POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Église paroissiale Sainte-Colombe

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Colombe

Titre courant

Église paroissiale Sainte-Colombe

Localisation

Localisation

Occitanie ; Ariège (09) ; Les Issards

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Communauté de communes du Pays de Pamiers

Canton

Pamiers-est

Références cadastrales

1981 A 133

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Presbytère

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

14e siècle ; 2e quart 19e siècle ; 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1844 ; 1882

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

L'édifice est situé sur un emplacement légèrement surélevé par rapport au village. Il est mentionné dès 1375. Les deux baies à couvrement en arc plein cintre des élévations nord et sud de la nef datent sans doute de cette période. L'église a été fortement modifiée au cours du 19e siècle. En 1844, Ferdinand de Coma, architecte diocésain, compte tenu de l'accroissement de la population et de la nécessité d'agrandir l'édifice, fait démolir les couverts et partiellement les murs transversaux, surélève la nef et le plafond, et crée le baldaquin architecturé du choeur. L'entrepreneur est Jean Méric, des Pujols, qui intervient avec Raymont, charpentier, et Coutens, plâtrier, tous deux de Mirepoix. L'architecte E. Daffist est l'auteur des travaux du clocher menés en 1882. L'ensemble des élévations intérieures reçoit en 1950 un décor de peinture monumentale par Nicolas Greschny (IM09000070). En 2003, les enduits extérieurs de l'église sont repiqués, un enduit à pierre vue étant mis en oeuvre à l'exception de l'élévation nord qui a conservé son enduit ancien. Le presbytère attenant pourrait avoir été (re)édifié vers 1840-1850. Il est fait mention en 1862-63 de travaux de menuiserie et charpente au presbytère par Bertrand Bédrède qui avait réparé la toiture de l'église en 1862.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès ; brique ; moellon ; enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement ; fausse voûte en cul-de-four ; fausse voûte en berceau plein-cintre ; voûte d'arêtes

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; toit à deux pans ; pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église est à nef unique à chevet plat, couvert par 2 longs pans portant des tuiles creuses. Les élévations sont à pierre vue en moellon à moyen appareil et ponctuellement en pierre de taille de grès ainsi qu'en galet. Un petit clocher désaxé est percé de 3 baies dont une située au 1er niveau est murée, les 2 autres comportant une cloche. Ce clocher-mur, haut de 4 m au-dessus du faîte du toit, est surmonté d'une croix de grès taillé. L'élévation ouest est percée d'un portail à encadrement de pierre de taille, couvert d'un arc en anse de panier. Au-dessus du portail, apparaît une pierre de taille en grès rosé sculptée en méplat. L'élévation sud présente 2 hautes et larges baies à encadrement de pierre de taille au couvrement en plein cintre et une petite baie haute et étroite à l'extrémité sud-est qui présente des piédroits à l'arête chanfreinée et un couvrement plein cintre. Une horloge est placée à l'extrémité ouest de l'élévation sud de la nef, surmontant une baie murée. Le mur pignon est masqué par le presbytère attenant. Le mur gouttereau nord comporte 2 baies. Une chapelle surbaissée est couverte par un toit à 2 pans de tuile creuse. Un oculus encadré en brique cuite éclaire à l'est cette chapelle. Les élévations décrites sont en moellon de grès et couronnées par une génoise à 2 rangs de tuiles au sud et nord, limitée à ses extrémités par des massifs de brique. Les parements intérieurs des élévations sont ornés des peintures monumentales de Nicolas Greschny. La nef est couverte par un plafond lambrissé, le choeur par un faux cul-de-four porté par 4 colonnes à chapiteaux ioniques. Ces colonnes portent elles-mêmes un entablement sur lequel repose le cul-de-four. Un faux déambulatoire est ainsi ménagé entre les élévations du choeur et ce retable à baldaquin, couvert d'une voûte en berceau. L'ensemble du baldaquin est en bois recouvert de stuc peint polychrome et faux marbre veiné. La chapelle latérale est voûtée d'arêtes. L'escalier du clocher au revers de la façade occidentale possède une cage en charpente. La sacristie, au rez-de-chaussée du presbytère, est accessible par le choeur. Le presbytère accolé à l'édifice est de plan rectangulaire. La façade antérieure ordonnancée comporte 5 travées d'ouverture (larges baies à encadrement de pierre de taille au couvrement rectiligne), avec une génoise à 2 rangs de tuile.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudiée dans la base Palissy) ; vitrail (étudié dans la base Palissy) ; décor stuqué

Indexation iconographique normalisée

Colonne ; ordre ionique

Description de l'iconographie

Le décor du choeur reprend la forme d'un baldaquin supporté par 6 colonnes à ordre ionique.

Commentaires d'usage régional

Clocher-mur ; chevet plat

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM09000070 ; IM09000730 ; IM09000746 ; IM09000720 ; IM09000750 ; IM09000884 ; IM09000926 ; IM09000726 ; IM09000733 ; IM09000738 ; IM09000741 ; IM09000751 ; IM09000747 ; IM09000719 ; IM09000723 ; IM09000739 ; IM09000725 ; IM09000749 ; IM09000728 ; IM09000740 ; IM09000734 ; IM09000735 ; IM09000742 ; IM09000883 ; IM09000744 ; IM09000748 ; IM09000722 ; IM09000732 ; IM09000718 ; IM09000727 ; IM09000752 ; IM09000894 ; IM09000729 ; IM09000736 ; IM09000743 ; IM09000745 ; IM09000715 ; IM09000721 ; IM09000724 ; IM09000731 ; IM09000737

Observations concernant la protection de l'édifice

Edifice remarquable pour ses peintures monumentales de Nicolas Greschny.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Guiochon Xavier-Philippe ; Claeys Laurent ; Pradier Sandrine

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47