Cathédrale Saint-Malo, Saint-Vincent-de-Saragosse, rue de la Blatrerie (Saint-Malo)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cathédrale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Malo ; Saint-Vincent-de-Saragosse

Titre courant

Cathédrale Saint-Malo, Saint-Vincent-de-Saragosse, rue de la Blatrerie (Saint-Malo)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Saint-Malo ; Blatrerie (rue de la)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Adresse de l'édifice

Blatrerie (rue de la)

Références cadastrales

1982 AC 145

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cloître

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 12e siècle ; milieu 13e siècle ; 15e siècle ; limite 16e siècle 17e siècle ; 1ère moitié 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1422 ; 1772 ; 1855

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; daté par travaux historiques ; daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Signature ; signature ; signature ; signature

Description historique

La cathédrale a été construite à l'emplacement d'une ancienne église du 7e siècle, relevée au 9e siècle et dédiée à Saint-Vincent-de-Saragosse. C'est sous l'épiscopat de Jean de Chatillon, appelée aussi Jean de la Grille (1146-1163) qu'une nouvelle église cathédrale fut édifiée et dédiée à Saint-Malo. De cette période subsistent : une partie du cloître, la nef, la croisée du transept et une travée de chacun des bras nord et sud. Le choeur, légèrement désaxé, a été reconstruit vers le milieu du 13e siècle dans le style gothique normand. La tour du clocher commencée au 12e siècle a été surélevée en 1422. Du 15e siècle date aussi le collatéral sud, comme le confirment : l'enfeu ou fut inhumé Olivier Troussier en 1475, et les armes sculptées de l'évêque Jean Lespervier (1450-1485) . A cette même époque, le chœur s'agrandit également de trois nouvelles chapelles septentrionales. De 1583 à 1607, le collatéral nord, maintenant appelé aile Saint-Côme, est entièrement refait par Thomas Poussin, comme le signale l'inscription située dans un grand cadre en haut du collatéral. Thomas Poussin agrandit également le bras nord du transept et construit la tourelle d'escalier de la tour. L'aile du rosaire au sud qui devait faire pendant à l'aile Saint-Côme, selon son projet, ne fut qu'en partie amorcée entre 1623 et 1631. Au 18e siècle, la chapelle sud est édifiée (1718), et la tour du clocher est surélevée. Les travaux de ce siècle, les plus importants, ont consisté en la reconstruction de la façade sur les plans de Robert Verron, architecte de Saint-Servan qui dirigea la chantier entre 1772 et 1773. Des restaurations ont été faites au 19e siècle dont le remplacement en 1855 de trois baies dans le chœur par l'architecte Jean-Gabriel Frangeul. En 1851 a été créée par l'architecte Reynaud une nouvelle porte de style Renaissance, à droite du grand portail, appelée porte de velours. Du 19e siècle datait encore la construction de la flèche dont la croix de couronnement avait été posée en 1860. Cette dernière détruite par les bombardements de 1944 a été reconstruite en 1987. Les travaux de restaurations de l'édifice ont été confiés au lendemain de la guerre à l'architecte Raymond Cornon puis plus récemment à Pierre Prunet. Les vitraux des bas-côtés sont de Max Ingrand, ceux du choeur et du transept sont réalisés en 1971 par Jean Le Moal.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; moellon ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise ; pierre en couverture

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives ; voûte d'arêtes ; lambris de couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; flèche polygonale ; croupe ; noue ; pignon découvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Plan en croix latine, voûtes d'ogives pour le choeur et le bas-côté sud, voûtes d'arêtes pour le bas-côté nord, lambris de couvrement moderne pour la chapelle sud, clocher de milieu, façade sud à pignons multiples, chevet plat.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail

Commentaires d'usage régional

Façade sud à pignons multiples ; chevet plat ; clocher de milieu

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

classé MH partiellement ; inscrit MH partiellement ; inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Cathédrale à l'exclusion du clocher : classement par arrêté du 26 octobre 1910. Porte située autrefois dans la cour de l'hôtel Dieu, rue Saint-Sauveur, datée de 1626 et déposée dans la cathédrale : inscription par arrêté du 14 février 1946. Portail déposé au sud-ouest de la cathédrale, portail de l'ancienne chapelle sainte Anne-des-Ursulines : inscrit le 14 février 1946.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

L'évêque Jean de Châtillon obtint en 1146 le transfert en ce lieu du siège épiscopal auparavent fixé à Alet. L'église Saint Vincent devint la cathédrale de Saint-Malo jusqu'à la suppression du siège épiscopal en 1790.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1994

Date de rédaction de la notice

1994

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Orain Véronique

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (églises et chapelles d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/9