église paroissiale Saint-Clément, chapelle de pénitents

Désignation

Dénomination

Église paroissiale, chapelle

Destinataire

De pénitents

Vocable

Saint-Clément

Titre courant

Église paroissiale Saint-Clément, chapelle de pénitents

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur 05 Saint-Clément-sur-Durance

Aire d'étude

Guillestre

Référence cadastrale

1832 C2 698, 1943 C2 850

Milieu d'implantation

En village

Historique

Datation des campagnes principales de construction

Limite 15e siècle 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle (?), 2e moitié 19e siècle

Datation des campagnes secondaires de construction

3e quart 18e siècle

Datation en années

1770

Justification de la datation

Porte la date

Justification de l'attribution

Attribution par source

Commentaire historique

Les religieux de l'abbaye de Boscodon étaient gros décimateurs de l'église de Saint-Clément. En 1546 le prêtre Pierre Cortez se fait enterrer dans son église, devant l'autel de Sainte-Anne. A cette période, l'église orientée comprend une nef unique à trois travées voûtées en berceau, sur laquelle s'ouvrent quatre chapelles latérales. Le choeur saillant de plan carré et à chevet plat se prolonge par un corps rectangulaire, tour du clocher ou ancienne sacristie. De cet édifice construit à la fin du 15e ou au début du 16e siècle, il ne reste que l'ancien choeur, à l'est du bâtiment actuel. En effet, en 1845, Seney, conducteur des Ponts-et-Chaussées, fournit un projet d'agrandissement à la suite d'une délibération du conseil municipal. Il propose de détruire l'ancien choeur, afin d'élever un sanctuaire hémicirculaire légèrement désaxé par rapport à la nef et d'y accoler au sud un corps de bâtiment rectangulaire, probablement une sacristie. En 1849, il présente un second projet qui prévoit la construction du choeur en rétablissant un axe parfaitement rectiligne dans le prolongement de la nef. Il prévoit alors l'implantation de la sacristie, de plan carré cette fois-ci, au nord du sanctuaire. En 1851 l'architecte du département, Goulain, propose un projet radicalement différent qui bouleverse l'orientation originelle de l'édifice. En effet, il envisage de construire le choeur de plan hémicirculaire, la tour du clocher et la sacristie au nord de l'ancienne église. De cette dernière, il prévoit de conserver le choeur, la travée qui le précède avec ses deux chapelles latérales, ainsi que la construction carrée qui lui est accolée à l'est. La nef est prolongée d'une travée au sud. Ce projet est accepté par la municipalité qui vote le 20 juin 1852 une imposition extraordinaire pour financer les travaux. Ceux-ci sont adjugés le 22 mai 1853 à l'entrepreneur Marc-Antoine Eymony et achevés en 1861 malgré les protestations des habitants qui demandaient à ce que l'église soit reconstruite dans le même sens que l'édifice originel. Il faut noter que par rapport au projet de 1851, les deux chapelles latérales précédant l'ancien choeur ont été détruites, contrairement à ce qui avait été prévu initialement. Le clocher quant à lui est élevé entre 1864, date du devis, et 1873, date de réception définitive des travaux. La date de la construction de la chapelle des pénitents est inconnue. Elle est antérieure à 1770, date inscrite sur le fronton et qui correspond vraisemblablement à une restauration. Cette chapelle a été restaurée récemment.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

Calcaire, moellon sans chaîne en pierre de taille, petit appareil, enduit

Matériau de la couverture

Matériau synthétique en couverture, pierre en couverture

Parti de plan

Plan allongé

Vaisseau et étage

1 vaisseau

Type et nature du couvrement

Voûte d'ogives, voûte d'arêtes, cul-de-four

Type de la couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, flèche polygonale

Commentaire description

L'église se compose d'une nef unique à quatre travées voûtées d'arêtes dont les arcs doubleaux retombent sur des piliers rectangulaires. Le choeur saillant hémicirculaire est voûté en cul-de-four. A l'est, au niveau de la deuxième travée, se trouve l'ancien choeur de plan carré couvert d'une voûte d'ogives dont les nervures retombent sur de fines colonnettes en tuf. Au sud, un arc brisé à double rouleau appareillé en tuf repose sur deux colonnes à chapiteaux sculptés. Un départ d'ogives est encore visible. Il s'agit de l'entrée d'une ancienne chapelle latérale détruite lors des travaux du 19e siècle. Au nord, on devine sous l'enduit récent la trace de l'arc ouvrant sur la seconde chapelle latérale. L'ancien choeur est éclairé au sud par une baie en plein cintre à double rouleau extérieur. A l'est du choeur, le clocher de plan carré est couvert d'une flèche polygonale en tuf cantonnée de pyramidions. La partie haute comprend deux niveaux de baies cintrées. La chapelle des pénitents est accolée à l'ouest de l'église. Une inscription est peinte : "Michel Ambera M. Antonio Campra Alesio Castaldom 1770".

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture

Représentation

Ornement à forme végétale

Précision sur la représentation

L'arc de la chapelle latérale sud de l'ancien choeur est peint de quatrefeuilles et de motifs végétaux. Les piliers de la nef sont peints d'un motif de faux appareil assisé.

Typologie

Église à nef unique,chevet hémicirculaire,clocher-tour,clocher à pyramidions,église accolée à une chapelle de pénitents

Etat de conservation

Restauré

Protection

Référence aux objects conservés dans l'édifice

IM05002324, IM05002327, IM05002333, IM05002323, IM05002328, IM05002329, IM05002330, IM05002332, IM05002326, IM05002334, IM05002325, IM05002331

Statut juridique

Statut de la propriété

Propriété de la commune

Références documentaires

Date d'enquête

2001

Crédits

© Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pelletier Olivia

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dossier

Dossier individuel