Moulin à blé, minoterie dit moulin de la Bruyère

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé ; minoterie

Appelation d'usage

Moulin de la Bruyère

Titre courant

Moulin à blé, minoterie dit moulin de la Bruyère

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Rans

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Jura

Canton

Dampierre

Lieu-dit

Moulin de la Bruyère

Références cadastrales

1810 E 354 ; 1970 ZE 3

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Doulonne

Partie constituante non étudiée

Bâtiment d'eau ; bassin de retenue ; canal ; transformateur (abri) ; atelier de fabrication ; hangar industriel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 16e siècle (détruit) ; 4e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1962

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques ; daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

25 mars 1526, forge établie par lettres patentes de Marguerite d'Autriche. Appartient à l'armurier milanais Appolonio Plato en 1571. Forge à deux feux en 1731, un martinet en 1744. Mention d'un haut fourneau (douteux) et d'un feu d'affinerie en 1790. Production : 150 tonnes de fer brut par an. Achetée par Léonard Caron en 1791 et arrêtée en 1830. Transformée avant 1842 en moulin à trois tournants, agrandi et rehaussé entre 1880 et 1890 pour devenir minoterie. Ajout d'un corps de bâtiment en 1962. Matériel installé en 1890 : 1 roue en dessus métallique de 4, 50 m de diamètre fabriquée à Fraisans, 3 cylindres (2 convertisseurs et 1 broyeur) , 3 extracteurs à 6 pans, 1 séparateur et 1 nettoyage combiné (soufflerie, trieur, décortiqueuse) , le tout issu des établissements Lhuillier de Dijon. 1900, une turbine Teisset-Rose-Brault de 7 ou 8 ch actionne le nettoyage et 2 paires de meules "l'Abrasienne" d'Epernon. 1930, décortiqueuse Universum.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; enduit partiel ; brique ; béton ; parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement ; 1 étage carré ; étage de comble

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe ; pignon couvert ; appentis ; terrasse

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; produite sur place ; roue hydraulique verticale ; turbine hydraulique ; énergie électrique ; achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

L'étage de soubassement accueille (d'ouest en est) la roue à aubes, le système de transmission et la turbine. Au rez-de-chaussée sont les appareils à cylindres, les meules, la floconneuse ainsi qu'à l'est, couvert d'une terrasse, le corps de bâtiment ajouté en 1962 et, dans la cage d'escalier surhaussée en briques, le nettoyage combiné. Les extracteurs, les mélangeurs et le séparateur sont à l'étage, les silos à grains dans le comble.

Commentaires d'usage régional

Baie rectangulaire,fenêtre en demi-cercle

Protection et label

Intérêt de l'édifice

A SIGNALER

Eléments remarquables dans l'édifice

Machine énergétique ; machine de production

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1988

Date de rédaction de la notice

1988

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

Patrimoine industriel du Jura ; agro-alimentaire ; meunerie ; moteur hydraulique ; turbine hydraulique ; Patrimoine industriel

1/8