Église paroissiale Saint-Victor

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Victor

Titre courant

Église paroissiale Saint-Victor

Localisation

Localisation

Occitanie ; Ariège (09) ; Saint-Victor-Rouzaud

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Communauté de communes du Pays de Pamiers

Canton

Pamiers-ouest

Références cadastrales

1986 B 155

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Presbytère, cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1863, 1873

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

L'église Saint-Victor et son cimetière sont situés au centre de la commune. L'église n'a été édifiée qu'au 17e siècle dans le but d'unir les paroisses de Saint-Victor et de Rouzaud qui possédaient toutes deux des églises difficiles d'accès. L'église primitive Saint-Foy de Saint-Victor s'élevait près de la ferme de Sainte-Foy, au sud-ouest de la commune. Son emplacement précis n'est pas connu des habitants. Elle est mentionnée en 1239 et appartenait à l'abbaye de Pamiers. Les élévations de l'église Saint-Victor datent effectivement du 17e siècle, en particulier les élévations nord de la nef et celles du choeur. En 1863, il est fait mention de la contruction du porche contigu à l'élévation sud de la nef, par Bernard Saula, entrepreneur et maçon charpentier, sur les plans de M. Gourze, architecte voyer à Varilhes. En 1873, l'architecte Durrieu de Pamiers, dresse des plans et des devis de travaux à l'église et au presbytère. Outre des réparations au plafond et un remaniement de la toiture de l'église, la nef est dallée en briques du pays sur lit de mortier hydraulique. Trois ouvertures supplémentaires sont créées, ainsi que des réparations de lézardes. Le presbytère est certainement existant avant la fin du 18e siècle. Il figure sur le cadastre dit napoléonien de la 1ère moitié du 19e siècle. En 1873, le presbytère est agrandi par l'achat d'une maison attenante entre l'église et le presbytère primitif. Des travaux intérieurs sont également réalisés au presbytère.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, calcaire, grès, appareil mixte, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Fausse voûte d'arêtes

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe polygonale

Commentaire descriptif de l'édifice

L'édifice est orienté et adopte un plan rectangulaire sous un toit à longs pans et une croupe polygonale sur le chevet, de plan trapézoïdal, recouverts en tuile creuse. La façade occidentale de l'église est enduite de ciment blanc, elle est surmontée d'un clocher-mur à 2 baies dont l'une abrite une cloche. La nef comporte au sud un porche couvert charpenté constituant une avancée surbaissée. Les murs présentent un appareillage de galet et de moellon calcaire. L'élévation nord de la nef et les élévations du chevet sont édifiées également en moellon. Des cassons de brique sont mêlés à l'enduit. Le mur nord, mitoyen du cimetière, est épaulé par des contreforts massifs, non enduits, constitués de galets et de moellons. L'élévation sud a perdu son enduit et comporte désormais un jointoiement beurré. Une génoise à 4 rangs de tuiles couronne toutes les élévations. L'élévation sud est percée de deux baies aux encadrements de brique à couvrement en plein cintre. Une porte à 2 vantaux en bois sculpté avec imposte ouvre sur la nef. La nef et le choeur sont couverts de fausses voûtes d'arêtes. Les élévations intérieures présentent une peinture monumentale polychrome. L'ancien presbytère s'appuie contre le chevet. L'élévation antérieure présente un étage carré et des travées ordonnancées. Les élévations du presbytère portent un enduit couvrant.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, menuiserie (étudiée dans la base Palissy), ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Croix ; étoile

Description de l'iconographie

La façade occidentale est surmontée par une croix en fer forgé. Les voûtes de la nef et du choeur sont ornées d'étoiles.

Commentaires d'usage régional

Clocher-mur

Protection

Référence aux objets conservés

IM09000388, IM09000387, IM09000930, IM09000356, IM09000361, IM09000365, IM09000376, IM09000370, IM09000359, IM09000367, IM09000362, IM09000363, IM09000357, IM09000378, IM09000366, IM09000369, IM09000372, IM09000373, IM09000375, IM09000360, IM09000374, IM09000377, IM09000368, IM09000371, IM09000379, IM09000358, IM09000364

Observations concernant la protection de l'édifice

Eglise homogène très caractéristique des édifices construits localement au cours du 17e siècle.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Guiochon Xavier-Philippe, Claeys Laurent, Pradier Sandrine

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

église paroissiale Saint-Victor
église paroissiale Saint-Victor
(c) Inventaire général Région Occitanie ; (c) Communauté de communes des Portes d'Ariège Pyrénées
Voir la notice image