Jardin d'agrément dit parc du château de Sibra

Désignation

Dénomination de l'édifice

Jardin d'agrément

Appelation d'usage

Parc du château de Sibra

Titre courant

Jardin d'agrément dit parc du château de Sibra

Localisation

Localisation

Occitanie ; Ariège (09) ; Lagarde

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ariège

Lieu-dit

Sibra

Références cadastrales

2011 AI 96 à 97, 103 à 111, 113 à 118, 120 à 121, 124, 133, 135 à 136.

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Allée, colonnade de jardin, étang, grotte artificielle, pavillon de jardin, rocher artificiel, pièce d'eau

Nom de l'édifice

Château

Références de l'édifice de conservation

IA0900017

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1890

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Villary de Fajac Alcide (propriétaire)

Description historique

En 1878, l'ancien domaine des Espert est vendu aux enchères. Il est acquis par Alcide Villary de Fajac, avec jardin potager et d'agrément. L'état de ces derniers n'est pas connu : il semble qu'ils soient localisés aux abords immédiats du château. Une fois le château réaménagé (1878-1882), des travaux sont entrepris sur le parc. L'ancien accès par le nord, dont il subsiste une allée de platanes, est supprimé au profit d'une nouvelle allée qui part du château vers l'ouest. Le propriétaire procède au nettoyage des arbres morts et à de nouvelles plantations, notamment les marronniers le long de la nouvelle allée (1883). Les archives familiales conservées ne révèlent rien sur l'intervention d'un paysagiste. Seul un croquis malhabile, postérieur à 1882 car il montre le château restauré avec ses quatre tours, peut être interprété comme un projet pour le lac. Aucune mention n'a pu être relevée au sujet des fabriques. Cependant la date 1890 figure sur la plaque de consécration de la grotte de Lourdes. Deux photographies prises autour de 1890 par Antonin Provost, photographe toulousain réputé, au sujet du rucher, montrent des frondaisons denses uniquement sur le terrassement du parc à l'ouest du château, et des plantations récentes d'arbres mellifères au sud du rucher, en contrebas de l'allée des marronniers. Une vigne est encore implantée sur le terrain qui descend en amphithéâtre vers le sud. Plusieurs cartes postales émises après 1900, témoignent d'un état plus avancé du parc avec de jeunes sapinières le long des murs de clôture. Des oeuvres aquarellées ou à la gouache conservés sur place, datables des années 1900-0905, restituent la phase d'enrochements des abords du lac (projet d'enrochement par l'entreprise Robino Aîné à Bordeaux, succursale de la maison Chassin de paris, aquarelles de P. R... et de P. Alix : vues du lac terminé avec ses rochers et le reflet du château dans l'eau). De tracé irrégulier, le parc de Sibra cumule l'influence anglaise des parcs paysagers ouvert sur la campagne environnante avec un style romantique et pittoresque qui se manifeste dans ses fabriques. Malgré l'absence de mention de paysagiste, on peut relever l"influence sur Sibra des parcs parisiens de cette période (notamment le parc des Buttes Chaumont) comme on peut retrouver également les grands principes énoncés par Edouard André dans son ouvrage édité en 1879 "l'Art des jardins".

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, béton, pierre artificielle, maçonnerie

Typologie de plan

Jardin irrégulier

Partie d'élévation extérieure

Jardin de niveau, jardin en pente, jardin accidenté

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Arbre isolé ; groupe d'arbres ; bosquet ; prairie ornementale

Commentaire descriptif de l'édifice

Le parc se développe au sud et à l'ouest du château. Il est entièrement ceinturé par un mur de clôture de 2m environ de hauteur, masqué par des plantations périphériques. Devant le château, l'esplanade est soulignée par une balustrade en béton imitant la pierre, offrant une vision panoramique sur le paysage environnant et les cîmes pyrénéennes. Le dessin du parc est entièrement irrégulier à l'exception de l'allée des marronniers, ponctuée de vases Médicis (copies en fausse pierre de vases en bronze disparus) qui part de l'esplanade vers l'ouest, pour aboutir à l'ancienne clôture du parc. Partout ailleurs, les allées d'origine ayant disparu, les cheminements actuels empruntent naturellement les grands axes de perspectives du parc. D'une très grande richesse botanique, le parc de Sibra renferme des essences ornementales précieuses, souvent regroupées par thèmes ou collections, ainsi qu'un très grand nombre de plantes mellifères destinées aux abeilles du rucher. Outre sa valeur d'arboretum, le parc de Sibra comporte un ensemble important de fabriques : pavillon de chasse, obélisque, grottes artificielles, colonnade en ruine au bord d'un plan d'eau, lac avec enrochements. L'itinéraire fait le tour du parc pour aboutir à la pièce d'eau, agrémentée d'une grotte nymphée et d'une source, que couronnent des jeux de miroir étonnants entre le ciel et la sihouette du château. Un rucher de grandes dimensions est implanté en bordure d'une prairie naturelle, au bout de l'allée des marronniers. En forme d'appentis allongé, bas de plafond, il est complété par deux pavillons aux extrémités. Le pavillon oriental, côté château, abrite l'ancienne miellerie où sont encore stockées ruches en bois et centrifugeuse. Le pavillon occidental occupe une place très en vue au centre de la prairie et a reçu un traitement architectural particulier : coiffé d'une toiture en pavillon à égouts retroussés et construit en ciment imitant le bois (fausses planches, faux rondins tronçonnés), il est un exemplaire remarquable d'art rustique. Un mobilier en faux-bois rustique ponctue également le parc : imitation de troncs d'arbre sur les rives du lac, de champignons (certains servant de sièges pour les pêcheurs), ponceau en branches et rondins de bois ciment. Des nichoirs sont disposés tout autour du lac.

Technique du décor des immeubles par nature

Maçonnerie

Indexation iconographique normalisée

Ornement végétal ; tronc d'arbre ; rameau

Description de l'iconographie

Mobilier en faux bois de style rustique

Commentaires d'usage régional

Parc irrégulier

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

2004/07/07 : inscrit MH ; protection totalele

Précision sur la protection de l'édifice

Le château, son parc avec toutes ses fabriques et annexes, en totalité : inscription par arrêté du 7 juillet 2004.

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Le parc de Sibra est l'un des plus remarquables de l'Ariège en raison de sa richesse botanique, de sa collection de fabriques et de son rucher-miellerie.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Conditions d'ouverture au public

Fermé au public

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Fournier Claire

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (Jardins)

Typologie du dossier

Sous-dossier avec sous-dossier

jardin d'agrément dit parc du château de Sibra
jardin d'agrément dit parc du château de Sibra
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image