Enclos funéraire de la famille Garnier des Garets

Désignation

Dénomination de l'édifice

Enclos funéraire

Appelation d'usage

De la famille Garnier des Garets

Titre courant

Enclos funéraire de la famille Garnier des Garets

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Ars-sur-Formans

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Reyrieux

Lieu-dit

Cimetière

Références cadastrales

1984 A 375, dans le cimetière non inventorié

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1856

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Bornarel (tailleur de pierre)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Signature

Description historique

La famille Garnier des Garets est celle des anciens seigneurs d'Ars. Jusqu'au milieu du XIXe siècle, le cimetière se situait autour de l'église (il en reste quelques tombes en souvenir) , mais il a dû être déplacé, comme presque partout, pour des raisons sanitaires et surtout en raison du projet de construction de la basilique. En 1853, le comte des Garets, maire d'Ars, donne à cet effet un terrain à la commune, dans lequel il réserve un enclos pour sa famille. Le cimetière est clos en 1854, et le tombeau de la famille des Garets, un carré de 1 are, est aménagé en 1856. On procède à la translation des corps des défunts de la famille depuis 1830, date de décès la plus ancienne (Marie-Eugène Vicomtesse des Garets d'Ars) ; les premières tombes sont alignées le long du mur du fond, le maire s'étant réservée celle située dans l'angle, qui porte l'épitaphe suivante : Ici repose / Claude Prosper / Comte de Garnier des Garets d'Ars / maire d'Ars pendant 40 ans / décédé au château d'Ars / dans sa 80e année / le 4 janvier 1879 / Requiescat in pace. La tombe la plus récente (au moment de l'enquête) est celle du sergent Vincent Forissier, décédé pendant la guerre d'Algérie en 1957. La croix funéraire n'est pas signée, ni datée ; son style la rattacherait plutôt à la fin du XIXe siècle (refaite ?). Seule une des dalles (portant 1869 comme date de décès la plus ancienne) est signée de Bornarel. Bornarel, tailleur de pierre à Villefranche-sur-Saône (69) , est à l'origine d'une dynastie de tailleurs de pierre, marbriers et sculpteurs, spécialisés surtout dans l'art funéraire et les monuments aux morts (dont trois dans le canton). Actuellement, il n'y a plus de descendants, mais la maison Bornarel existe toujours.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Typologie de plan

Plan carré régulier

Commentaire descriptif de l'édifice

Ce tombeau est situé dans un angle du cimetière, contre le mur. Il occupe un espace sensiblement carré, matérialisé, sur les deux côtés opposés au mur, par des bornes circulaires (11) régulièrement espacées. Il forme un ensemble concerté, constitué de 13 tombes, simples pierres tombales en calcaire gris, alignées sur trois côtés, autour d'une croix funéraire également en calcaire, élevée au centre de l'enclos. Les pierres tombales rectangulaires, plates ou légèrement bombées, sont monolithes, semblablement gravées d'une simple croix suivie des inscriptions funéraires. Seule la tombe la plus récente, en calcaire blanc, est ornée d'une croix en relief méplat. La croix funéraire est constituée d'une base et d'un soubassement de plan hexagonal (h = 177, la = 135) , à arêtes vives et à sommet en tronc de pyramide, et d'une croix latine (h = 108, la = 55) à angles abattus et extrémités fleuronnées ; la croix porte un décor en bas-relief et gravé, des motifs gravés ornent la partie supérieure du soubassement.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Croix latine : symbole : mort ; IHS : symbole : vie religieuse ; ornement à forme géométrique ; cercle ; fleuron ; feuille ; étoile

Description de l'iconographie

Les tombeaux portent tous une croix latine gravée. Les extrémités de la croix funéraire, découpées en fleuron, sont gravées de motifs végétaux et ornementaux, de même que sa base, au croisillon, IHS surmonté d'une croix est inscrit dans un cercle perlé et cantonné de 4 feuilles. Une étoile à six branches est gravée sur la partie supérieure en mitre du soubassement.

Dimensions normalisées des édicules uniquement

H = 285 ; la = 985 ; pr = 970

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Jourdan Geneviève

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88