Église paroissiale Saint-Symphorien

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Symphorien

Titre courant

Église paroissiale Saint-Symphorien

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Blancey ; C.D. 108c

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pouilly-en-Auxois

Adresse de l'édifice

C.D. 108c

Références cadastrales

1959 AC 105

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 15e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1722

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Construite au 12e siècle, l'église a été remaniée au 15e siècle, comme l'indiquent les ouvertures de la façade et la fenêtre du choeur. La date 1722 gravée sur la baie nord du clocher correspond vraisemblablement à une restauration de cette partie de l'édifice, notamment la réfection des colonnettes des baies et des clochetons. Les murs de la sacristie ont été reconstruits en 1865, ainsi que la pointe du clocher, dont la flèche a été réparée à nouveau en 1885.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Calcaire en couverture, tuile mécanique, tufeau en couverture

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Fausse voûte en berceau plein-cintre, voûte en berceau brisé

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à deux pans, flèche polygonale, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour

Commentaire descriptif de l'édifice

Construite dans la partie haute du village, sur un terrain en déclivité d'est en ouest, l'église est longée au nord par une ruelle et flanquée au sud par le cimetière ; la façade et le chevet sont en bordure de rue. Précédé d'un degré de sept marches entre deux contreforts, le portail à linteau décoré d'un arc en accolade, sur coussinets en écusson, est surmonté d'une fenêtre à remplage trilobé. La nef, couverte d'une fausse voûte en berceau plein-cintre avec cinq entraits et poinçons apparents, est éclairée dans sa partie postérieure par deux fenêtres en arc segmentaire ; une petite niche en arc brisé est creusée dans le mur nord. L'avant-choeur, voûté en berceau brisé, est surélevé de trois marches et limité par deux arcs diaphragmes brisés reposant sur des piliers à imposte moulurée. Les murs latéraux présentent une large arcade brisée, dans laquelle s'inscrit une fenêtre en plein-cintre étroite et ébrasée à arc monolithe ; la porte d'accès à la tourelle d'escalier du clocher est située dans le mur nord. Le choeur est couvert d'une voûte en berceau brisé, avec formeret retombant sur un culot contre le mur du chevet, percé d'un oculus ; des traces de deux baies murées semblables à celles de l'avant-choeur sont visibles sur ce mur, à l'extérieur ; une fenêtre au linteau échancré en arc festonné est percée dans le mur sud, où l'on voit aussi la partie supérieure d'une niche en arc brisé (lavabo ?) au-dessus de la boiserie ; dans le mur nord, une porte donne accès à la sacristie. Les murs du choeur et du clocher sont couronnés d'une corniche à modillons. La tour du clocher est percée de baies jumelées en plein-cintre à deux colonnettes centrales. Elle est couverte d'une flèche en tufeau à trois cordons saillants, reposant sur des trompes et cantonnée de clochetons pyramidaux. Le toit de la nef, à longs pans, est en tuile mécanique à bordure de pierre ; le choeur est couvert de pierre plate, comme le toit en appentis de la tourelle d'escalier.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail, sculpture, décor stuqué

Indexation iconographique normalisée

Christ ; saint ; Saint-Esprit : colombe ; tête : ange ; draperie ; fleur ; vase

Description de l'iconographie

Le vitrail du chevet représente le Sacré-Coeur en buste. Une figure en relief assez fruste de saint Symphorien est scellée au-dessus de la fenêtre ouest. Le décor de stuc du mur du chevet se compose de deux bouquets de fleurs dans un vase de part et d'autre du retable et, au-dessus de l'oculus, de la colombe du Saint-Esprit et trois têtes d'anges sous un dais avec pans de draperie.

Commentaires d'usage régional

Flèche polygonale en tufeau

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1927/06/03 : inscrit MH

Référence aux objets conservés

IM21009126, IM21009131, IM21009134, IM21009123, IM21009140, IM21009138, IM21009121, IM21009130, IM21009135, IM21009125, IM21009132, IM21009122, IM21009128, IM21009137, IM21009136, IM21009124, IM21009139, IM21009133, IM21009127, IM21009142, IM21009129, IM21009141

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Clocher

Observations concernant la protection de l'édifice

Le clocher à flèche octogonale en tufeau cantonnée de clochetons est à rapprocher de celui des églises de Bellenot-sous-Pouilly et Thoisy-le-Désert.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1982

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Hugonnet-Berger Claudine, Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55