Château fort

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château fort

Titre courant

Château fort

Localisation

Localisation

Île-de-France ; Val-de-Marne (94) ; Vincennes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vincennes

Références cadastrales

1981 Y 1

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Jardin régulier, miroir d'eau, parc, cour, fossé, enceinte, donjon, basse-cour, casemate, caserne, ouvrage d'entrée, chapelle, écurie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 12e siècle (détruit), 2e quart 13e siècle (détruit), 2e moitié 14e siècle, 2e moitié 15e siècle (détruit), milieu 16e siècle, 1er quart 17e siècle, 3e quart 17e siècle, 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 3e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 18e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Durant le 4e quart du 12e siècle, Philippe Auguste fait construire un château dans l'angle nord-est de l'actuelle enceinte ; Saint Louis l'agrandit et fait édifier la chapelle Saint-Martin en 1248 ; ce château appelé manoir de Saint-Louis se compose de 4 ailes cantonnées aux angles de tours circulaires en forte saillie sur les courtines ; entre 1361 et 1369 environ est entreprise la construction de la tour, nommée donjon à partir du 17e siècle, pour Jean Le Bon, achevée pour Charles V ; entre 1364 et 1380 s'érige l'enceinte fortifiée avec ses trois portes du village au nord, des salves à l'est, du bois au sud, ainsi que la sainte chapelle jusqu'au sommet des grandes baies ; en 1384, Charles VI ordonne la construction de la basse-cour ; durant la 2e moitié du 15e siècle, construction de l'hôtel du gouverneur entre le manoir de Saint-Louis et la sainte chapelle ; entre 1520 et 1552, voûtement et achèvement de la sainte chapelle par Philibert de l'Orme ; en 1610, pose de la 1ère pierre d'un nouveau logis royal au sud du donjon ; en 1654, projet, non réalisé, de Louis Le Vau pour un château neuf prenant appui contre la courtine sud ; ce projet étant abandonné, Le Vau construit la même année un bâtiment doublant le logis construit pendant le 1er quart du 17e siècle, appelé aujourd'hui le pavillon du roi ; un jardin régulier est alors aménagé à l'ouest et une cour d'honneur à l'est entourée d'un mur percé de grandes arcades, le mur médiéval au sud étant démoli et la tour du bois transformée en porte monumentale ; à partir de 1658, le vau entreprend au sud-est de l'enceinte la construction du pavillon de la Reine en vis à vis de celui du roi ; à partir de 1659, le décor intérieur du pavillon du roi est entrepris par Philippe de Champaigne et Michel Dorigny et celui du pavillon de la Reine par Nicolas Loir ; en 1660, un marché est conclu pour la construction d'écuries en bordure de l'allée centrale de la cour nord ; en 1738, une manufacture de porcelaine est installée dans les cuisines du pavillon de la Reine et sera transférée en 1756 à Sèvres ; en 1752, le pavillon du roi est transformé en caserne par l'architecte Ange Jacques Gabriel pour loger les élèves de la nouvelle école militaire en attendant la construction des bâtiments du champ de Mars à Paris ; sous l'Empire, Napoléon fait du château fort un arsenal ; ainsi en 1808, les tours, sauf celle du village, sont arasées au niveau des courtines pour recevoir des batteries et la chapelle est entresolée pour servir de dépôt d'armes ; en 1840, le château est transformé en fort de la 1ère ceinture de Paris : le manoir de Saint-Louis et les écuries sont alors démolis et remplacés par des magasins et des casernes et l'enceinte est doublée de casemates ; entre 1840 et 1848, le duc de Montpensier s'installe dans le pavillon de la Reine dans lequel subsiste un décor de toiles marouflées datant de cette époque ; sous le Second Empire, la sainte chapelle est restaurée par les soins de Viollet-le-Duc ainsi que le donjon et la tour du village écroulée en partie en 1857 ; après les très importants dommages subis en 1944, Jean Trouvelot, architecte en chef des monuments historiques, entreprend un plan d'ensemble de restauration du château : pavillons du roi et de la reine, clôture en arcades au sud, tour du bois et reconstruit intégralement les arcades séparant la cour du donjon de la cour de Le Vau

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise, calcaire en couverture

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier ; plan allongé

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble, 1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Terrasse, toit à longs pans brisés, croupe brisée, toit à longs pans, croupe, pignon découvert, pignon couvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre, escalier en vis sans jour, escalier dans-oeuvre, escalier en vis sans jour, escalier tournant à retours avec jour, escalier tournant à retours sans jour, escalier droit

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, vitrail, peinture

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1862 : classé MH ; 1982 : classé MH

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1987

Date de rédaction de la notice

1991

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Férault Marie-Agnès

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional d'Ile-De-France - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel 115, rue du Bac 75007 Paris - 01.53.85.59.93

1/76
Donjon. Entrée est ou châtelet : Partie supérieure de la façade entre les deux tours
Donjon. Entrée est ou châtelet : Partie supérieure de la façade entre les deux tours
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image