Haut fourneau et fonderie dite la Grande Forge.

Désignation

Dénomination de l'édifice

Haut fourneau ; fonderie

Appelation d'usage

La Grande Forge

Destination actuelle de l'édifice

Scierie ; maison

Titre courant

Haut fourneau et fonderie dite la Grande Forge.

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Gironde (33) ; Belin-Béliet

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Gironde

Canton

Belin-Béliet

Lieu-dit

La Grande Forge

Références cadastrales

1989 O41A 419 A 428, 691

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Ruisseau de la Hountine (affluent de l'Eyre)

Partie constituante non étudiée

Logement patronal ; terrasse en terre-plein ; pigeonnier ; écurie ; bassin de retenue ; atelier de fabrication

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1798

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques ; daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Bolinders (matériel de travail du bois) Gillet (matériel de travail du bois) Clayton et Schutt (machine à vapeur) Ruston Proctor (machine à vapeur)

Description historique

Fondée en 1798 par Juhel Renoy, la forge est signalée, au début du 19e siècle, comme un modèle d'organisation. Le minerai d'alluvion, qui affleure dans la région, est transformé en fonte et en fer en barre. Au début du 20e siècle le haut fourneau n'existe plus. Une scierie hydraulique est alors installée dans les anciens bâtiments de la forge ainsi qu'une production d'électricité nécessaire à l'atelier. En 1813 il y a 1 haut fourneau et 2 roues hydrauliques horizontales servant aux 3 feux d'affinerie et au martinet. Les machines de la scierie désaffectée sont encore en place : turbine à axe vertical de 1925, alternateur, raboteuse et déligneuse de marque : Bolinders, Stockholm, scie à ruban de marque : Gillet, Casteljaloux, locomobiles de marques : Clayton et Schutt no 48221, et Ruston Proctor de 1904, toutes les deux construites à Lincoln en Angleterre. 8 ouvriers à la forge en 1813. 30 ouvriers à la scierie en 1840.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre ; brique ; enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse ; tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon couvert ; croupe ; toit en pavillon

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique ; produite sur place ; machine à vapeur ; énergie hydraulique ; produite sur place ; turbine hydraulique

Commentaire descriptif de l'édifice

Logement patronal : 1 étage carré en pierre et enduit, toit à longs pans pignon couvert et toit à 2 pans et croupe en tuile creuse. Pigeonnier avec toit en pavillon. Atelier de fabrication, scierie : pierre et tuile mécanique. Ecuries : pierre et brique, toit à longs pans en tuile creuse, baies en arc plein-cintre. Surface du site en m2 : 25000.

Commentaires d'usage régional

Baie rectangulaire,arc plein-cintre

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

1989

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Kabouche Marie

Cadre de l'étude

Repérage du patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37