Canal de navigation dit Canal latéral à la Loire

Désignation

Dénomination de l'édifice

Canal de navigation

Appelation d'usage

Canal latéral à la Loire

Titre courant

Canal de navigation dit Canal latéral à la Loire

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Cher (18)

Précision sur la localisation

Oeuvre sur plusieurs départements : 45, 58, 03, 71

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Centre

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Loire (la) ; Allier (l') ; la Besbre ; la Vouzance ; le Moule ; la Colâtre ; l'Acolin ; l'Abron ; la Trézée ; la Belaine

Partie constituante non étudiée

Écluse à sas, bief, vanne, bassin de radoub

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1805, 1822, 1838

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Un canal de navigation latéral à la Loire est projeté en 1805 par Emiland-Marie Gauthey, concepteur du canal du Centre. L'étude est confiée à l'ingénieur en chef Boistard qui remet un rapport le 14 avril 1806 à une commission chargée d'examiner le projet. Les membres de cette commission approuvent l'utilité du canal le 19 mai suivant mais le Gouvernement ne donne aucun ordre de début d'exécution. Il faut attendre 1822 pour que la réalisation du canal latéral à la Loire soit concèdée à la Compagnie des Quatre Canaux dans le cadre de la loi du 14 août de la même année. Cette Compagnie prête la somme de douze millions de francs à l'Etat qui s'engage, en contrepartie, à faire exécuter les travaux dans un délai de huit ans et trois mois et à verser des intérêts et une partie du produit net du canal pendant quarante ans. Le canal latéral est mis en perception le 1er mars 1840. L'Etat devient seul bénéficiaire des produits du canal le 1er octobre 1853, en vertu d'une loi de rachat. Les travaux du canal sont confiés aux ingénieurs en chef des Ponts-et-Chaussées Jean-Joseph-Pierre Vigoureux et Marie-Noël Lejeune et durent 16 ans, le double de ce qui était prévu initialement. Par la suite, plusieurs embranchements relient le canal à la Loire : celui de Givry-Fourchambault entre 1841 et 1846, celui de Nevers entre 1855 et 1861, celui de Saint-Satur entre 1854 et 1857, celui de Decize en 1845. Suite à la loi Freycinet du 5 août 1879, le canal latéral à la Loire est modernisé entre 1889 et 1898. C'est également dans le cadre de cette loi que le nouveau bief de Briare et le pont-canal de Briare sont ouverts à la navigation le 16 septembre 1896. Le trafic du canal latéral augmente tout au long du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle puis décline brutalement après la Deuxième Guerre mondiale. Depuis quelques dizaines d'années, le mouvement commercial s'efface au profit du tourisme fluvial.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, calcaire, moellon

Commentaire descriptif de l'édifice

Le canal latéral à la Loire s'étend sur 196 kilomètres et relie les villes de Digoin (Saône-et-Loire) et de Briare (Loiret). Il franchit la Loire à Digoin peu après son commencement et après s'être raccordé au canal du Centre. Il longe ensuite la rive gauche du fleuve jusqu'à Cuffy près de Nevers où il traverse la rivière d'Allier par le pont-canal du Guétin. Il s'infléchit ensuite vers le nord en traversant le Sancerrois jusqu'à un nouveau franchissement de la Loire à Briare par un pont-canal. Ses derniers kilomètres lui permettent de se relier au canal de Briare. Le canal latéral est relié à la Loire par le biais de quatre embranchements situés à Saint-Satur (0, 7 km) , Cours-les-Barres (Givry-Fourchambault : 2, 4 km) , Nevers (2, 9 km) et Decize (0, 5 km). Deux autres embranchements contribuent à l'alimentation en eau du canal : ceux des Lorrains à Apremont-sur-Allier (3, 4 km) et de Dompierre-sur-Besbre (2, 7 km). Deux sections appartenant au tracé principal à l'origine deviennent des embranchement lorsque le nouveau bief de Briare est réalisé. Il s'agit des embranchements de Châtillon (4, 5 km) et des Combles (5, 2 km). Le canal comprend 37 écluses sur la ligne principale et 13 écluses sur les embranchements. Il traverse les départements du Loiret (communes de Briare, Saint-Firmin-sur-Loire, Châtillon-sur-Loire, Beaulieu-sur-Loire) , du Cher (communes de Belleville-sur-Loire, Sury-près-Léré, Léré, Boulleret, Bannay, Saint-Satur, Sancerre, Ménétréol-sous-Sancerre, Thauvenay, Saint-Bouize, Herry, la Chapelle-Montlinard, Argenvières, Saint-Léger-le-Petit, Beffes, Marseilles-les-Aubigny, Jouet-sur-l'Aubois, Cours-les-Barres, Cuffy, Apremont-sur-Allier) , de la Nièvre (communes de Gimouille, Challuy, Sermoise-sur-Loire, Chevenon, Luthenay-Uxeloup, Fleury-sur-Loire, Avril-sur-Loire, Decize, Cossaye, Lamenay) , de l'Allier (communes de Gannay-sur-Loire, Paray-le-Frésil, Saint-Martin-des-Lais, Garnat-sur-Engièvre, Beaulon, Dompierre-sur-Besbre, Diou, Pierrefitte-sur-Loire, Coulanges, Molinet, Chassenard) et de la Saône-et-Loire (commune de Digoin).

État de conservation (normalisé)

État moyen, inégal suivant les parties

Protection

Référence aux objets conservés

IM58002149

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Remorqueur

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Mauret-Cribellier Valérie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de la région Centre)

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Centre-Val de Loire - Service régional de l'Inventaire - 6 rue de la Manufacture 45000 Orléans – 02.38.70.25.06

1/315
ensemble des canaux du Loiret
ensemble des canaux du Loiret
© Région Centre - Inventaire général
Voir la notice image