POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Eglise paroissiale de la Vierge, puis Saint-Georges

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

De la Vierge ; Saint-Georges

Titre courant

Eglise paroissiale de la Vierge, puis Saint-Georges

Localisation

Localisation

Grand Est ; Bas-Rhin (67) ; Sélestat ; place Saint Georges

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Alsace

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Sélestat

Adresse de l'édifice

Saint Georges (place)

Références cadastrales

1986 3 53

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Enclos

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

8e siècle (?) ; 13e siècle ; 14e siècle ; 1er quart 15e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1615

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source ; signature

Description historique

L'église paroissiale a d'abord été une chapelle baptismale citée au 8e siècle à l'intérieur du palais impérial édifié sous Charlemagne qui y passa le Noël de l'année 775 ; une rotonde a été partiellement dégagée lors de travaux effectués dans la crypte en 1876 et en 1902 ; l'église fut d'abord dédiée à la Vierge et saint Georges n'est attesté comme patron de l'église qu'en 1500 ; l'église paroissiale fut élevée à partir des années 1220 et sa construction se poursuivit de façon ininterrompue jusqu'au début du 15e siècle ; les bas-côtés de la nef datent de la première campagne de construction avec à l'extérieur un portail en plein-cintre à colonnettes ; un autre portail de cette campagne a été remployé dans le mur nord du massif antérieur ; puis le premier choeur avec deux absidioles et le transept ont été élevés vers 1230 ; les absidioles présentent dans leurs élévations intérieures un parti champenois comprenant une coursière au-dessus des arcades du 1er niveau traversant des contreforts intérieurs ; sur le mur nord du transept une porte à été percée au 15e siècle portant un décor sculpté de baguettes à l'extérieur et le voile de Véronique à l'intérieur ; la nef fut élevée à partir de 1235 adoptant un parti bourguignon dans ses élévations et ses voûtes sexpartites ; au début du 14e siècle on éleva le massif occidental qui présente la façade la plus ornée au sud et on commença la construction de la tour occidentale, qui fut interrompue au cours de ce siècle ; à la fin du 14e siècle un nouveau choeur fut entrepris après la démolition de l'abside principale ; trois architectes ont participé à cette oeuvre : le 1er est Jean Obrecht, bourgmestre en 1401, le 2e est Matthis, entre 1400 et 1410, le 3e Erhart Kindelin, le plus célèbre qui a sans doute réalisé les 3 baies du chevet entre 1415 et 1422 ; la construction du clocher s'est poursuivie au cours du 15e siècle ; un jubé fut élevé en 1489 1490 par Conrad Sifer, il a été détruit à la Révolution ; un escalier montant au comble de Lanef porte la date 1615, le nom de Stéphane Exstel et sa marque de tâcheron ; de nombreuses marques de tâcheron ont été relevées sur tout l'édifice ; importants travaux de restauration de 1847 à 1865 sous la direction de Ringeisen (réaménagement du choeur et tour de croisée) et de 1922 à 1924

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile plate ; tuile plate plombifère

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée sans travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Escaliers en vis dans tourelles d'escalier contre le massif et le transept

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture ; sculpture (étudiée dans la base Palissy) ; peinture (étudiée dans la base Palissy) ; menuiserie (étudiée dans la base Palissy) ; ferronnerie (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique ; ornement à forme végétale

Description de l'iconographie

Support : sur les élévations extérieures

Commentaires d'usage régional

Massif-antérieur,tour porche,tour de croisée,transept

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1848/03/16 : classé MH

Référence aux objets conservés

IM67008851 ; IM67008850 ; IM67008843 ; IM67008863 ; IM67008871 ; IM67008845 ; IM67008854 ; IM67008857 ; IM67008860 ; IM67008880 ; IM67008882 ; IM67008877 ; IM67008888 ; IM67008864 ; IM67008872 ; IM67008873 ; IM67008876 ; IM67008879 ; IM67008855 ; IM67008858 ; IM67008861 ; IM67008875 ; IM67008887 ; IM67009291 ; IM67008844 ; IM67008868 ; IM67008870 ; IM67008878 ; IM67008841 ; IM67008846 ; IM67008848 ; IM67008862 ; IM67008866 ; IM67008856 ; IM67008859 ; IM67008865 ; IM67008867 ; IM67008869 ; IM67008852 ; IM67008883 ; IM67008884 ; IM67008847 ; IM67008874 ; IM67008881 ; IM67008849 ; IM67008853 ; PM67001864 ; PM67001861 ; PM67001865 ; PM67001863 ; PM67001866 ; PM67001862

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1993

Date de rédaction de la notice

1994

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Scheurer Marie-Philippe

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Alsace - Service de l'Inventaire du Patrimoine culturel Palais du Rhin - 2 Place de la République 67000 Strasbourg - 03.88.15.38.31

1/14