Pont Jacques Gabriel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Pont

Appelation d'usage

Pont Jacques Gabriel

Titre courant

Pont Jacques Gabriel

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Loir-et-Cher (41) ; Blois ; rue du Maréchal de Lattre de Tassigny ; quai Villebois Mareuil

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Blois centre

Adresse de l'édifice

Maréchal de Lattre de Tassigny (rue du) ; Villebois Mareuil (quai)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Loire (la)

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 18e siècle ; 4e quart 18e siècle ; 3e quart 19e siècle ; 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1717 ; 1724

Commentaires concernant la datation

Porte la date ; daté par source ; daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Après l'écroulement du pont médiéval, le régent autorise le 14 novembre 1716 la construction d'un nouveau pont suivant le devis dressé par Jacques Gabriel, architecte et premier ingénieur des ponts et chaussées ; le nouvel ouvrage doit être édifié en amont du pont médiéval ; les travaux commencent en avril 1717 et s'achèvent le 4 mai 1724 ; dès 1723 on aménage les quais des deux rives. Du côté de la ville on détruit une grande portion du mur de la ville, et le pont ne se trouvant pas dans l'axe de l'ancienne grande rue, on le fait communiquer avec la rue de la Poissonnerie qui est élargie ; en 1724 on procède au pavage de la voie et l'on construit au centre du pont la pyramide ornée d'un cartouche, oeuvre du sculpteur Guillaume Coustou. Pendant la Révolution la plaque de marbre apposée sur la pyramide et relatant les étapes de la construction disparaît. En 1793 pour retarder une marche éventuelle des vendéens on fait rompre deux arches qui ne sont rétablies qu'en 1803 ; du côté du Faubourg de Vienne la voûte attenante à l'arche centrale est minée en 1870 et reconstruite en 1872 à moindres frais : les reins de la voûte sont remplis de sable au lieu d'être faits en maçonnerie, cette malfaçon se révèle lors des bombardements de 1940 ; l'arche centrale est aussi endommagée ainsi que la pyramide et le cartouche ; les dommages sont réparés en 1948 et le cartouche refait à l'identique par le sculpteur Gilly.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre ; calcaire ; pierre de taille

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Pyramide ; cartouche ; coquillage ; ornement à forme végétale ; animal fabuleux ; armoiries ; couronne

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1937 : classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Cosperec Annie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Centre-Val de Loire - Service régional de l'Inventaire - 6 rue de la Manufacture 45000 Orléans – 02.38.70.25.06

1/2