POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Remparts

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fortification d'agglomération

Titre courant

Remparts

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Côte-d'Or (21) ; Beaune

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Beaune centre

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Bouzaise ; l'Aigue

Partie constituante non étudiée

Fossé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle ; limite 15e siècle 16e siècle ; 1er quart 16e siècle ; 2e quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1478 ; 1513 ; 1636

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Description historique

L'aspect actuel de la 2ème enceinte avérée procède principalement de trois campagnes de constructions consécutives au rattachement de la Bourgogne à la France par Louis XI : le château de 1478 à 1502, l'épaississement des murs et la construction de quatres grosses tours (ou boulevards) avec appareil à bossages de 1513 à 1524, l'implantation de cinq bastions polygonaux en 1636-1637. Si, sous l'ancien régime, on n'accédait plus à la ville intra-muros que par quatres portes, les sources du 15e siècle permettent néanmoins d'en dénombrer sept ou huit. Après avoir été réparé pendant la Ligue, le château est détruit entre 1602 et 1606 et son emplacement sera adjugé à des particuliers en 1780, en même temps le bastion Bretonnière. Promenades et espaces verts publics vont être progressivement amenagés sur les remparts durant la seconde moitié du 18e siècle. Les timides travaux d'urbanisme de la fin du 18e siècle et du 19e siècle, comme le redressement, le prolongement ou le percement de voies vers l'extérieur finiront d'ouvrir de larges brèches dans les murs, mais Beaune, au contraire de Dijon, ne sera jamais débastionnée.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre ; grand appareil ; bossage

Typologie de plan

Système bastionné

Commentaire descriptif de l'édifice

L'enceinte subsiste pour 3/4 de son périmètre. Il reste toujours les 2 plus importantes tours du château, les 4 boulevards, 4 bastions sur 5, et certaines tours de l'époque ducale en totalité ou en partie. Les 4 grosses tours à bossages, ou boulevards, implantées sur 4 des angles de l'enceinte, absorbent parfois des tours plus anciennes sans les détruire : c'est le cas de la tour Calvet avec celle des billes (ou jolibois) et de la tour de l'Hôtel-Dieu avec celle des Cordeliers. Les bastions, eux, sont plaqués contre les longs pans de courtine, peu armés dès l'origine.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1929/10/03 : inscrit MH ; 1937/09/10 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les restes des anciens remparts : inscription par arrêté du 3 octobre 1929 ; Deux tours de l'ancien château et parties de rempart y attenant : inscription par arrêté du 10 septembre 1937

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1997

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55