Église paroissiale Saint-Etienne

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Etienne

Titre courant

Église paroissiale Saint-Etienne

Localisation

Localisation

Occitanie ; Ariège (09) ; La Bastide-de-Lordat

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Communauté de communes du Pays de Pamiers

Canton

Saverdun

Références cadastrales

1989 A 431

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 17e siècle (?), 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1875

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

L'ensemble de l'église paroissiale pourrait avoir été construit lors d'une campagne homogène au cours de la 2e moitié du 17e siècle. La porte en bois de la façade occidentale, datant du 17e siècle, est très vraisemblablement celle d'origine. L'élévation de la façade occidentale comporte un appareillage et des traces de reprise qui indiquent qu'un rehaussement d'une cinquantaine de centimètres, correspondant à la corniche de brique qui fait le tour des élévations de la nef et du choeur, a été exécuté plus tardivement. Cette reprise date très vraisemblablement des travaux exécutés à la fin du 3e quart et au début du 4e quart du 19e siècle pour lesquels une souscription locale rapporte 2832 francs. Sous la direction de l'architecte diocésain Ferdinand de Coma, assisté de Pierre Izac, d'importants travaux ont lieu après 1874 (devis datant du 8 avril : 12 377 francs), sur la toiture et l'intérieur du vaisseau qui menaçait de s'effondrer. Les voûtes sont remplacées par un plafond en fausse voûte sur lambris. Cette campagne voit la réalisation de chapelles collatérales et de contreforts extérieurs. Suite à l'inondation du 23 juin 1875, on a posé un plancher en bois de chêne dans le choeur et réalisé des boiseries autour de l'église, la base des murs a été également enduite au ciment. L'élévation nord de la nef comporte une plaque de marbre marquant la fin de cette campagne de travaux : "Restauration de l'église/Astre Jean Joseph Marie/maire/Laguerre Jn Curé/1875". Une horloge d'édifice est installée en 1890 par l'horloger Arsène Crétin, succédant à celle mise en place en 1876. Façade occidentale restaurée en 2003 : l'enduit a disparu pour laisser la pierre et la maçonnerie apparentes, tout comme le porche à marquise en ciment, datant du 3e quart du 20e siècle, et qui masquait partiellement le portail occidental.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, grès, poudingue, moellon, pierre de taille, enduit, brique

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Fausse voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe polygonale, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Les élévations sont en galet de petit et moyen module, en moellon de grès calcaire, de poudingue ferreux et en pierre de taille calcaire à enduit partiel. Les chaînages d'angle des élévations sont en pierre de taille de grès calcaire, de petit et moyen module. Un bandeau rectangulaire en pierre de taille au niveau des combles. Une corniche de brique cuite à 5 assises ou rangs superposés court sur l'ensemble des élévations, à l'exception de la façade occidentale. La sacristie présente une génoise continue à 2 assises de tuiles au-dessus d'une assise de brique. L'église comporte un seul vaisseau à 5 travées. L'encadrement des baies qui l'éclairent est en pierre de taille de grès calcaire en plein cintre. Chaque baie mesure approximativement 2 mètres 50 de haut et 50 centimètres de largeur. L'abside du choeur est percée de 3 baies identiques en forme et structure. La sacristie présente 3 ouvertures ménagées chacune dans l'un des pans orientaux. La nef est limitée à l'ouest par un clocher-mur comportant un portail à encadrement de pierres de taille calcaire. La façade occidentale ne comporte pas d'ouverture, à l'exception de l'horloge d'édifice qui remplace peut-être une rosace. Ce clocher-mur est surmonté de trois arcatures abritant chacune une cloche, l'ensemble étant surmonté d'une croix en fer forgé. Le choeur comporte 5 pans auxquels est accolée une sacristie également de plan polygonal qui s'inscrit dans le prolongement des élévations de la nef et du choeur. La nef est couverte par un toit à longs pans de tuiles creuses tout comme la sacristie, celle-ci étant couverte par un appentis. Le choeur est couvert d'une croupe polygonale. Les élévations intérieures de la nef et du choeur sont couvertes par des fausses voûtes d'ogives en stuc et plâtre sur lattis de bois. Le revers de la façade occidentale comporte une tribune d'orgue formant dans sa partie inférieure un tambour de porte.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail, vitrail (étudié dans la base Palissy), menuiserie (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Ornement géométrique ; croix

Description de l'iconographie

Les deux premières baies de la nef sont ornées de motifs à forme géométrique. Le clocher est surmonté par une girouette et une croix.

Commentaires d'usage régional

Clocher-mur

Protection

Référence aux objets conservés

IM09000161, IM09000169, IM09000172, IM09000166, IM09000168, IM09000167, IM09000164, IM09000163, IM09000165, IM09000160, IM09000173, IM09000158, IM09000171, IM09000174, IM09000162, IM09000090, IM09000170, IM09000159, IM09000807, IM09000808, IM09000811, IM09000816, IM09000809, IM09000831, IM09000802, IM09000818, IM09000854, IM09000814, IM09000855, IM09000817, IM09000823, IM09000828, IM09000826, IM09000829, IM09000820, IM09000821, IM09000819, IM09000918, IM09000810, IM09000827, IM09000806, IM09000813, IM09000825, IM09000799, IM09000801, IM09000812, IM09000800, IM09000815, IM09000832, IM09000803, IM09000805, IM09000822, IM09000824, IM09000804, IM09000830, IM09000176, IM09000175

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Nef

Observations concernant la protection de l'édifice

Eglise homogène très caractéristique de ces édifices construits au cours du 17e siècle.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Guiochon Xavier-Philippe, Pradier Sandrine, Claeys Laurent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

église paroissiale Saint-Etienne
église paroissiale Saint-Etienne
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image