Collégiale Notre-Dame, église paroissiale Saint-Pierre puis prieuré cure de bénédictins (Vitré)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Collégiale ; prieuré

Genre du destinataire

De bénédictins

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Prieuré cure

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Pierre ; Notre-Dame

Destination actuelle de l'édifice

Église paroissiale

Titre courant

Collégiale Notre-Dame, église paroissiale Saint-Pierre puis prieuré cure de bénédictins (Vitré)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Vitré

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Canton

Vitré Est

Références cadastrales

1985AB 41, 42

Partie constituante non étudiée

Bâtiment conventuel ; enclos ; cimetière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle ; 16e siècle ; 17e siècle ; 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1420 ; 1442 ; 1467 ; 1480 ; 1500 ; 1530 ; 1540 ; 1578 ; 1841 ; 1851 ; 1858

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; daté par travaux historiques ; daté par travaux historiques ; daté par travaux historiques ; daté par travaux historiques ; daté par travaux historiques ; porte la date ; daté par travaux historiques ; daté par source ; daté par source ; daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques ; attribution par travaux historiques

Description historique

La collégiale Notre-Dame, fondée vers 1060 par Robert Ier de Vitré, fut confiée en 1116 à l'abbaye Saint-Melaine de Rennes qui y établit un prieuré dont l'église était à la fois priorale et paroissiale. De cette époque romane date le choeur à chevet plat appelé également le choeur des moines. L'église a été reconstruite aux 15e et 16e siècles, elle est caractéristique de cette période et des églises dites à pignons multiples. Elle a été également remaniée en partie au 19e siècle. En 1440-1442 est élevée la tour clocher à la croisée, avec un départ de transept et une travée de la nef. Des fenêtres devaient éclairer la tour, le transept et le vaisseau central (fenêtre murée au sud). Les collatéraux étaient couverts en appentis, sans chapelles latérales. Puis, on adopte le type d'église à pignons multiples, très en vogue dans la basse Loire et la haute Bretagne du 15e au 17e siècle. En 1467, le trésorier Macé Vétier fait commencer les chapelles nord contre le cloître du prieuré. Le collatéral sud est bâti entre 1490 et 1540 (date sur le contrefort d'angle), avec apparition du décor de la première renaissance. La chaire extérieure est, en 1491, accrochée sur un contrefort. Elle permettait de prêcher devant les fidèles réunis dans le cimetière. Celui-ci ayant été supprimé et le sol de l'enclos abaissé au niveau de la rue vers 1880, l'effet de l'élévation à pignons multiples en a été modifiée. Pore du Milieu : vantaux 1609, avec bas-reliefs 16e siècle de l'Annonciation. Des pignons purement décoratifs, ne correspondant pas aux combles et ne couvrant pas de fenêtres, font retour en façade occidentale en 1540-1550. Le décor de celle-ci est plus simple : la halle aux toiles empêchait de la voir de face. L'entrée ouest, la principale, devient en 1578 un portail Renaissance en arc de triomphe : vantaux de 1586. Remplaçant la flèche de charpente et le beffroi avec l'horloge communale déposés au 18e siècle après la foudre, une flèche inspirée de celles du Finistère, a été bâtie en 1858 par L. Raffray, architecte à Vitré.Les bâtiments conventuels situés au nord-est sont du 17e siècle. Ils ont été aménagés au 19e siècle pour y abriter le tribunal.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès ; calcaire ; schiste ; enduit partiel ; pierre de taille ; moellon ; appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise ; pierre en couverture

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement ; voûte d'ogives ; coupole

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; flèche polygonale ; noue ; croupe ; pignon découvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Plan en croix latine, lambris de couvrement pour la nef, voûtes d'ogives pour les bas côtés, façades à pignons multiples avec rampants garnis de nombreux crochets. Décor à signaler dont une chaire à précher extérieure. Gothique flamboyant et renaissant.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Commentaires d'usage régional

A pignons multiples

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Prieuré Notre-Dame des Bénédictins. Façades et toitures des ailes est et sud du bâtiment, ailes nord et ouest, jardin attenant : classement par arrêté du 6 juillet 1987.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation ; chaire à prêcher extérieure

Observations concernant la protection de l'édifice

Au XIe siècle, les chartres citent une église collégiale sous le vocable de Notre Dame et une église paroissiale sous celui de saint Pierre, sans que l'on sache s'il s'agit de deux églises ou d'une seule avec deux autels distincts comme ce sera le cas dans l'église actuelle jusqu'à la Révolution.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1994

Date de rédaction de la notice

1994

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Orain Véronique ; Forget Patrice

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35

1/8