Phare de Terre-Nègre (Etablissement de signalisation maritime n°1095/000) Alignement à 327°

Désignation

Dénomination

phare

Titre courant

Phare de Terre-Nègre (Etablissement de signalisation maritime n°1095/000) Alignement à 327°

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 17 Saint-Palais-sur-Mer

Aire d'étude

Subdivision de La Rochelle

Lieu-dit

sur la pointe de Terre Nègre

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

abri, passerelle

Historique

Datation des campagnes principales de construction

3e quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle

Datation en années

1772

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Signalisation des accès à la Gironde. Pour parer un banc dangereux en Gironde dit la Barre à l'Anglais. Le 27 octobre 1834 le ministre de la Marine transmet une demande formulée par les marins du port de Royan réclamant l'allumage d'un fanal, semblable à celui déjà existant de ce port, près de la tour de Terre-Nègre. Mais le 11 janvier 1835, la Commission des phares estime que les crédits sont insuffisants pour répondre à cette attente et émet l'avis d'ajournement. Après une nouvelle demande des marins, la Commission accepte le 18 décembre 1836 l'installation pour essai d'un feu sur la tour existante de 25 m de hauteur. 1er phare : - 15 octobre 1838 : allumage sur la tour de Terre-Nègre existante depuis 1772, exhaussée et restaurée. "Un petit feu fixe côté Nord de l'embouchure de la Gironde est allumé pour faciliter aux navigateurs qui entreraient de nuit, par la passe du nord. (...) Ils ne devront s'engager de nuit dans l'embouchure de la Gironde qu'en cas d'absolue nécessité", (Annales Maritime et Coloniale, 1838, pg 1015). En alignement avec le feu de la Falaise à 550 m en avant et allumé le 01 septembre 1852. Ce feu était placé sur une potence en bois. 2ème phare : - 1856 : feu fixe blanc de 3ème ordre sur une tourelle cylindrique au centre du corps de logis en maçonnerie de 23, 60 m de hauteur. - Aménagement d'une salle de bain et agrandissement du bâtiment. Le phare est faiblement endommagé pendant la guerre, et n'a pratiquement pas souffert sauf à la fin du conflit et au moment de la Libération, en mai 1945, la tour est restée debout mais le sommet de l'édifice présente des brèches et les alentours sont minés. Réparation et nouvelle optique : - mars 1947 : allumage du phare.

Description

Vaisseau et étage

étage de soubassement

Commentaire description

- Description architecturale : 1er phare : Taille générale : 25 m Hauteur de la focale : 23, 60 m. Description : Tour cylindrique en maçonnerie lisse centrée sur un soubassement. 2e phare : Hauteur au-dessus de la mer : 37 m. Taille générale : 24, 50 m Hauteur focale 26, 60. Description : Tour cylindrique en maçonnerie lisse centrée sur un soubassement de forme irrégulière en maçonnerie de pierres lisses. Terrain 4374 m2. - Description technique : 1ère optique : 15 octobre 1838 : feu fixe blanc de 4ème ordre focale 0, 15 m. Autres optiques. 1856 : feu fixe blanc de 4ème ordre petit modèle dioptrique avec secteur renforcé de 5ème ordre catoptrique. 20 septembre 1899 : feu à 3 occultations toutes les 18 secondes, secteurs : blanc, rouge et vert de focale 0, 25 m. 28 juillet 1904 : feu à 3 occultations toutes les 12 secondes, secteurs : blanc, rouge et vert. Focale 0, 30 m au 1/2 d'horizon. Mars 1947 : feu à 3 occultations toutes les12 secondes, secteurs : blanc, rouge et vert. Focale 0, 30 m au 1/2 d'horizon. Combustibles : Huile végétale : 1856. Huile minérale : vers 1875. Vapeur pétrole : 1904. Electrification : 1939. - Etat actuel : Tour cylindrique Hauteur 26, 60 centrée sur un soubassement en maçonnerie de pierres lisses à chaînes d'angle en pierres apparentes. Cylindre peint en rouge et blanc. Lanterne contemporaine Ø 2 m rouge à vitres planes au 1/2 avec un abri sur la passerelle pour un feu de direction. Rambarde métallique. Différents bâtiments complémentaires. Feu à secteurs blanc, rouge, vert à 3 occultations 12 sec. Optique au 1/2 d'horizon de focale 0, 25 m avec lampe halo 650W. Portée 18 milles. Forme un alignement à 327° avec le phare postérieur de la Palmyre.

Etat de conservation

état moyen

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété de l'Etat

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Ministère de l'équipement, Bureau des phares et balises, © Ministère de la culture, Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dreyer Francis, Fichou Jean-Christophe

Cadre de l'étude

inventaire des phares

Dossier

dossier individuel

Visite guidé

VISMER-PHARES-FORME-ROND ; VISMER-PHARES-LOCA-TERRE