Château fort dit Château de Tanay

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château fort

Appelation d'usage

Château de Tanay

Titre courant

Château fort dit Château de Tanay

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Saint-Didier-de-Formans ; V.C. 6

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Trévoux

Lieu-dit

Tanay

Adresse de l'édifice

V.C. 6

Références cadastrales

1823 C 12, 13, 1984 C 128

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Parc, cour, terrasse en terre-plein, communs, puits

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle, 16e siècle, 2e quart 17e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1636

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette seigneurie appartient à Pierre et Ponce de Tanay en 1099. En 1297, Guillaume de Tanay obtient d'Humbert, sire de Thoire-Villars, la reconnaissance de son droit de Justice (les 3 archères canonnières de la tour nord-ouest et les 2, de la tour sud-est, correspondent sans doute aux vestiges du château féodal du 13e siècle). En 1370, la seigneurie, située en Dombes, passe à Guichard d'Ars, puis par mariage à Henri de Gletteins. En 1402, elle est sous la suzeraineté des sires de Beaujeu et possédée par la famille de Corant. En 1490, Jean de Corant, écuyer, vend le fief à François Varinier, bourgeois de Trévoux. Le château reste pendant près d'un siècle possession de cette famille qui modernise le bâtiment (fenêtres, ?) et grave sa devise : " L'EURRE T'ATTEND ", sur le linteau d'une cheminée (disparue). On sait aussi que l'édifice est fossoyé en 1539. A la fin du 16e siècle, Georges Langlois, conseiller au parlement de Dombes, en hérite : on lui doit peut-être la construction de l'escalier en vis, à base prismatique, daté 1636, les embrasures de portes dans la cage d'escalier, les cheminées et le triplet d'arcs au 1er étage, orné d'une clef aux armes des Langlois. L'édifice passe ensuite aux Châtillon (construction du portail nord-est et communs ?) puis par mariage à Claude Janin (qui en 1709 vend le moulin de Tanay à Jean Hubert, seigneur de Saint-Didier) , et aux Cachet de Garnerans. Les Cachet auraient été chargés d'organiser, dans ce château, les fêtes en l'honneur du rattachement de la Dombes à la couronne de France en 1762. En 1850, Jolibois décrit le château ainsi : " on y voit encore fossés, remparts, créneaux, tourelles, pont-levis ". Délaissé, puis en ruine au cours du 19e siècle, l'édifice est racheté dans le 2e quart du 20e siècle par Marcel Fayolle, qui le restaure pendant plus de 20 ans : ajout de créneaux sur la tour d'escalier et modifications des toitures (tours d'angle) , suppression des fossés. Actuellement centre rosicrucien

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier ; plan symétrique

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage en surcroît

Typologie du couvrement

Voûte d'arêtes, voûte en berceau, coupole (à lunettes)

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Croupe, toit conique, terrasse, toit à longs pans, pignon couvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier isolé, escalier de distribution extérieur, escalier droit, escalier symétrique, en maçonnerie, escalier intérieur, escalier dans-oeuvre, escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Château en moellon de calcaire sur solins en pierre de taille ; travée centrale de l'élévation principale en pierre de taille ; communs en moellon de calcaire recouverts d'un crépi ; château de plan rectangulaire flanqué de deux tours d'angle sur l'élévation postérieure ; communs isolés, parallèles entre eux ; château comprenant un demi soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, tous deux voutés d'arêtes et de berceaux et de coupoles à lunettes dans les tours, un étage carré et un étage en surcroît ; communs en rez-de-chaussée et un étage en surcroît ; château couvert de croupes, toit conique et terrasse ; communs à longs pans

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique ; volute

Description de l'iconographie

Support : châssis de tympan de la porte principale, support : garde-corps de l'escalier de distribution extérieur

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Référence aux objets conservés

IM01000518, IM01000519, IM01000520, IM01000517

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1992

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Hartmann-Nussbaum Simone

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

AOI ; architecture militaire

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/2
Château fort
Château fort
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes
Voir la notice image