanché de quatre pièces de gueules sur argent", brisées d'un annelet, sur l'arcade ouvrant sur la nef. Le culot postérieur gauche de la chapelle sud est orné d'un feuillage de chardon, sa clef de voûte, d'une fleur à six pétales. La clef de voûte de la chapelle nord est sculptée d'un fleuron en étoile, celle de la seconde travée du choeur, d'une rosette. Sur les consoles du portail occidental, des écus portent les instruments de la Passion, à droite, la couronne d'épines et les clous, à gauche, une tenaille et un marteau, des coquilles Saint-Jacques décorent le linteau de la porte latérale de la nef.

Typologie

chapelle seigneuriale

Protection

Référence aux objects conservés dans l'édifice

IM21009190, IM21009217, IM21009218, IM21009189, IM21009207, IM21009213, IM21009224, IM21009192, IM21009197, IM21009199, IM21009203, IM21009222, IM21009182, IM21009188, IM21009206, IM21009221, IM21009184, IM21009210, IM21009216, IM21009219, IM21009196, IM21009198, IM21009202, IM21009187, IM21009191, IM21009212, IM21009209, IM21009180, IM21009201, IM21009220, IM21009205, IM21009223, IM21009185, IM21009211, IM21009181, IM21009194, IM21009200, IM21009208, IM21009183, IM21009193, IM21009204, IM21009214, IM21009186, IM21009215, IM21009195

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de la commune

Références documentaires

Date d'enquête

1981

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55