Centrale hydroélectrique du barrage de Castillon

Désignation

Dénomination de l'édifice

Centrale hydroélectrique

Appelation d'usage

Barrage de Castillon

Titre courant

Centrale hydroélectrique du barrage de Castillon

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Demandolx

Précision sur la localisation

Oeuvre située en partie sur la commune : Castellane

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Canton

Castellane

Lieu-dit

Castillon

Références cadastrales

1983 section A non cadastré, 1983 section B non cadastré, domaine public, 1983 OA 315, 317, 1983 OB 60 à 63

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Verdon (le)

Partie constituante non étudiée

Barrage, bassin de retenue, salle des machines, galerie maçonnée, déversoir de superficie, logement d'ouvriers

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Le chantier de la centrale de Castillon fut concédé en 1928 à la Société des forces hydroélectriques du Verdon, qui venait d'être spécialement créée à cet effet. Le financement fut en partie assuré par les dommages de la Première Guerre mondiale. Le chantier faisait du reste travailler des milliers d'allemands. La société dépose son bilan en 1934, alors que seul le bâtiment de l'usine est commencé. En 1938, la concession est reprise par Energie électrique du littoral méditerranéen. Le plan du barrage est alors modifiée par le bureau d'étude Coyne et Bellier. La voûte semi-épaisse de 165000 m3 est remplacée par une voûte mince de 125000 m3, mais la guerre interrompt le chantier. Les travaux redémarrent dès 1942, mais ils ne sont poursuivis activement qu'à partir de 1945, lorsqu'ils sont repris par la Société des grands travaux de Marseille, sous la direction d'EDF. Le chantier, mis au sec grâce à deux batardeaux et à une galerie provisoire de dérivation des eaux, s'accélère avec le triplement des capacités des bétonnières et l'installation d'une seconde station de concassage. De très importants travaux de consolidation de la roche sont menés. 2000 m3 de béton ont été injectés dans le sol et la roche ainsi renforcée a été comprimée par des jeux de tirants métalliques fixés en surface dans des contreforts très massifs. La construction de la voûte commence à la fin de 1946. La mise en eau a suivi dès l'hiver 1947-1948 et la production d'électricité a immédiatement commencé, bien avant que la voûte n'ait atteint sa cote définitive en juillet 1949. L'aménagement de l'usine s'est achevé en février 1950. Une nouvelle salle de commande a été aménagée dans les années 1970. L'ancienne, qui ne sert plus, est restée dans son état d'origine.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Béton

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique

Commentaire descriptif de l'édifice

Le barrage est une voûte mince constituée de quatorze plots de béton. Il atteint une hauteur de 95 m (100 m y compris les fondations) , pour une épaisseur de 26 m à la base et de 4 m à la crête où la voûte supporte la route départementale 955 et dessine en plan une courbe quasi semi-circulaire d'une longueur de 200 m. Elle retient un volume d'eau de 150 millions de m3 constituant une retenue normale de 500 ha. La centrale comporte une galerie d'évacuation des crues de surface percée dans la roche de la rive gauche, une vanne de vidange de fond et une prise d'eau qui alimente l'usine. Celle-ci, à l'exception du poste élévateur qui se trouve en rive gauche au-dessus de la crête de la voûte, a été construite une cinquantaine de mètres en aval de cette dernière. Elle est entièrement en béton, et son plan rectangulaire permet d'aligner les quatre groupes qu'elle abrite perpendiculairement à la galerie d'amenée à sa sortie de la roche. D'une cinquantaine de mètres de longueur, elle atteint 25 m de hauteur. Les quatre groupes, équipés de turbines Francis, développent 51 MW au total. Une cité de huit bâtiments dont six de plan rectangulaire et de trois étages a été aménagée en aval du barrage, sur la rive gauche.

Protection

Référence aux objets conservés

IM04001159, IM04001162, IM04001160, IM04001161, IM04001163

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Machine énergétique (étudiée dans la base Palissy)

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'un établissement public de l'Etat

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Buffa Géraud

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66

1/116
centrale hydroélectrique du barrage de Castillon
centrale hydroélectrique du barrage de Castillon
© Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Voir la notice image