Présentation de la commune d'Alloue

Désignation

Titre courant

Présentation de la commune d'Alloue

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Charente (16) ; Alloue

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Communauté de communes du Confolentais

Historique

Description historique

Des outils, en particulier des haches polies, trouvés sur le site, témoignent d'une occupation humaine remontant à la préhistoire. Les vestiges d'une voie romaine sont visibles au lieu-dit les Repaires. A proximité, aux Caillauds, un tumulus fouillé au 19e siècle a été nommé le tombeau au soldat. Le nom de la commune d'Alloue pourrait venir d'un mot gaulois signifiant alouette. L'église paroissiale Notre-Dame du village date de la fin du 12e siècle ou du début du 13e siècle. Elle jouxte le prieuré de bénédictins dépendant de l'abbaye de Charroux à laquelle la terre d'Alloue avait été donnée, en 783, par Rogier, comte de Limoges, lors de la création de l'abbaye. Le prieur avait droit de basse, moyenne et haute justice. Le prieuré fut pillé en 1356. Remis en état, on le retrouve sur un plan de 1740, accompagné de ses bâtiments de ferme et de ses jardins. Il est vendu à des particuliers comme bien national à la Révolution. Quatre châteaux sont implantés sur la commune, l'Age, Beauchêne, Lavergne et Massignac qui peuvent remonter au 15e siècle. La commune est traversée par le fleuve Charente où sont situés plusieurs moulins et plusieurs ponts. Le Pont Neuf à l'entrée ouest d'Alloue remonte à 1741. L'ancienne mine de plomb argentifère de la commune aurait été exploitée depuis l'époque gauloise selon la tradition. Toujours est-il que, de sources sûres elle aurait été exploitée par un sieur Villain au 18e siècle. Puis une société, fut créée en 1821, avant l'abandon de la mine en 1829. Reprise, abandonnée de nouveau, une dernière tentative est faite vers 1930 pour être définitivement fermée pour cause de rentabilité insuffisante. En 1913, la ligne de chemin de fer Angoulême-Champagne-Mouton fut prolongée sur Confolens grâce au député-maire Paul Mairat. Celle-ci n'existe plus. A l'est de la place d'Alloue, dont la création date de 1860, se trouvait un presbytère ruiné qui est démoli en 1897. A l'ouest de cette même place, des halles construites entre1839 et 1843 par Jean Sarat, sous la direction de l'architecte Landry, sont supprimées en 1969. L'actuelle route départementale n°740 a été construite après 1835 puisqu'elle ne figure pas sur l'ancien plan cadastral. Alloue fait partie du diocèse de Poitiers.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Debelle Jacqueline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Présentation de la commune

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07

1/16